LET’S WOKE ! À LA VILLA MEDICIS par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Cancel Culture à la Villa Médicis : Des pensionnaires réclament le décrochage de tapisseries offertes par Louis XIV car y figurent des esclaves


Emmenée par l’urticant plasticien latino multi-media, Ivan Argote, de la financiale galerie Perrotin, candidat au prix Marcel Duchamp 2022, la promotion 2021 des 16 petits scrogneugneux émergents résidents à la villa Médicis, proteste contre la présence d’une série de huit  tapisseries insupportables à voir (image jointe 01 ) de l’époque coloniale sur les murs du célèbre  établissement, qui les a pourtant  grassement nourris logés et rémunérés pendant un an.

Ils entendent bien faire en sorte que l’exposition de leurs travaux réalisés en résidence, soit un grand moment d’action en termes de  convergence des luttes des minorités opprimées à travers les siècles, et de dénonciation de l’odieux esclavagisme de Colbert…par ailleurs  Créateur de cette Villa Médicis –Académie de France en 1666

  • Tapisserie colonialiste
  • Van Argote / Galerie Perottin
  • Charlie Aubry
  • Benoit Maire
  • Énticelles exhibition

Ainsi Ivan Argote grave-t-il hargneusement la question de haute pertinence suivante : « pouvons-nous encore poser des questions ? Pouvons-nous faire bouger les choses ? » sur les marches de l’ escalier de l’expo où il propose un « cheminement alternatif » avec une coulée de ciment rose planté de branchage du bosco (image jointe 02 )…. Cette œuvre in situ, très contemporaine, étant sans doute proposée comme échappée salvatrice face  à la terrible toxicité des tapisseries du 17 ème siècle.

Nous en donc sommes là en ce prestigieux endroit de rayonnement de la culture française à l’international… Nous ne sommes plus aux temps heureux des gentilles directions de Balthus, Jean-Marie Drot ou Jean Leymarie….Le vent du terrifiant progressisme déconstructif et conceptualo-bidulaire a fait, ici aussi , de grands ravages.

Nous sommes aussi , en cette Académie de France à Rome, comme l’illustre bien cette résidence du  jeune Arcote, à la fois prosélyte de l’idéologie woke la plus radicalisée et poulain de la financial gallery Perrotin, en un haut-lieu de collusion entre le dispositif ou service public pour l’art, et les grands intérêts privés…

Plus d’infos :

Sur la polémique :

https://www.lemonde.fr/culture/article/2022/07/31/a-la-villa-medicis-une-tapisserie-de-l-epoque-coloniale-fait-polemique_6136743_3246.html

– Sur l’exposition « Etincelle-scintille » 

Exposition des pensionnaires – Villa Medici

Académie de France à Rome – Villa Médicis

Viale Trinità dei Monti,

1 00187 Roma

T. +39 06 67611

http://www.villamedici.it