LA GALERIE CONFLUENCE PRÉSENTE L’EXPOSITION HEREROS DE JIM NAUGHTEN (FR)

Du 10 septembre au 18 décembre 2021
Vernissage le 10 septembre à 18h30

Permettre au passé de parler, c’est un peu le cheminement que propose Jim Naughten dans ses séries Hereros (2013) et Mountains of the Moon (2018). Cette parole, bien que documentée ne repose pas sur un regard ethnologique qui permettrait de capturer la vie de tous les jours des êtres photographiés. Jim Naughten raconte la complexité du passé qui s’entremêle au présent en brassant nos imaginaires. Ainsi les deux séries présentées par la Galerie Confluence jouent sur les couches d’histoires, de domination et de fantasmes qui recouvrent nos idées de tissus chamarrés et de blanc d’Espagne.

« Ces portraits ne sont pas conçus comme un témoignage conventionnel de la culture Herero. Ils ne capturent pas le sujet dans un instantané de la vie quotidienne, ni avec des objets typiques de la routine ou du statut social. L’identité du sujet en tant que membre de la tribu Herero est retranchée dans ses vêtements et son regard, les couleurs vives étant mises en valeur par contraste avec le décor. En composant ces portraits avec le paysage namibien – un paysage d’une intensité impitoyable mais aussi un témoin silencieux – il y a une vivification qui prend place dans un moment autrement figé. L’espace immobile, un regard direct, les vêtements réappropriés se combinent pour créer une immobilité qui permet au passé de parler. »

  • Herero women marching / JIM NAUGHTEN
  • Herero woman in patchwork dress / JIM NAUGHTEN
  • Herero / JIM NAUGHTEN
  • herero cadet in cardboard hat / JIM NAUGHTEN

Traduction de la présentation de Jim Naughten.

« Chaque image de la série Hereros, représentant un portrait d’un membre de la tribu Herero de Namibie, révèle une culture matérielle qui témoigne du passé tumultueux de la région : les habitants portent des robes de l’ère victorienne et des
costumes paramilitaires, conséquence directe et documentée de la colonisation allemande du début du XXe siècle. Les frontières de la Namibie englobent le plus vieux désert du monde. La géographie de la Namibie a été le témoin d’une histoire turbulente et peu documentée de peuplement humain, de bouleversements et de guerres, dans le cadre d’une période particulièrement brutale de colonisation européenne. Chaque membre de la tribu pose ainsi dans ce paysage sans âge. Dans la course européenne à la colonisation de l’Afrique, l’Allemagne du Kaiser Wilhelm revendique l’un des environnements les moins peuplés et les plus hostiles de la planète. C’est devenu la Deutsche Sudewest-afrika. Bien que faiblement peuplé, il abrite déjà les peuples San, Nama et Herero. Des missionnaires rhénans entreprennent de les convertir et de les habiller à la mode européenne. Au fil du temps, cela est devenu une tradition herero, et continuer à s’habiller de cette manière était une grande source de fierté pour celui qui le portait. »
Traduction du texte de Mia Rae Oppenheimer

Jim Naughten est un artiste qui explore les sujets historiques et l’histoire naturelle en utilisant la stéréoscopie. Le travail de Naughten a été largement présenté dans des expositions à travers l’Europe et les États-Unis, y compris des expositions personnelles au Imperial War Museum, au Horniman Museum, et une exposition à venir à la Wellcome Collection (2022), ainsi que des expositions collectives à la Royal Academy of Art et à la National Portrait Gallery à Londres. Ses œuvres font partie des collections du Museum of Photographic Art de San Diego, de l’Imperial War Museum (Royaume-Uni), du Museum of Art de Houston, du Museum of Honolulu et de collections privées aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Europe et en Amérique du Sud. Il a été nominé pour le Prix Elysee 2016 et sélectionné pour le prix Vevey Images
2012.

Galerie Confluence

45 rue de Richebourg
44000 Nantes FRANCE
+33 (0)9 52 77 23 14
www.galerie-confluence.fr


Ouvert du mercredi au samedi
de 15h à 19h et sur rendez-vous
entrée libre