Vida Americana: Mexican Muralists Remake American Art, 1925–1945 Feb 17–May 17, 2020 (USA)

This exhibition is organized by Barbara Haskell, curator, with Marcela Guerrero, assistant curator; Sarah Humphreville, senior curatorial assistant; and Alana Hernandez, former curatorial project assistant. Continuer de lire Vida Americana: Mexican Muralists Remake American Art, 1925–1945 Feb 17–May 17, 2020 (USA)

Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La question centrale est donc de savoir quand, comment, pourquoi, s’est faite l’attribution de ce chantier « Culture et santé » à l’artiste Nottellet. Qui est à l’initiative de cette « fresque »? Quelles ont été les instances concernées de choix et d’évaluation pour cette commande publique? Quelles ont été les connections activées ? Continuer de lire Le CHU de Rouen se paie pour 100 000 euros une fresque de l’artiste institutionnel Olivier Nottellet… Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

ORSTEN GROOM – EXOPULITAÏ – The Trickster Meltdown / À cent Mètres du Centre du Monde (FR)

Les derniers humains, avec leurs allures désuètes, sortent de scène dans un menuet ridicule et laissent leur place aux nouveaux acteurs, imprévisibles : satyres et polichinelles. Continuer de lire ORSTEN GROOM – EXOPULITAÏ – The Trickster Meltdown / À cent Mètres du Centre du Monde (FR)

Takashi Hara – Cochons la voie ! / A2Z ART GALLERY PARIS (FR)

Les voix de ces animaux nous aident-elles à sortir de nos modes de pensée primaires pour (re)commencer à penser le monde autrement ? Nous invitent-elles à percevoir un monde détaché du matériel ? Continuer de lire Takashi Hara – Cochons la voie ! / A2Z ART GALLERY PARIS (FR)

L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

La treizaine d’ images ci-jointes d’œuvres extraites de la collection en ligne du FRAC Bourgogne (certes le plus férocement délirant de France), sont parfaitement représentatives de cet art de FRAC, et apportent la preuve immédiate de son pathos artistique, qui ne peut être que le produit ou l’expression, à travers le dispositif public , institutionnalisé et étatisé, d’un pathos plus amont, plus global et plus sociétal. Continuer de lire L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

Les mirages de l’art contemporain Par Rodolphe Arfeuil (Billet d’humeur)

L’ouverture en 1977 du Centre Pompidou permet à l’AC de franchir l’étape décisive : devenir un art officiel. Décisive dans le sens où il peut désormais être généreusement arrosé de deniers publics, ceux provenant des contribuables, de millions qui cautionnent des pratiques visant à pulvériser la société et son ancienne homogénéité. Continuer de lire Les mirages de l’art contemporain Par Rodolphe Arfeuil (Billet d’humeur)

Nouvelles idoles, Nouveau mondes / Maison des arts de Bagneux (FR)

La mythologie – ensemble de mythes reliés à une civilisation et/ou religion, a depuis l’Antiquité offert au monde une foule de héros scintillants et de récits soumis aux variantes des époques se succédant. Depuis cette période ancienne, les artistes, dans toutes les parties du monde, n’ont cessé de réécrire et réinventer ses mythes, réévaluant leur portée philosophique, politique, esthétique et mystique. – ANNE RICHARD (Commissaire) Continuer de lire Nouvelles idoles, Nouveau mondes / Maison des arts de Bagneux (FR)

Troy Henriksen – Happy Hours / Galerie W (FR)

Mais rattrapé par l’idylle mercantile entre art et mode, face à l’hyper-personnalisation de l’artiste, Troy serait-il devenu une griffe pour « troyiste » ? Une marque décorative que l’on exhibe dans son salon ? Et non plus la signature d’un artiste qui aurait voulu « tout peindre » pour « peindre un homme libre » ? Continuer de lire Troy Henriksen – Happy Hours / Galerie W (FR)

C’est tout bête, il manquerait à Emmanuel Macron un Jack Lang Sans une grande réalisation, pas d’entrée triomphale dans l’histoire par Jérôme Serri / Le Causeur

Nous venons d’apprendre par une source autorisée que le Président de la République, Emmanuel Macron, s’apprête à publier aux éditions « Plomb » un livre dont le titre, Mémoires de désespoir, ne laisse pas d’inquiéter déjà ses plus proches collaborateurs élyséens. Continuer de lire C’est tout bête, il manquerait à Emmanuel Macron un Jack Lang Sans une grande réalisation, pas d’entrée triomphale dans l’histoire par Jérôme Serri / Le Causeur

LE CHÂTEAU LA COSTE N’EST PLUS AGRÉÉ COMME VIN DE MESSE PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

Avec cette actuelle expo « Confess » , férocement sociétalo-questionnatoire, signée par la plasticienne internationale polonaise Trina McKillen , qui a pour but « de mettre en lumière les victimes d’abus sexuels au sein de l’église catholique en leur donnant la parole grâce à l’immédiateté de l’art contemporain. », et qui se veut être « une invitation à la guérison, au dialogue tout en respectant la douleur et la souffrance. », le provençal pinard Château La Coste relooké, Franck Gehry, Jean Nouvel, Othoniel, Sophie Calle, Ai Weiwei, etc Continuer de lire LE CHÂTEAU LA COSTE N’EST PLUS AGRÉÉ COMME VIN DE MESSE PAR NICOLE ESTEROLLE (billet d’humeur)

Albarrán Cabrera – Someone lived this / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

Avec Someone lived this, et pour leur première exposition à Paris, le duo espagnol Albarrán Cabrera interroge la réalité de notre mémoire. Il propose de penser les œuvres d’art comme les supports d’un voyage imaginaire, vers le rêve, qui permet la création de souvenirs fictifs. Continuer de lire Albarrán Cabrera – Someone lived this / Galerie Esther Woerdehoff (FR)

BUREN ET SON NOUVEL IN SITU FROMAGER Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Ne sommes-nous pas cependant au bout de cette gigantesque opération de retournement du sens , qu’est cet art « contemporain », fruit de la diabolique collusion de l’argent et de la bureaucratie ? N’est –on pas en droit d’espérer que le ridicule, l’inepte, la laideur, le cynisme, l’incompétence, l’arrogance, la cupidité… Continuer de lire BUREN ET SON NOUVEL IN SITU FROMAGER Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Françoise Souchaud présente Martine Bligny et Florence Corbi / Ories Galerie (FR)

A l’origine de chacun des tableaux de Martine Bligny, il y a la rencontre fortuite avec une représentation humaine ayant pouvoir d’étrangeté et de mystérieuse fascination pour l’artiste : quelque chose comme une fragilité, une faille qui permettrait de s’introduire à l’intérieur de l’image et dans ce qu’elle sous-tend d’irréalité, de rêve et d’intemporalité. Continuer de lire Françoise Souchaud présente Martine Bligny et Florence Corbi / Ories Galerie (FR)

jacqueline b – l’indomptée / Christian Berstart brut klein & berst (FR)

Jacqueline B., née en 1928 à Perpignan dans un contexte familial compliqué, se met à peindre et dessiner au début des années 50. Découverte en 1964 par Jean Dubuffet, qui fut son premier collectionneur, elle est décrite dans le texte qu’il lui consacre alors comme souffrant «d’anomalies», cependant «intelligente», mais aussi «instable» et «révoltée», tandis «qu’elle se plaît dans la compagnie d’enfants et se complaît à être traitée en enfant». Continuer de lire jacqueline b – l’indomptée / Christian Berstart brut klein & berst (FR)