Orlan , la mad max girl au baiser qui tue.

LE TOP TEN DU MONDIAL-ART FRANÇAIS par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Pour ce qui est de la nature profonde de l’art « contemporain » , tout le monde  commence à  comprendre maintenant que l’art « contemporain »  est ce qu’il y a de pire parmi  les produits ou dégâts collatéraux  de la mondialisation, en termes de destruction du sens, de l’environnement, des écosystèmes, de la biodiversité artistique et de ses floraisons sauvages.

La France ne devait pas être en reste sur ce marché mondial de l’inepte ravageur. Elle s’est donc dotée d’un appareil institutionnel ad hoc pour  confectionner ces produits à la norme contemporaine et/ou internationale, puisqu’il n’y a de contemporain que mondialisé, internationalisé, conceptualisé, esthétisé, planétarisé, etc. et surtout pas  ancré dans quelque nécessité intérieure. individuelle, dans un terroir, dans un particulier universellement partageable, dans une culture pleine et vivante, qui alourdirait sa circulation dans les réseaux spéculatifs….Le contemporain, pour garantir sa vacuité essentielle,  ne peut être bien évidemment  ni local, ni régional, ni national, ni municipal… ….Cet appareil d’Etat est maintenant parfaitement au point pour produire dans ses écoles des Beaux-Arts des milliers de petits cortex décèrébrès qu’on appelle communément «  artistes émergents sur le scène internationale », et  pour accompagner la dite émergence de ceux-ci à travers les FRAC, les galeries subventionnées, ses critiques d’art délirants, ses musées et autres lieux d’art sous influene, etc…

  • Fabrice Hyber , le plasticien académicien inventeur de l'escarpolette à double godemichets et du plus gros savon de Marseille
  • Adel Abdessemed et ses Christ en fil de fer barbelé que son ami Pinault a eu le culot de placer à côté du retable sacré dde Grunenvald
  • Le premium Impériale japonais, Daniel Buren et ses petits monochromes
  • Kader Attia : à fond la repentance réparatrice décoloniale
  • Laure Prouvost, fille d'une grande famille d'industriels avec un poisson su la tête
  • Bertarnd Lavier, peintre abstrait du dimanche
  • Claude Lévèque : celui-là est disparu des radars
  • Marina Abramovic, sanglante sociétale questionneuse.
  • Orlan , la mad max girl au baiser qui tue.
  • Vernar Benet , l’intello bac moins deux de la bande, en pleine réflexion.

L’argent public se trouve donc  être utilisé comme carburant de la machine à dévitaliser, déconstruire, aseptiser  et désensibiliser la création artistique nationale, à lui retirer toute substance, tout  sens et vécu, pour la mettre aux normes de la spéculation financière privée. …avec collusion privé public à tous les étages et exclusion de 95% des artistes de l’opération,.

Les dix artistes cités ici sont les plus représentatifs de l’art officiel français à vocation déconstructive mondiale…Ils sont actuellement notre fierté nationale…Ils seront  notre honte dans  les générations à venir.

https://feicewatch.com/index.php