VOICI UNE ŒUVRE de LOÏC BLAIRON QUE VOUS NE TROUVEREZ PAS DANS LE NICOLEMUSEUM… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Œuvre supposée: LOIC-BLAIRON-2018

Elle figure toutefois, comme acquisition récente (aucun prix d’achat mentionné nulle part) , dans la collection du FRAC-IAC –AURA (Le seul FRAC qui ait droit au grade d’Institut parce qu’il possède un LEC , Laboratoire Espace Cerveau) … Il y a des dizaines de milliers d’ « œuvres » du même type « déconstruit » dans les FRAC français…et elles continuent à y être enfournées au même rythme effréné depuis 40 ans…sans qu’aucun moyen d’interrompre ce processus dévastateur, pour l’art et pour les finances publiques, ne puisse être envisagé.

C’est ce qui explique pourquoi, alors que le https://nicolemuseum.fr/

voit sa fréquentation atteindre 5000 visiteurs en moyenne pour chacun des six derniers mois, on constate que le nombre quotidien des visiteurs de FRAC devient inférieur au nombre des employés , qui ne sont pas encore en congé-maladie pour dépression nerveuse…  Cependant, un tel constat ne semble aucunement inquiéter les autorités culturelles de notre pays…mais leur  prouver au contraire l’ utilité croissante de cette institution , qui reste pour le toujours fringant couple Lang-Mollard, ses inventeurs,  « une richesse nationale que les pays étrangers nous envient »….

Voici le texte accompagnant l’œuvre jointe :

« Everyday a day, day everyday »

« L’œuvre acquise récemment par le FRAC-IAC  Rhône-Alpes, intitulée « Everyday a day, day everyday » est un ensemble réalisée par le plasticien Loic Blairon en 2018, constitué de quatre entités, faites séparément au cours de plusieurs années. Pour l’artiste, ces boîtes possèdent chacune un régime d’intensité qui lui est propre. Aucune n’est semblable à l’autre et chacune se rapporte à une technique différente. Par exemple, il y a aussi bien une boîte en carton trouvée aux alentours du lieu de l’exposition qu’une pièce d’ébénisterie précise et précieuse. Si le carton opère un lien au réel, au dehors de l’art dans son acceptation la plus triviale, la boîte en bois teinté convoque le monde de l’atelier et d’un travail d’artisan minutieux.


Ces différentes temporalités et états de la matière (on y trouve également du bois et du plâtre) font de Everyday a day, day everyday une sorte de variation autour d’un même thème. On peut également avancer l’hypothèse selon laquelle chacune des différentes boîtes serait la matrice d’une autre mais sans que l’artiste ne confirme ou n’infirme cette possibilité
. »…Ben voyons Ginette ! Pourquoi se gêner ?

Plus d’infos :

http://i-ac.eu/fr/collection/764_everyday-a-day-day-everyday-LOIC-BLAIRON-2018?fbclid=IwAR0A2FjxqRPYJSntYZKgS1bzpUoYq8Ry5MfZcD6njpULCtAIHEd8mBUaI3E

85$ CAD / 59.75 Euros