Marcel Didier / Nuit-blanche 21

« NUIT BLANCHE » À PARIS : « L’ART CONTEMPORAIN EST UNE OUVERTURE VERS L’AU-DELÀ »… Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Parmi les performances  produites par l’opération Nuit Blanche ces dernières années on avait pu assister à  un concert pour quatuor à cordes et hélicoptère de Stockhausen dans un salon de l’Hôtel de Ville… Une sorte de ballet lustrage –astiquage du parquet de ce même salon, par les petits rats de l’Opéra et  sur une musique rap de NTM (Nique ta Mère)…Un camion citroën de Claude Lévêque barbotant dans le bassin des Tuileries…Des miroirs de Buren sous la Tour Eiffel… et plein d’autres friandises artcontemporainistes du même tonneau .

Pour cette édition 2021,  la Mairie de Paris, aura élargi son rayon d’action pour  sa « Nuit Blanche »,  en réquisitionnant  une dizaine d’églises de la capitale. Le président de l’association Art, culture et foi/Paris, François Drouin, s’en réjouit et revient sur le lien entre la spiritualité et l’art contemporain.

Il déclare tout de go : « L’Église catholique est sensible à l’art contemporain. En accueillant les œuvres, elle l’affirme à nouveau. C’est également un signe pour les artistes, ces lieux constituent de beaux écrins pour leur art. Cette initiative a pour but de permettre aux gens qui ne mettent jamais les pieds dans un lieu de culte de découvrir une œuvre. Certains y entrent pour la première fois, cette soirée est une invitation. L’art donne une ouverture sur l’au-delà. »…Ainsi soit-il…

Il est cependant dommage que le divin Claude Lévèque, le célêbre ambianceur des nuits parisiennes des années 80, désormais rangé des voitures, ne puisse intervenir aujourd’hui…Car on ne faisait pas mieux que lui pour installer un climat de forte religiosité dans les lieux qu’on lui confiait à ambiancer…Voyez son camion dans le bassin en 2019…et je me souviens de la grotte du Mas d’Azil en Ariège, qu’il avait bourrée de barreaux de prison avec la collaboration de la population de chauves-souris de l’endroit : ça avait vraiment de l’allure !

  • Jean Alain Corre / Nuit blanche 21
  • Miroirs de Buren / Nuit blanche 2019
  • Le fourgon de Claude Lévesque / Nuit blanche 2019
  • Marcel Didier / Nuit-blanche 21
  • Femmes entassées / Nuit-blanche 2019
  • Michel Blazy-Peintures pariétales / Nuit-Blanche 2015
  • Anonyme / Nuit blanche
  • Une performeuse / Nuit Blanche 2021

Ce compagnonnage « gagnant –gagnant » de la foi chrétienne et de la foi en l’art contemporain, s’il est inédit pour la Nuit Blanche parisienne, n’est pas le premier en France. Souvenons-nous du Piss-Christ d’Andrès Serrano chez Yvon Lambert en Avignon… De la colonne de casseroles de Martine Tayou dans une église de Lyon, pour dénoncer la faim dans le monde….Du Jésus sur la chaise électrique de Paul Fryer en 2009, en la Cathédrale de Gap dirigée par Monseigneur Di Falco, qui  s’était réjoui qu‘ »un grand nombre de personnes, qui habituellement ne mettent pas les pieds dans une église, défilent à la cathédrale »…( Ceci n’ayant strictement rien a voir avec cela, signalons tout de même que Le même Monseigneur Di Falco, fut assigné en 2018 par le tribunal de Grande instance de Paris pour abus sexuels par un ancien disciple qui avait trouvé en lui «un tuteur, un guide» voire «un père de substitution»…)

Dans cet ordre du « gagnant-gagnant » ou de la collusion vertueuse,  il faut reconnaître que cette idée de farcir les églises de Paris à l’art contemporain est assez géniale… Au point qu’on se demande s’il n’y aurait pas encore du Christophe Girard là-dessous ? En tous cas c’est Madame Hidalgo qui est heureuse de pouvoir ainsi attirer vers elle  toute la frange d’électeurs catho-bobo-woko-écolo-gaucho- duchampo- socialo-progressistes de Paris et de l’hexagone, pour les élections de 2022.

Et enfin, toujours dans ce même ordre du « gagnant-gagnant », une rumeur court selon laquelle les somptueux édifices construits en régions pour abriter les FRAC, pourraient recevoir de grandes messe solennelles officiées par l’évêque du coin assisté du directeur de la DRAC du même coin, pour célébrer, en une même sainte et psalmodiante communion du prêtre  et du critique d’art,  de la religion catholique et de l’art contemporain….et pour décupler ainsi le nombre de leurs  adeptes respectifs.

Plus d’infos sur cette Nuit blanche 21 : (ici)

et sur les présumées turpitudes de Mgr Di Falco :

https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/01/22/mgr-di-falco-accuse-d-abus-sexuels-le-plaignant-lui-reclame-600-000-euros

Les 42 numéros parus de la
Gazette de Nicole. Présentant 500 étonnants artistes de tous pays.

https://www.yumpu.com/fr/la_gazette_de_nicole_esterolle