QUELLE ALTERNATIVE À LA « CULTURE LANG »? Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

NICOLE ESTEROLLE

Question  à Mesdames et Messieurs les  Députées (és)  et Sénatrices (teurs)

QUELLE ALTERNATIVE À LA « CULTURE LANG »?

SUITE À LA DÉCRÉPITUDE TOTALE DE LA CULTURE LANG ET DE SON ART « CONTEMPORAIN » D’ÉTAT, QUELLE ALTERNATIVE ?

Le texte sur la grande débandade de l’art contemporain : (ici)

Quarante ans donc de déconstruction des repères , de cassage des codes, de subversion subventionnée des modèles bourgeois, de délinquance esthétique institutionnalisée, de spéculation sur l’inepte, de torsion sur-intellectualisée du sens , d’éradication du contenu, d’hystérisation de la béance, de radicalisation du duchampisme bidulaire ,  d’internationalisation du rien, d’interrogation sociétale , de persécution du savoir-faire et du sensible, etc., Quarante ans d’abandon du patrimoine pour privilégier  le soutien au conceptuel  évanescent  sans  valeur durable ou patrimoniale. .. au nom d’un progressisme artistique délirant,  conjuguant intellectualisme de gauche et néolibéralisme économique débridé…(un comble du pervers narcissique et de l’impudence  !)

Les acteurs de ce désastre , toujours en place dans l’appareil destructeur, errent, hagards, dans les vapeurs délétères et psychogènes du champ de ruine qu’ils ont créé…. Plus rien à déconstruire ou à vider,  sinon leur propre vacuité… Ils sont tous  au bout du rouleau : multiplication des burn -out, des bouffées délirantes, des revendications corporatistes, des asthénies cérébrales, des diarrhées verbeuses, des pulsions cannibales,  des violences conjugales, des érythèmes fessiers, des dépressions psycho-mentales, etc. …

Ainsi le « Magasin des Horizons » de Grenoble, victime de son de son propre conceptalo-bidularisme sociétalo-questionnatoire , « rouvre » sous la forme de « La Superette ». beaucoup plus populaire … après quelques échauffourées avec la police….

Ici toutes les infos : https://lasuperette.info/

sur ce nouveau lieu à projet multi-culturel, pluri-disciplinaire,  intersectionnel,  et convergence des luttes. …Une « culture woke », pire que la « culture Lang » !

Quelle alternative ?

Bien évidemment, il faudrait mettre en œuvre des réformes structurelles de fond… Mais comment et où y réfléchir, les concevoir et les formuler…sinon par le législateur…sinon par les élus du peuple qui n’ont pas encore pris conscience de l’ampleur du problème, qui n’en sont pas informés ou bien en ont dénié l’existence,  la gravité et une toxicité sociale qui dépasse le seul champ de la création artistique.

Il faut assurément séparer ce qui pourrait être un « ministère du patrimoine » d’une autre structure d’Etat , plus vertueuse, moins stupidement interventionniste et contre-productive ,  qui pourrait être dédiée au respect de la diversité artistique, au soutien de la création actuelle à valeur durable, à son réancrage dans la cité, etc…Une sorte de coordination nationale des structures régionales , départementales, municipales, retrouvant ainsi leur autonomie et leur accroche territoriale aux réalités de la création actuelle et de son public.

Mesdames et Messieurs les  élus (es)  du peuple, c’est à vous de sauver l’art français de sa décrépitude et de son indignité nationale et internationale !…

C’est à vous de mettre en place groupes d’étude ou commissions d’enquête parlementaires sur le sujet…

UN OBJET D’ART À HAUTE VALEUR PATRIMONIALE…

Image jointe : Souvenir émouvant de quatre décennies de culture Lang, cette « balançoire à double pénétration »  de Fabrice Hyber, pur produit de l’appareil institutionnel ( puisque très peu repris par le marché spéculatif) , plasticien phare de l’art d’ Etat avec Buren, Lavier,  Lévêque, Veihan, Attia, Abdessemed, Mouraud, Bustamente, etc. , membre de l’Académie des Beaux-Arts depuis 2018, auteur du « mètre carré de rouge à lèvres », du « ballon carré », de peintures « homéopathiques », auteur du plus gros savon de Marseille (15 tonnes à la première biennale de Lyon),etc., représentant la France à la Biennale de Venise 97, officier dans l’ordre des Arts et des Lettres en 2012, et du monument commémoratif de l’abolition de l’esclavage, conseiller spécial en 2000 du groupe de distribution de cosmétiques Sephora, etc .

SINON , AVEZ-VOUS CINQ MINUTES POUR VOUS IMMERGER UN PEU DANS LE NICOLE MUSEUM.FR ?

https://nicolemuseum.fr/

Et entrer dans cette fabuleuse floraison tropicale de 6000 artistes d’aujourd’hui, de tous pays, choisis pour leur liberté, leur inventivité, leur sincérité, leur honnêteté, leur diversité, leur générosité, leur courage ….Comme un bain de jouvence et comme antidote à l’indigence toxique des collections publiques languiennes de FRAC et MAC, aussi intellectuellement arrogantes qu’artistiquement misérables pour la plupart.