Jeff Koons : c’est le bouquet ! Par Patrick Burandelo (billet d’humeur)

« Mon travail est contre la critique. Il combat la nécessité d’une fonction critique de l’art et cherche à abolir le jugement, afin que l’on puisse regarder le monde et l’accepter dans sa totalité. Il s’agit de l’accepter pour ce qu’il est. Si l’on fait cela, on efface toute forme de ségrégation et de création de hiérarchies. » – Jeff Koons Continuer de lire Jeff Koons : c’est le bouquet ! Par Patrick Burandelo (billet d’humeur)

NOTRE DAME RECONSTRUITE  » PLUS BELLE  » EN  » SHOW CASE  » DE L’ART OFFICIEL CONTEMPORAIN par Patrick Burandelo (Billet d’humeur)

Ce qu’on reproche le plus à un art officiel au fond c’est de nous formater, c’est cela qui le caractérise en dernière analyse. C’est tellement vexant que le reproche est quasi inconscient. De fait il se donne tellement de mal qu’il finit par y parvenir à l’usure. A cet égard une conversation réelle et archétypale en même temps, à propos du monochrome bleu de Klein, est rapportée en partie ci-dessous : « Tu trouves que c’est de l’art , pour moi non » Continuer de lire NOTRE DAME RECONSTRUITE  » PLUS BELLE  » EN  » SHOW CASE  » DE L’ART OFFICIEL CONTEMPORAIN par Patrick Burandelo (Billet d’humeur)

Halte aux subventionnements toxiques ! Voici donc le Salon de Montrouge par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

…voici donc le Salon de Montrouge, parfait exemple d’opération culturelle délirante, où l’on voit les ravages de l’hyper- subventionnement destructeur de sens et purgeur de contenu, pour une meilleure adaptation au marché spéculatif international de l’inepte, des futurs produits financiers ainsi promus. Continuer de lire Halte aux subventionnements toxiques ! Voici donc le Salon de Montrouge par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Nos dirigeants laissent le fléau de l’écriture inclusive se répandre par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Dans son émission Répliques, sur France Culture, Alain Finkielkraut déclara récemment: «Une des formes graphiques du politiquement correct, c’est l’écriture inclusive». Il faisait référence au texte de soutien aux Gilets jaunes publié le 5 mai dernier par Libération et signé par Juliette Binoche, Emmanuelle Béart, et «1400 autres artistes et créat.eur.rices.». Continuer de lire Nos dirigeants laissent le fléau de l’écriture inclusive se répandre par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Spilling Over: Painting Color in the 1960s / Whitney Museum of American Art (USA)

Emma Amos
In the early 1960s, Emma Amos began to create imagery that shifted fluidly between abstraction and representation. She was the youngest and only female member of Spiral—a New York–based collective founded by Charles Alston, Romare Bearden, Norman Lewis, and Hale Woodruff in 1963 to consider art’s relationship to civil rights. Amos resisted the idea of a singular Black aesthetic, which put her at odds with artists who insisted on direct, often figurative, depictions to address racial politics. As she later stated: “Every time I think about color it’s a political statement.” Continuer de lire Spilling Over: Painting Color in the 1960s / Whitney Museum of American Art (USA)

Algérie – 91/19 Michael von Graffenried et Youcef Krache / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

“De 1991 à 2000 Michael von Graffenried a fait ces ”photographies d’une guerre sans images“ (titre de son ouvrage paru aux Editions Hazan en 1998), dans un pays sans caméras. Il a été le seul photographe occidental à témoigner pendant toute la décennie noire de l’Algérie. Youcef Krache qui n‘avait que quatre ans à cette époque, travaille aujourd’hui dans une période d’optimisme où les Algériens, chaque vendredi de manifestation, prennent des millions de photos avec leurs smartphones. Continuer de lire Algérie – 91/19 Michael von Graffenried et Youcef Krache / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

Ça fait jaser le bon peuple. Gros émoi chez les prolétaires de tous pays, unis ou pas, gilets jaunes ou pas, insoumis ou pas, etc… Mais où va t’on ? Que va devenir la planète ? Pas étonnant que le nombre des espèces d’oiseaux diminuent ! L’espèce humaine va-t-elle disparaître ?…Mais bon, l’émotion va passer. Ce n’est qu’un gros buzz journaleux de plus, à la démesure du prix de l’œuvre ainsi justifié. Continuer de lire Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

New York a sauvé le soldat Koons Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Entre 2009 et 2017, l’Amérique n’est pas souvent en tête du marché de l’art contemporain. Elle est, le plus souvent, derrière la Chine, parfois à égalité ou très peu devant. Le fait est peu commenté par les grands médias : la domination de New York dans ce domaine ne se discute pas. Cependant, il n’échappe pas aux observateurs attentifs que, si le dynamisme de ce marché ne semble pas avoir faibli pendant les années 2010, une contestation de l’hégémonie américaine dans l’international est un fait qui relativise les diktats de New York en matière d’art. Continuer de lire New York a sauvé le soldat Koons Par Aude de Kerros (Billet d’humeur)

Ieoh Ming Pei, l’architecte de la pyramide du Louvre, est mort à 102 ans (FR)

L’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei, connu pour avoir imaginé la pyramide du Louvre qui a fêté ses 30 ans cette année, est mort à l’âge de 102 ans, a annoncé son fils ce jeudi au New York Times. Il avait reçu en 1983 le prix Pritzker, équivalent du Nobel de l’architecture. Continuer de lire Ieoh Ming Pei, l’architecte de la pyramide du Louvre, est mort à 102 ans (FR)

Entre-soi, endogamie, consanguinité… Nicole Esterolle sera-t-elle l’objet d’un procès en diffamation de la part du FRAC-Normandie ? (billet d’humeur)

Nicole Esterolle sera-t-elle l’objet d’un procès en diffamation de la part du FRAC-Normandie pour avoir employé ces mots au sujet du fonctionnement mental de ce dernier? Continuer de lire Entre-soi, endogamie, consanguinité… Nicole Esterolle sera-t-elle l’objet d’un procès en diffamation de la part du FRAC-Normandie ? (billet d’humeur)

Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Le doigt d’honneur qui, à l’heure du “vivre-ensemble” proclamé, se répand dans l’espace public et l’agora médiatico-politique, fait écho à celui, impudent, qu’adresse régulièrement le courant dominant de l’art contemporain aux institutions culturelles, au public et à notre si précieux patrimoine artistique, argumente le journaliste littéraire et critique d’art Jérôme Serri. Continuer de lire Doigts d’honneur : grossiers personnages et art contemporain, même combat ! Jérôme Serri (Billet d’humeur)

L’épave d’un bateau où a péri un millier de migrants en Méditerranée exposée à la Biennale de Venise / Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’épave du « Barca Nostra », bateau de pêche qui avait percuté en mer Méditerranée un cargo portugais avant de sombrer avec un millier de migrants, sera exposée à la Biennale de Venise à partir du samedi 11 mai jusqu’au 20 novembre à la Biennale d’art contemporain de Venise. Continuer de lire L’épave d’un bateau où a péri un millier de migrants en Méditerranée exposée à la Biennale de Venise / Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un « inclassable » conceptualo-bidulaire par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Voici le texte du com de presse : « Twenty Four est une installation in situ composée de 24 sacs en plastique bleu clair qui guident le spectateur à travers la nef monumentale de l’église désacralisée Saint-Nicolas à Caen. De l’entrée à l’abside, chaque sac est relié à l’une des colonnes massives du bâtiment de 66 mètres de long. Continuer de lire Un « inclassable » conceptualo-bidulaire par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Peut-on vivre sans Notre-Dame de Paris ? Dans la peur de la perdre, nous avons eu peur de nous perdre Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)

Nul doute que l’année 2019 restera celle de l’incendie de Notre-Dame de Paris devant lequel le monde a retenu son souffle, craignant jusque tard dans la soirée que les tours, si elles devenaient la proie des flammes, n’entraînassent l’écroulement de l’ensemble de la cathédrale. Nul doute que cette année restera également celle des gilets jaunes auxquels les Français, dans leur grande majorité, apportèrent leur soutien. Elle sera également, hélas ! – mais il est encore temps – celle de l’occasion manquée par ces mêmes gilets jaunes de s’alarmer de voir que notre patrimoine national se trouve, comme eux, victime d’un même abandon. Continuer de lire Peut-on vivre sans Notre-Dame de Paris ? Dans la peur de la perdre, nous avons eu peur de nous perdre Par Jérôme Serri (Billet d’humeur)