DE LA CRÉTINITUDE MONOCHROMISTE AU DÉBUT DU 21 ÈME SIÈCLE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Non, ce n’est pas une plaisanterie…

Ces trois artistes monochromistes radicaux ( Claude Rutault, Olivier Mosset  et Daniel Buren) ont bel et bien été des figures majeures de l’art français du début du 21eme siècle… présents dans tous les grands musées, dans tous les FRAC et dans les galeries les plus prestigieuses et puissantes financièrement…objets de toutes sortes de spéculations intellectuelles et financières.

Spécialistes tous les trois de l’in situ international partout et nulle part : Rutault peignait des toiles de la couleur des murs où elles étaient accrochées….Buren, quant à lui, alternait parfois ses monochromes avec ses rayures verticales, pour brouiller les pistes d’accès à son néant consubstantiel… Mosset fracturait sa monochromie par un rond noir au millieu en hommage à ses motocyclettes…

C’est dire dans quel état de délabrement mental était l’art officiel de cette époque….et dans quel état d’écrasement terrifiant était la critique d’art.