“VIVRE LA COULEUR ” SOLO SHOW – BERNARD LASSUS / Galerie WAGNER (FR)

Sans titre – 1956
Etudes – Huile sur papier -15 x 21 cm

Du 2 Février au 12 Mars 2022

Vernissage le jeudi 3 Février à partir de 18h

VIVRE LA COULEUR

L’exposition “Vivre la couleur” organisée du 2 Février au 12 Mars 2022 à la Galerie Wagner présente une sélection d’œuvres de Bernard LASSUS.

Artiste français né en 1929 et formé aux Ateliers de Montparnasse puis de Fernand Léger, Bernard LASSUS est à la fois plasticien, coloriste, paysagiste et architecte. Depuis plus de 60 ans, il mène une recherche sur la notion d’“ambiance” à laquelle il associe la couleur, le mouvement et la lumière.

 Insatiable, l’artiste accompagne sa démarche plastique d’une part d’enseignement, qu’il pratique en France et à l’étranger, notamment comme professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts et à l’Ecole d’Architecture de Paris-La Vilette. Rappelant une conception artistique née avec l’Art Nouveau au début du XXème siècle puis reprise par le Bauhaus en Allemagne ou l’Union des Artistes Modernes en France, Bernard LASSUS conçoit l’art comme total. Il mène sa recherche au-delà de l’architecture ou des jardins, réalisant également des ambiances pour des usines, des tunnels, ou encore la conception et l’aménagement de paquebots de croisière !

Ses innombrables travaux, écrits, recherches et réflexions — notamment ceux liés au paysage — lui ont valu de très nombreuses distinctions honorifiques, ainsi que de nombreuses expositions collectives et personnelles à travers le monde. La dernière exposition personnelle date de 2017, avec “Bernard Lassus : un art de la transformation, le paysage“ au Centre Pompidou.

Etude de gamme chromatique pour un projet de buisson à Guénange, Moselle 1970 Pastilles adhésives sur calque 30 x 42 cm

L’exposition “Vivre la couleur” entend mettre l’accent sur un aspect moins connu de sa carrière : la couleur, partie de l’urbanisme.

L’exposition “Vivre la couleur ” présente des pièces historiques et rares, comme des travaux préparatoires à la réalisation de projets urbains. Pensées et conçues dans le secret de l’atelier, ces œuvres sont à la fois une part d’intimité de l’artiste et le témoignage d’une époque. Des premiers essais chromatiques, à la conception minimaliste et exigeante de maquettes, l’exposition révèle le caractère visionnaire de l’artiste, qu’il a su mettre au service des grands défis contemporains.

Que ce soit dans son travail d’urbaniste, de paysagiste ou de plasticien, Bernard Lassus a toujours placé la couleur au centre de sa recherche. Celle-ci est à la fois sujet d’étude, outil et déclencheur de sensation.

L’exposition présente les nombreux médiums par lesquels Bernard Lassus a étudié les interactions chromatiques. Ses huiles sur papier, par exemple, présentent une superposition de cercles, de lignes ou d’aplats, sur fond peint ou brut pour lesquels il utilise exclusivement les couleurs primaires. La droite et le cercle semblent, dans un premier temps, disposés spontanément. Cependant, les nombreuses répétitions de ce geste démontrent que la spontanéité n’est pas innocente. Il s’agit bel et bien d’une étude empirique du mouvement et de la couleur.

Petit à petit, les couleurs complémentaires apparaissent. Avec une même composition simple, Bernard Lassus nous permet de comprendre qu’en modifiant une seule couleur, notre perception de l’œuvre et la sensation qui en résulte sont parfaitement différentes.

Juxtaposition, interaction et perception sont des termes qui nous viennent naturellement au regard de ce travail, non sans rappeler les “Couleurs Additives”, “Inductions Chromatiques”, “Chromo interférences” ou encore les “Couleurs dans l’espace” de l’artiste et théoricien Carlos Cruz-Diez. En effet, Bernard Lassus et lui ont en commun non seulement certains axes de recherche, mais également la conviction que la couleur doit intégrer l’urbanisme. Convictions qu’il a également partagé avec les artistes du GRAV, dont Julio Le Parc avec qui Bernard Lassus exposa en 1964-65. Nous pouvons également voir dans cette recherche une réponse au travail de Marie-Thérèse Vacossin qui retient de la nature des sensations colorées qu’elle inscrit dans ses toiles. Là où Carlos CruzDiez interpelle notre regard et notre perception par des interventions cinétiques dans l’urbanisme, Bernard Lassus utilise les nuances chromatiques pour constituer un nouveau paysage. Les études en papier coloré sur calque, ainsi que les planches chromatiques en témoignent. Utilisant aussi bien les couleurs primaires et ses complémentaires, Bernard Lassus se concentre sur les camaïeux de couleurs vives ou tons sur tons, développant des palettes avec lesquelles il compose souvent un motif, structuré par de petits carrés. Ses études de colorisation de bâtiments constituent les briques d’un immense mur de couleur, où la notion “d’ambiance” et de “sensation” devient évidente.

Enfin, au-delà de la recherche, il y a l’œuvre d’art qui en découle. A travers l’exposition, les études chromatiques, les “boules” de couleur, les “brise-lumière”, les maquettes… révèlent leur caractère artistique, poétique et ludique.

Galerie WAGNER

19 Rue des Grands Augustins

75006 Paris, France

Site (ici)