Archives de Catégorie: art visuel

François Pinault à l’Académie des Beaux Arts ! Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Quand François Pinault s’occupe des très rares artistes français admis dans sa collection, il songe d’abord à mettre à contribution les institutions, les fait prendre en charge par FRACS, ministère, et maintenant l’Académie…

Studio visit : Selected – Gift from Agnes Gund / The Museum of Modern Art (USA)

A studio visit provides an opportunity for some of the most meaningful encounters, conversations, and exchanges between artists, friends, curators, and collectors. Agnes Gund-or “Aggie,” as she is affectionately known-is one of the most dedicated and steadfast of studio visitors, consistently inspired by the thrill of looking and talking with artists in the presence of their artworks.

14ème édition de la Nuit européenne des musées, Samedi 19 mai 2018 (FR)

Le samedi 19 mai prochain , vi sites commentées et éclairées, parcours ludiques, ateliers, projections, dégustations, spectacles vivant, animations exceptionnelles donneront à vivre à un large public une expérience du musée à la fois conviviale et originale !

Exposition de la critique d’art John Pohl – Miracles Wait until the End. … Ah oui? / Galerie Mile End (CA)

 » Je me suis basé sur mes sept années d’expérience comme critique d’art à la Gazette de Montréal pour relater comment une exposition d’un groupe d’artistes peut présenter des œuvres qui communiquent entre elles tout en permettant à chaque artiste de briller par lui-même « , dit John.

Bientôt, un hyber-académicien ? Par Christine Sourgins (billet d’humeur)

Hybert est un homme raffiné. Coquet, il décida d’enlever le 1er mai 2004 le T de son nom et devint Hyber, tout fait œuvre. Citons encore son célèbre homme vert de Bessines, version délurée du Manneken–Pis qui fait gicler l’eau par tous les orifices. Hyber (ou Hybert, on s’y perd) est aussi l’inventeur des « Bonbons très bons » (absorbables par tous les orifices) et, pour ceux qui seraient dégoutés, pas de problème, l’artiste est rentré dans le Guiness des records avec le plus gros savon du monde (22 tonnes) : pour ses admirateurs « Hyber a fait du glissage-entre-les -doigts un art » sic…

L’inventeur de la balançoire à double godemichet bientôt à l’Académie des Beaux-Arts ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le 25 avril, on va savoir si les réseaux tant institutionnels que marchands de l’art dit contemporain, ont réussi leur deuxième intrusion dans cette vénérable institution qu’est l’Académie des Beaux-Arts, sur laquelle il semblent déterminés à établir leur tutelle.

Ma nouvelle gazette mambo number five est en ligne…Par Nicole Esterolle

Y a du costaud !!! ça décoiffe et ça éructe autant qu’un carnaval enivré. C’est de la ruade dans les gencives en taille XXL. Le médicament qu’il nous faut en ces temps de dictature. » en dit mon ami lyonnais Michel Théry…

Agnès Baillon – Sculptures / Galerie Gilbert Dufois (FR)

La galerie Gilbert Dufois est très heureuse de présenter une nouvelle exposition personnelle de l’artiste Agnès Baillon, celle-ci regroupe des personnages de différentes tailles afin de simuler une scène de rue au sein même de la galerie. La scénographie représentera une ville, dans laquelle se trouve des personnages, certains seront assis sur des marches, d’autres regarderont au loin, d’autres en groupe et en attente.

Le World Press Photo dévoile le nom des lauréats 2018 – L’exposition sera présentée à Montréal, au marché Bonsecours (CA)

Le jury international du World Press Photo vient de dévoiler dans le cadre d’une cérémonie tenue ce soir à Amsterdam, aux Pays-Bas, le nom des lauréats de son concours annuel de photojournalisme. Le Grand Prix de l’année 2018 est attribué au photographe vénézuélien Ronaldo Schemidt de l’AFP.

Honte à la critique d’art française ! Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Parmi les trois pathétiques que vous voyez là, celui du milieu est, me semble-t-il le président de l’AICA-France (Association Internationale des Critiques d’Art) et compagnon de l’exquise Orlan. Ils ne manifestent pas contre le plug anal de Paul Mc Carthy, mais pour lui, et contre l’odieux sabotage dont il fut l’objet. C’était en octobre 2014…C’est dire l’état de délabrement de la critique française..qui n’a fait qu’empirer depuis.

Cari Gonzalez-Casanova – Mimétisme et psychasténie légendaire / Galerie mfc-michèle didier (FR)

L’exposition Mimétisme et psychasténie légendaire se développe autour du livre Home Guard Manual of Camouflage / Manuel de camouflage pour la protection du territoire de Cari Gonzalez-Casanova. Ce livre est inspiré du manuel que Roland Penrose rédige en 1941 pour l’armé britannique.

Kent Monkman – La Belle et la Bête / CENTRE CULTUREL CANADIEN (FR)

L’exposition est le fruit d’une rencontre entre Kent Monkman, artiste de Toronto né au Manitoba, autochtone d’origine Cri, voix singulière et puissante de l’art canadien, et le musée des Confluences de Lyon. L’artiste a prélevé, des collections du musée, dix œuvres et artefacts représentatifs d’objets et d’animaux désormais dépossédés des pouvoirs que leur attribuent les cultures autochtones.

KLASSE LIEBSCHER – « Comment ai-je pu me perdre ? » / Goethe-Institut Paris (FR)

La photographie allemande ne vit pas seulement de l’excellente réputation de ses grands représentants, elle est également et largement portée par la dynamique et la volonté absolue d’innovation de jeunes talents. Depuis quelques années, le Goethe-Institut de Paris en coopération avec de grandes écoles et académies choisies porte son regard sur la jeune scène artistique montante et présente des tendances actuelles de la photographie allemande contemporaine.

Les « tulipes » de Jeff Koons sèment la discorde à Paris : un hommage aux victimes du terrorisme avec une oeuvre discutable ? Aude De Kerros

De plus le cadeau est accompagné d’une leçon, quintessence du discours moralisateur et philanthrope koonsien : l’art se doit de refléter « l’ego de la masse »… bel emballage pour rendre avalable une très concrète prédation du contribuable, car le « cadeau » de « l’artiste vivant le plus coté du monde » est un « don payant » de 3 millions d’euros ! Cher pour une œuvre dont l’emplacement sert la cote du « donateur » et de produit d’appel pour les produits dérivés qu’elle engendrera.

Bernar Venet, bientôt à Lyon, au nom de « l’intérêt national » ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Revendiquant son niveau « bac moins deux » Bernar Venet (Vernar Benet pour les intimes) est néanmoins entré à l’école des Beaux-Arts de Nice, où il se distingue très vite avec des tableaux au goudron très avant-gardistes. Ensuite il va à New York, car il comprend que c’est « là que ça se passe ». Il s’y distingue là-aussi très vite en exposant son fameux tas de charbon (image jointe), précurseur de tous les « tas contemporains de n’importe quoi» à venir.

Les Shadoks ont 50 ans. Une révolution animée / Musée Tomi Ungerer (FR)

Dans le cadre des « Rencontres de l’Illustration » et en partenariat avec le Shadok, Fabrique du Numérique, le Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration propose de découvrir ou de redécouvrir la fameuse série télévisée d’animation imaginée en 1968 par Jacques Rouxel (1931-2004). Pour la première fois l’œuvre du créateur est exposée dans un musée labellisé « Musée de France » avec l’objectif de l’inscrire dans l’histoire de l’illustration du XXe siècle.

À l’occasion des 20 ans ART PARIS ART FAIR 2018, La Galerie Particulière est heureuse d’annoncer sa participation avec un Solo show de Todd Hido

Durant plus de vingt ans, Todd Hido a travaillé sur plusieurs ensembles d’images, souvent en même temps. Quand chaque ensemble a acquis la densité d’un projet abouti, Hido l’a publié sous forme de livre et exposé comme une suite de tirages. Ce qui est présenté ici est une séquence extraite de toute la profondeur et de l’étendue de son œuvre singulière : Le voyage hasardeux, l’errance, la quête et le retour.

Aude Picault – Plein & Déliés / HUBERTY & BREYNE GALLERY PARIS (FR)

Du 6 avril au 12 mai 2018, Huberty & Breyne Gallery Paris rassemble pour la première fois un panel d’œuvres originales d’Aude Picault alliant légèreté et réflexions fortes. Des pages de L’Air de Rien, nées dans les colonnes de Libération Weekend, à celles d’Idéal Standard, de Parenthèse Patagone à Comtesse, en passant par Transat, Fanfare ou encore Chicou-Chicou, l’exposition Plein & Déliés révèle l’étendue du talent de cette autrice devenue une plume incontournable de la Bande Dessinée contemporaine.

  • Artension (FR)

  • Dossier de l’art (FR)

  • DADA (FR)

  • Artpassions (CH)

  • TRAKT Magazine brut, africain et singulier (FR)

  • L’Objet d’Art (FR)

  • L’Objet d’Art – Hors-série (FR)

  • Artension Hors-série (FR)

  • Artpassions – Hors-série (CH)

  • Mousse (IT)

  • Nicole Esterolle (FR)

  • 5 au 8 avril 2018

  • 20 au 24 octobre 2016

    8e AVENUE - Salon d’Art Contemporain et d’Art urbain