LA PLUS IGNOMINIEUSE PERFORMANCE ARTISTIQUE DU SIÈCLE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

C’est lui qui est devenu très célêbre en introduisant symboliquement son doigt majeur dans l’anus de l’ex-leader Mao maximo chinois. Notoriété fulgurante qui s’est accompagnée d’une flambée d’admiration des ténors de critique d’art française affectés au Monde, à l’Obs, à Beaux-Arts Magazine ou aux Inrocks, et d’une flambée des prix de ses produits dérivés sur le marché spéculatif international. Continuer de lire LA PLUS IGNOMINIEUSE PERFORMANCE ARTISTIQUE DU SIÈCLE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

ET SI, APRÈS LE CONFINEMENT SANITAIRE, LES ARTISTES SE DÉCONFINAIENT À FOND ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ne faut-il pas considérer cette crise sanitaire comme l’aboutissement logique de la folle dérive mondialisée de l’ultralibéralisme économique et financier…et de l’art dit contemporain délirant qui en est le produit ? Continuer de lire ET SI, APRÈS LE CONFINEMENT SANITAIRE, LES ARTISTES SE DÉCONFINAIENT À FOND ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

La création céramique contaminée par le conceptualo-virus par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

La céramique, cet art « de la main » par excellence, du sensible et du savoir – faire, était pour cela ignorée et méprisée par les artistes du pur intellect conceptualo-bidulaire des réseaux institutionnels subventionnés , qui considéraient ces artistes de la terre comme des rustres , des artisans, des potiers , ignorants les belles manières aristocratiques et les beaux discours de l’art dit contemporain et /ou international… Continuer de lire La création céramique contaminée par le conceptualo-virus par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

« Son travail, qui résiste à la description et surtout aux catégorisations, laisse affleurer des thématiques métaboliques – dynamiques temporelles, mort et destruction, combustion ou énergie – et s’empare d’environnements architecturaux au profit d’une expérience spatio-temporelle s’inscrivant dans une œuvre globale qui serait la trajectoire entre ces œuvres… Continuer de lire À L’ENTERREMENT DU RIEN – L’AUTO-VANDALISME ET L’AUTO-DESTRUCTION DE NON-ŒUVRES….COMME ŒUVRE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LE RIDICULE EN ART : UNE VALEUR SURE ET INDÉMODABLE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Toroni vous le savez, c’est le quatrième de la dream- team BMPT ( Buren, Mosset- Parmentier-Toroni), qui est apparu au début des années 70 pour lutter contre la peinture bourgeoise et démocratiser l’art. Continuer de lire LE RIDICULE EN ART : UNE VALEUR SURE ET INDÉMODABLE par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’ARTIVISME, UNE STUPIDITÉ SANS LIMITE par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

C’est le gros titre de couverture de l’Oeil, magazine d’art quatre-vingtenaire, plutôt bourgeois, respectueux du bon goût dominant et complice amusé des fantaisies conceptualo-bidulaires de l’art de grand marché et de l’appareil d’Etat… Continuer de lire L’ARTIVISME, UNE STUPIDITÉ SANS LIMITE par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

. . . Voici une image qui traine sur les réseaux sociaux et sur laquelle on voit :  * Alexandra de Tadeo, fiancée de Piotr Pavlenski (à côté d’elle). C’est elle qui recevait, à l’insu de son plein gré bien sûr, les messages salaces et les images coquines de Benjamin. * Piotr Pavlenski, son compagnon , actionniste russe bien connu pour s’être cloué les testicules … Continuer de lire Quéquette à Benjamin, Branco, actionnisme russe , artivisme, permaculture et art contemporain bio par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LA REPENTANCE POST-COLONIALE FRANÇAISE EN VEDETTE À LA BIENNALE DE VENISE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Tout ça, admettons –le aussi, s’inscrit dans cette propension globale du politique français à la repentance vis à vis des pays colonisés par la France. Une repentance exploitée à fond par les indigénistes de la République, et autres décoloniaux intersectionnels, sous le regard attendri des frérots mahométants et des insoumis du duchampo-islamo-gauchisme culturel et artcontemporainolâtre. Continuer de lire LA REPENTANCE POST-COLONIALE FRANÇAISE EN VEDETTE À LA BIENNALE DE VENISE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

De l’irrépressible tropisme à l’international du CPGA ( Comité Professionnel des Galeries d’Art) par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne, l’agrément du CPGA reste un critère de fréquentabilité incontournable pour les critiques d’art alignés à l’international, et pour les directeurs de FRAC ou de Musées qui ne conçoivent pas d’autres achats que de valeurs internationalisées et pour maintenir cette vertueuse collusion entre argent public et intérêts privés qui fait le sel de cette économie néolibéraliste de l’art, qui a mis sous sa botte un dispositif d’Etat financièrement exsangue… Continuer de lire De l’irrépressible tropisme à l’international du CPGA ( Comité Professionnel des Galeries d’Art) par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

QUI CONNAIT LLYN FOULKES ? Gazette de Nicole Esterolle

Il a 86 ans. Il est peintre et musicien. Il avait un groupe avec son ami Robert Crumb. Très connu à Los Angeles et aux USA. En France, avec la dictature des tarés burénisés de l’art officiel de FRAC, peu de gens le connaissent, et il est mal venu de parler de ce génial incongru. Continuer de lire QUI CONNAIT LLYN FOULKES ? Gazette de Nicole Esterolle

FRAC ET RAPPORT RACINE : UNE CRUELLE JUXTAPOSITION ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Voici la copie de cette page du monde du 25 01 20, où il est question du rapport Racine sur « le créateur, oublié des politiques publiques »…qui n’oublient cependant pas les FRAC, dont on voit une pub quart de page dans le bas à droite… Continuer de lire FRAC ET RAPPORT RACINE : UNE CRUELLE JUXTAPOSITION ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

Ce constat de Ben, pointe ainsi le rôle des écoles d’art dans le développement de cette consanguinité dégénérative caratérisant l’ appareil institutionnel dédié à l’art “contemporain”… Il pointe ce ravage de l’entre-soi incestueux dont on a la preuve au vu des oeuvres et de l’état psychique de la progéniture diplômée à vocation pourtant d’émergence internationale. Continuer de lire QUE FAIRE DES MILLIERS DE DIPLÔMÉS SORTANT CHAQUE ANNÉE DES ÉCOLES DES BEAUX-ARTS EN FRANCE? Par Nicole Esterolle ( billet d’humeur)

C’EST BEAU, C’EST GRAND , L’ART D’ÉTAT ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Mais qu’à cela ne tienne , on attend pour très bientôt, avec la bénédiction des mêmes, de la Mairie de Paris, du Ministère de la Culture et du Centre des Monuments Nationaux, (et d’une espèce rare de faucons crécerelles qui auront fini leur couvaison) le méga emballage de l’Arc de Triomphe , par l’illustrissime Christo en hommage au Soldat Inconnu… Continuer de lire C’EST BEAU, C’EST GRAND , L’ART D’ÉTAT ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

L’esthétique pathos, pervers- narcissique et redoutablement toxique de type Matzneff commence, semble-t-il à être moins « performative » en art contemporain, moins subventionnable, moins médiatisable, moins étatisable, moins curatoriable, moins mondialisable, moins bankable, moins muséifiable. Continuer de lire DES « PRÉSUMÉS INNOCENTS » À GABRIEL MATZNEF Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)