Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

Ça fait jaser le bon peuple. Gros émoi chez les prolétaires de tous pays, unis ou pas, gilets jaunes ou pas, insoumis ou pas, etc… Mais où va t’on ? Que va devenir la planète ? Pas étonnant que le nombre des espèces d’oiseaux diminuent ! L’espèce humaine va-t-elle disparaître ?…Mais bon, l’émotion va passer. Ce n’est qu’un gros buzz journaleux de plus, à la démesure du prix de l’œuvre ainsi justifié. Continuer de lire Un lapin crétin de Koons à 91 millions de dollars Par Nicolle Esterolle (billet d’humeur)

Entre-soi, endogamie, consanguinité… Nicole Esterolle sera-t-elle l’objet d’un procès en diffamation de la part du FRAC-Normandie ? (billet d’humeur)

Nicole Esterolle sera-t-elle l’objet d’un procès en diffamation de la part du FRAC-Normandie pour avoir employé ces mots au sujet du fonctionnement mental de ce dernier? Continuer de lire Entre-soi, endogamie, consanguinité… Nicole Esterolle sera-t-elle l’objet d’un procès en diffamation de la part du FRAC-Normandie ? (billet d’humeur)

L’épave d’un bateau où a péri un millier de migrants en Méditerranée exposée à la Biennale de Venise / Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’épave du « Barca Nostra », bateau de pêche qui avait percuté en mer Méditerranée un cargo portugais avant de sombrer avec un millier de migrants, sera exposée à la Biennale de Venise à partir du samedi 11 mai jusqu’au 20 novembre à la Biennale d’art contemporain de Venise. Continuer de lire L’épave d’un bateau où a péri un millier de migrants en Méditerranée exposée à la Biennale de Venise / Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un « inclassable » conceptualo-bidulaire par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Voici le texte du com de presse : « Twenty Four est une installation in situ composée de 24 sacs en plastique bleu clair qui guident le spectateur à travers la nef monumentale de l’église désacralisée Saint-Nicolas à Caen. De l’entrée à l’abside, chaque sac est relié à l’une des colonnes massives du bâtiment de 66 mètres de long. Continuer de lire Un « inclassable » conceptualo-bidulaire par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

GIGA-INEPTE au FRAC Grand Large des Hauts-de-France Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Sans aucun sens ni contenu, l’art pour cela dit « contemporain » peut , dès lors qu’il est totalement creux, atteindre des dimensions gigantesques dans ses coûteuses enflures. C’est ce que s’emploie à nous démontrer le FRAC de Dunkerque avec cette giga opération dispersée dans la ville et intitulée « Gigantisme Art et Industrie »…nous démontrant par la même occasion la TERRIFIANTE puissance ravageuse de l’appareil institutionnel en terme d’art et d’humanité, au bénéfice de la spéculation financière internationale et d’une croissance exponentielle de la stupidité économico-industrielle destructrice de notre environnement et de notre planète… Continuer de lire GIGA-INEPTE au FRAC Grand Large des Hauts-de-France Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Art dit contemporain et patrimoine : un antagonisme de fond Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

D’où la certitude pour beaucoup, qu’il serait préférable que le Ministère de la Culture devienne Ministère du Patrimoine….pour que la la création vivante potentiellement patrimoniale, puisse se développer librement ,sans un interventionnisme étatique forcément désastreux. Continuer de lire Art dit contemporain et patrimoine : un antagonisme de fond Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Pourquoi la Collection Cérès Franco n’a-t- elle jamais eu la reconnaissance institutionnelle ? par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Cérès Franco, 92 ans, figure mythique dans le paysage de l’art en France, qui avait ouvert en 1972 sa galerie « l’Oeil de Bœuf » , rue Quincampoix à Paris, a pu , en 4 décennies, constituer une fabuleuse collection de plusieurs milliers d’œuvres, que certains, comme pour se protéger de ce souffle de liberté qui en émane, enferment volontiers dans la catégorie « Art brut et singulier »… pourtant trop étroite pour un ensemble d’une telle ouverture sur la création de notre temps. Continuer de lire Pourquoi la Collection Cérès Franco n’a-t- elle jamais eu la reconnaissance institutionnelle ? par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ne boudons pas la contribution des oligarques Pinault et Arnaud, pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ne faisons pas la fine bouche sur les 300 millions d’euros qu’ils vont donner pour la reconstruction de Notre –Dame de Paris, sous prétexte qu’ils peuvent être défiscalisés à 60 % (soit autant d’argent public), ou sous prétexte que Pïnault aurait bénéficié par ailleurs de 2,5 milliards d’euros d’avantage ou d’évasion fiscale … Continuer de lire Ne boudons pas la contribution des oligarques Pinault et Arnaud, pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Chronique n° 80 de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Ils sont installés dans la cour de la Bibliothèque Nationale et financé par le Ministère de la Culture… Lequel Ministère devrait être supprimé, car s’il n’existait pas, personne n’aurait financé ces deux grotesqueries , comme des milliers d’autres du même type de modernité, qui parsèment le dispositif public dédié à l’art dit contemporain. Nous sommes ici dans un au-delà de la laideur, dans une méta-laideur signe de distinction de classe, qui pose moins un problème d’ordre esthétique, que moral, politique et surtout juridique… Continuer de lire Chronique n° 80 de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Joseph Staline, curator des arts – Avant-Propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

A cette différence près qu’avec le réalisme socialiste les peintres arrivaient à passer un peu de poésie en message « subliminal », alors qu’avec notre actuel buréno-duchampisme officiel, toute dimension sensible et poétique est absolument éradiquée… Continuer de lire Joseph Staline, curator des arts – Avant-Propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Il veut emballer l’Arc de Triomphe Par Valérie Duponchelle / Avant-propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

On avait d’abord pensé à un « poisson d’avril », à un gros fake, à une hallucination printanière…Mais non, le projet est bien réel, tout comme le sont les personnes de Mme la Maire Hidalgo et Mr l’adjoint aux affres culturelles Christophe Girard… Continuer de lire Il veut emballer l’Arc de Triomphe Par Valérie Duponchelle / Avant-propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La pissoire de Duchamp est-elle ou non l’œuvre de celui-ci ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Coup de tonnerre dans PAF (Paysage artistique Français ) en 2014 : la fameuse pissoire ne serait donc pas de Marcel Duchamp, mais de son excellente et très foutraque copine la baronne Elsa von Freytag-Loringhoven, qui aurait fait aussi l’œuvre intitulée « Dieu »(première image jointe) avant de se suicider quelques années après. Importante nouvelle en effet, car avec cette petite d’imposture… Continuer de lire La pissoire de Duchamp est-elle ou non l’œuvre de celui-ci ! Avant-propos Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

MERDE À DUCHAMP – Jean-Pierre Cramoisan / Avant-propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Plus que jamais aujourd’hui Duchamp est un référentiel incontournable, l’icône d’un art rattrapé par l’argent et devenu un pur produit de casino et de spéculation. Comment en est-on venu à rabougrir l’art à ce point, à le transformer en supercherie de masse ? Comment a-t-on pu exiler la beauté sur le tapis vert du business ? Comment a-t-on pu faire du snobisme une pompe à fric ? Continuer de lire MERDE À DUCHAMP – Jean-Pierre Cramoisan / Avant-propos Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Claude Lévêque a de beaux jours devant lui. Pourquoi ne demanderait-il pas à un joaillier de la place Vendôme de monter ses pneus de tracteur en boucles d’oreilles ? Il y a sûrement pour pareil snobisme une clientèle mondialisée. Attention toutefois aux casseurs ! A la suite de quoi, il pourrait actualiser sa lumineuse enseigne : « mon cul, ma vie, mes couilles », en y ajoutant : « en or ». Continuer de lire Certains n’ont pas besoin de casser pour « abîmer » l’image de la France L’art contemporain a sa part dans la dégradation de l’image du pays par Jérôme Serri / Avant-propos de Nicole Esterolle (billet d’humeur)