Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claude Lévêque a de beaux jours devant lui. Pourquoi ne demanderait-il pas à un joaillier de la place Vendôme de monter ses pneus de tracteur en boucles d’oreilles ? Il y a sûrement pour pareil snobisme une clientèle mondialisée. Attention toutefois aux casseurs ! A la suite de quoi, il pourrait actualiser sa lumineuse enseigne : « mon cul, ma vie, mes couilles », en y ajoutant : « en or ». Continuer de lire Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Quand la cote du plagiaire est quarante fois plus élevée que celle du plagié, sur le grand marché spéculatif de l’inepte, Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Christian Silvain renonce à porter plainte et à faire un vain procès, compte-tenu du gigantisme et de la puissance non localisable de la machine à fabriquer de cote avec du rien ou du faux. N.B. : Silence étrange autant qu’assourdissant de la croniquaillerie des journaux spécialisés français sur cette histoire pourtant très significative autant que chroquignole …  Continuer de lire Quand la cote du plagiaire est quarante fois plus élevée que celle du plagié, sur le grand marché spéculatif de l’inepte, Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

De la misérable réussite financière des FRAC… …Ou du triomphe de l’argent au détriment de l’art et du sens commun par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Voici , par exemple, ce « spaghetti-man » de McCarthy, acheté 13 OOO euros en 1994 par le FRAC de Montpellier, et dont l’équivalent a été récemment vendu trois millions de dollars aux enchères Sotheby’s ou Christie’s… Vous imaginez tout ce que la DRAC pourrait faire pour aider les artistes à valeur durable, locaux ou nationaux, avec le prix de la vente de cette misérable petite couillonnade, si elle avait le droit refourguer celle-ci à François Pinault ! Continuer de lire De la misérable réussite financière des FRAC… …Ou du triomphe de l’argent au détriment de l’art et du sens commun par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

De la vocation duchampo-bidulaire et emballo-discursive des FRAC par Nicole Esterolle

Rien n’est moins sûr. Peut-être faudrait-il tout reprendre dès le début en s’appuyant sur la conception du rôle de l’Etat en matière culturelle qu’André Malraux avait clairement formulée dès 1952. Pour être difficile à mettre en œuvre sur un plan administratif, cette conception n’en est pas moins la seule pertinente : « L’Etat n’est pas fait pour diriger l’art, disait-il, mais pour le servir. » Et il s’empressait d’ajouter : « Et il le sert dans la mesure où ceux à qui il en confie la charge le comprennent. » Or, ses successeurs ont cru qu’il suffisait de répéter de façon incantatoire le début de la citation pour que leur ministère soit à l’abri de bévues liberticides. C’était manquer de vigilance. Il eût fallu prendre en compte l’ensemble de la citation. Continuer de lire De la vocation duchampo-bidulaire et emballo-discursive des FRAC par Nicole Esterolle

Quand Marianne ose dénoncer le « Le grand foutage de gueule » de l’art dit contemporain » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Bravo Marianne ! Un des rares journaux français à dire franchement la crétinerie du politiquement et de l’artistiquement correct. Six pages donc sur le sujet à découvrir ce matin dans le numéro du 1er Mars. Un dossier qui décoiffe férocement la bien-pensance gaucho-droito-duchampo cultureuse inféodée à la spéculation esthético-financière. Continuer de lire Quand Marianne ose dénoncer le « Le grand foutage de gueule » de l’art dit contemporain » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La figuration est de retour ! par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Je vous joins donc , avec copie du texte du Monde, des images des œuvres des 5 jeunes peintres (« figuratives » , comme on disait avant ) exposées à la financial-gallery Joussé-Entreprise de Paris , galerie de haute contemporanéité et/ou internationalité : les seules que les chroniqueurs du journal Le Monde daignent fréquenter…. Continuer de lire La figuration est de retour ! par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Beaux Arts lance le Grand Débat de la Culture, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Dans le grand débat lancé en décembre dernier par le président de la République, la culture est absente des quatre thématiques identifiées comme les enjeux majeurs de la nation. Or ce qui définit une nation, c’est sa culture. Ce qui crée du lien social, ce qui unit une communauté, c’est la culture. Continuer de lire Beaux Arts lance le Grand Débat de la Culture, suggestion de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Il y a une énorme envie d’art contemporain en région … » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

…C’est en tous cas ce que nous affirme sans rire Claire Jacquet, la directrice du Frac (Fonds Régional d’Art Contemporain) Aquitaine, selon ce dossier paru dans le Journal des Arts du 1 02 2019, et intitulé : « Programme hors les murs : alibi ou raison d’être des FRAC ? »…Les FRAC seraient-ils en recherche d’une « raison d’être » en dehors de leur « être – en – soi » qui partirait en eau de boudin? C’est ce que semble sournoisement insinuer la question de ce bimensuel des arts pourtant farouchement correct et pro-système. Continuer de lire « Il y a une énorme envie d’art contemporain en région … » Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le scandale d’un détournement très « art contemporain » par Nicole Esterolle

Et c’est ainsi que l’on voit aujourd’hui Guillaume Cerruti, le président du Conseil d’administration de ce qui est appelé désormais « La fondation des artistes » avoir par ailleurs la fonction de Président de Christie’s-Monde après avoir été chef de cabinet d’Aillagon…. Continuer de lire Le scandale d’un détournement très « art contemporain » par Nicole Esterolle

SAINTE CULTURE 1959-2019 – Olivier Urman, suggestion Nicole Esterolle / (billet d’humeur)

Olivier Urman a déposé ce vendredi 1 février 2019 une nouvelle sculpture monumentale (après celle du palais de Tokyo) au milieu des colonnes de Buren, dans la cour du ministère de la culture, plus exactement dans le musée national. Continuer de lire SAINTE CULTURE 1959-2019 – Olivier Urman, suggestion Nicole Esterolle / (billet d’humeur)

Polémique autour des ateliers d’artistes de la ville de Marseille / Avant-propos de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Depuis une vingtaine d’années, la ville de Marseille, dans le cadre de sa « politique culturelle de soutien à la jeune création », met des ateliers à la disposition d’artistes pour une durée de deux ans contre un loyer modique (1,80 €/m²). En plus de l’atelier, la ville a chargé en 2017 l’association Triangle France-Astérides d’un « accompagnement aux artistes résidents (…) afin de développer leurs compétences critiques, techniques et professionnelles. » A priori une bonne idée. Sauf que… Continuer de lire Polémique autour des ateliers d’artistes de la ville de Marseille / Avant-propos de Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La « Nuit blanche » de Christophe Girard : « l’audace, c’est ma marque de fabrique ! »…Par Nicole Esterolle

… Avec l’argent municipal bien sûr, et pour les happy few hidalgo-gaucho-duchampo – identitaires parisiens qui vont s’auto-congratuler dans cette folle nuit de la branchouille middle-class (voir article du Monde joint). Continuer de lire La « Nuit blanche » de Christophe Girard : « l’audace, c’est ma marque de fabrique ! »…Par Nicole Esterolle

Voici de l’art pour les « gilets jaunes » par Nicole Esterolle

Comment ne pas comprendre que, nous, les experts centraux « intelligents et subtils », inféodés à la grande bureaucratie et à la grande spéculation, arrogants et méprisant la périphérie, ringardisant le réel , sommes l’un des facteurs de ce prurit jaunâtre préfigurant le retour de Marine Le Pen ? Continuer de lire Voici de l’art pour les « gilets jaunes » par Nicole Esterolle

Les FRAC à fond la caisse – Les FRAC, ou le royaume de la caisse Par Nicole Esterolle

La caisse est donc envahissante, et on a calculé que , si on place toutes les caisses de FRAC les unes à côté des autres, l’ensemble fera la longueur du périphérique parisien…C’est dire à quel point, en bureaucratie fracosphèrique, on est cerné par les caisses et comment l’enflure du contenant se fait au détriment du contenu ainsi asphyxié… Continuer de lire Les FRAC à fond la caisse – Les FRAC, ou le royaume de la caisse Par Nicole Esterolle