« AU-DELÀ DE L’INEPTE » : ENCORE UNE EXPO PINAULT-AILLAGON par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Voici, au Couvent des Jacobins à Rennes, une expo concoctée encore par Tonton Aillagon, intitulée « Au-delà de la couleur » : titre  qui n’a aucun sens… Mais qu’à cela ne tienne, l’important , étant toujours d’ « aller au-delà », d’outrepasser, de se surpasser, de côtoyer le néant, d’en explorer les limites et les interstices, de questionner l’extrême et  de tout oser (comme les cons d’Audiard)…Dans ce registre de l’indépassable crétinerie art-contemporainiste, j’en profite pour vous rappeler cette puissante sentence de Buren concernant la couleur, qui vaut bien son pesant de compote d’asticots de Damien Hirst : «  la couleur est la seule chose qui soit impossible à décrire : c’est de la pensée pure »…Gniark Gniark !!, hurlait ma grand-mère, à s’en faire éjecter son dentier…

Le clou de l’exposition, c’est Bear and Rabbit On a Rock –(image jointe 01 )  soit l’étreinte sexuelle de deux grandes peluches anthropomorphes d’une lapine blanche et d’un ours brun. C’est une oeuvre de papy pervers chocolat plug anal giga-merde  Paul McCarthy…au sujet de laquelle Jean-Jacques Aillagon s’est encore une fois surpassé en déclarant  tout de go que la bouche béante de la lapine lui rappellerait l’Extase de sainte Thérèse du Bernin…Ben voyons Ginette ! ( Sollers avait bien dit que « la meilleure suceuse de l’art contemporain » Catherine Millet, dans « la vie sexuelle de Catherine M »,  lui rappelait Sainte Thérèse de Lisieux.

Je vous joins le lien vers l’article de notre ami Mikael Faujour dans Esprit.

https://esprit.presse.fr/actualites/mikael-faujour/au-dela-de-la-couleur-ou-le-nivellement-curatorial-43507

Et je vous joins  le lien vers mon texte sur les trois expos estivales  Aillagon-Pinault, à Marseille, à Paris et à Rennes :

CONVERGENCE DES LUTTES WOKE À LA BOURSE DE COMMERCE : ÇA SENT LA BOUGIE.

C’est bien dans la logique des choses que le milliardaire Pinault prenne la tête des luttes convergentes et intersectionnelles pour la défense des minorités opprimées par le système-même ,  dont il est un acteur des plus emblématiques…

« L’installation d’Urs Fischer ( image 02 ) et notamment la copie centrale et monumentale en cire de L’enlèvement des Sabines de Giambologna se prête particulièrement bien au contexte. Créée pour la Biennale de Venise en 2011, elle prend ici une signification accrue, actant la contestation de la statuaire publique qui a suivi le meurtre de George Floyd au printemps dernier. À cette occasion, le mouvement Black Lives Matter avait pointé la question de l’hommage collectif induit par l’exposition, dans les lieux publics, de statues aux effigies d’hommes ayant participé à la colonisation et à l’esclavage.

La statuaire périssable de l’ensemble réalisé par Urs Fischer, qui a vocation à se consommer lentement (environ six mois à partir de l’allumage des bougies au sommet de chaque pièce), est un commentaire direct de la fixité de la représentation du monde propre à la fresque, mais aussi une remise en cause fondamentale de la pérennité supposée de nos valeurs en ce qu’elles se manifestent par des symboles comme le monument public. »….BEN VOYONS GINETTE !

Plus d’infos : (ici)

L’EMMAILLOTAGE DE L’ARC DE TRIOMPHE : UN VANDALISME D’ÉTAT…dénoncé autant par Onfray que par C news

Un implacable réquisitoire de Guillaume Bigot, contre ce « saccage visuel » ,  cette « prise d’otage » et cette humiliation de la nation française …ça cogne fort en disant simplement les choses…..

Ça, c’est à droite  sur CNEWS : https://fb.watch/71yfIQjw4o/

Et ça , sur le Front Populaire de gauche d’Onfray

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co590620/empaquetage-de-l-arc-de-triomphe-c-est-du-vandalisme-d-etat

Rien au PS ou à LR…. !