Alexa Brunet-Utopic Théâtre / Centre Claude Cahun / Galerie Confluence (FR)

Utopic Théâtre

EXPOSITION
13 mai – 27 août

VERNISSAGE
13 mai à 19h

RENCONTRE
26 août à 18h

De mars à mai 2020, Arte m’a proposé ainsi qu’à 6 autres photographes, d’envoyer une série d’images et d’enregistrements de mon confinement pour Lettres de photographes diffusé en ligne chaque semaine. Le principe étant de se confier à une personne imaginaire dans une correspondance régulière. Je vis avec mon compagnon et notre fille dans un petit hameau ardéchois perdu dans un écrin de verdure entre un ruisseau et une montagne. J’ai quitté la ville en 2010, sans regret, depuis je fais beaucoup de voiture, je tiens rarement en place et j’ai le sentiment de n’exister que dans le mouvement. Le confinement m’a incitée à me poser, observer les cerisiers fleurir, verdir puis donner des fruits, tremper mes pieds dans la rivière et m’endormir au soleil sans contrainte horaire. Ce fut surtout l’opportunité de photographier mes proches de façon ludique, ce que je ne n’avais jamais osé faire auparavant.


Durant six semaines, j’ai eu le sentiment de vivre un isolement forcée d’heureuse privilégiée. J’ai profité de cette bulle spatio-temporelle pour transcender notre quotidien et inventer des histoires en famille. Celles provoquées par des situations subies comme l’école à la maison, la fête d’anniversaire sans copains, ou provoquées par des sentiments contradictoires de paranoïa et de liberté extrême. La mise en scène, alimentée par nos idées communes devenait un prétexte pour tromper l’ennui, jouer, incarner un rôle, rire, et nous permettait d’échapper à la monotonie. En puisant dans notre imaginaire, souvent inspirés par les contes enfantins, nous avons transformé notre lieu de vie en petit théâtre utopique, loin des rumeurs du monde. – Alexa Brunet

« Pourquoi y-a-t-il autant de personnages enfermés contre leur gré dans les histoires pour enfants ? De Raiponce à la pauvre femme de Barbe-bleue, en passant par Hansel et Gretel, la Belle au bois dormant ou Sherhazade. En poussant plus loin, même Robinson sur son île, Noé sur son arche et Jonas dans sa baleine tiens, ça fait un bon lot de confinés. »

Extrait de Lettres de photographes, 5 mai 2020

BIOGRAPHIE Née en 1977, vit et travaille en Ardèche, représentée par le collectif transit et la SAIF images. Alexa Brunet est une photographe française diplômée de l’Art College de Belfast et de l’Art College de Belfast. Intrinsèquement documentaire, sa démarche implique une étroite collaboration avec des auteurs et des journalistes. Influencée par le cinéma, la peinture et la littérature, Alexa Brunet réalise depuis quelques années des photographies symboliques, poétiques, parfois absurdes voire grinçantes. à travers des images scénarisées, elle donne à voir son interprétation de sujets de société tel que les croyances populaires, le gaz de schiste, l’habitat ou les dérives de l’agriculture industrielle. Régulièrement invitée à exposer et à participer à des résidences, Alexa Brunet a reçu de nombreux prix et soutiens pour son travail. Elle est l’auteure de POST ex-Yougoslavie (Le bec en l’air, 2006), Habitants atypiques (Images en Manœuvre, 2010) En Somme (2011), Dystopia avec Patrick Herman (2015) et Abrégé des secrets (2018).

LETTRES DE PHOTOGRAPHES SUR LE SITE D’ARTE
cliquez ici

Alexa Brunet
Les tagliatelles, Série «Utopic théâtre», 2020

« Chacun vaque à ses occupations, parfois nos itinéraires se croisent. On lit, on bulle à la rivière, on invente des jeux nouveaux, comme le concours de plongeons de barbies. Avril a enlevé les cailloux coincés dans les semelles pendant que je cirais les chaussures. On a ressorti le scrabble et lavé les coussins des chaises. Je n’ai jamais passé autant de temps au téléphone avec ma mère. Je pense souvent à mes amis, notamment à Arianna. Lundi, on a fait des tagliatelles à la main en pensant à elle et aux Italiens. Hier j’ai perdu un ami cher. Je ne pourrai pas lui dire au revoir. Avec l’argent que je n’ai pas dépensé en cafés, j’ai acheté une bouteille de rhum pour noyer mon chagrin. »

Centre Claude Cahun / Galerie Confluence

45 Rue de Richebourg

44000 Nantes, France

http://galerie-confluence.fr/