FAUT-IL AVOIR HONTE DES PITRERIES DE NOS « PLASTICIENS  CONTEMPORAINS » D’ÉTAT ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Le coup de boule d’Abdessemed

Oui, bien sûr, il le faudrait…Les quelques prouesses plasticiennes dont je vous joins , pour l’exemple , les images : celles  de Venet peignant à la poutre en fer ; celle du « coup de boule d’Adel Abdessemed ; celle de Buren et de ses poteaux à raies verticales et  celle du « nounours à l’air vicieux » de  Lavier à la Bourse du Commerce, sont des pitreries absolument pitoyables et indignes de tout humain  qui se respecte… Mais, pour l’instant, la pression de l’idéologie artistique dominante, est telle qu’il n’est pas question de dire sa honte,son dégoût, sa colère… ni même de  ressentir tout cela en secret… ni de ricaner sous cape…Les enjeux politico-bureaucratico-financiers sont tels qu’il nous faudra attendre encore quelques années pour sortir de cette invraisemblable omerta digne des meilleurs temps du soviétisme,  et libérer la parole des politiques qui restent encore terrorisés et au garde-à-vous devant  ces grotesqueries, pures excrétions de l’appareil artistique ministériel d’un type totalement totalitaire…

  • Macron en visite chez son voisin Mr Venet
  • Le nounours vicieux de Lavier
  • La peinture à la poutre en fer de Venet
  • Buren, parmi ses poteaux

Des inepties officielles parfaitement assumées,  et qui , selon toute probabilité, resteront soutenues par notre nouvelle Ministre de la Culture … En effet, c’est sans doute cette dernière, qui,  alors qu’elle était conseillère – Culture de Mr Macron, avait conseillé à celui-ci d’aller visiter Venet et ses poutres en fer en sa demeure du Muy (image jointe) … C’est la même probablement qui lui avait suggéré aussi l’idée  de cette pitrerie tricolore à faire réaliser par notre  Buren national , sur la verrière du jardin d’hiver de l’Élysée…