LES BRONZES DE GELUCK AUX CHAMPS – ÉLYSÉES Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Par Nicole Esterolle

Une  vraie vulgarité, qui compense la fausse distinction de l’art dit contemporain.

Geluck est de ces dessinateurs humoristiques qui se moque volontiers de l’art « contemporain »…mais, comme on dit en Belgique: « c’est l’hôpital qui se moque de la charité ,une fois », car c’est vrai que si on avait à choisir de mieux ou de pire entre un bouquet de tulipe de Koons, une Ferrari de Lavier, une colonne de Buren, un plug anal de Mac Carthy, un pneu de Lévêque, un coup de boule d’Abdessemed, un petit homme vert de Hyber, un emballage de Christo, une poubelle cramée de Molinéro, etc… ou un gros chat en bronze de Geluck, on serait vraiment dans l’embarras.

Entre la fausse distinction et la vraie vulgarité, le cœur balance…Entre la peste et le choléra aussi….Entre la distinction d’un Jean Carrelet  de Loisy d’Arcelot ( ex directeur du Palais de Tokyo) qui déclare que ces gros matous sont débiles, et le populisme putassier de l’ex-militant communiste Geluck, ma tête balance vertigineusement….

L’avantage du plug anal de Mac Carthy, qui avait défiguré la place Vendôme, c’est qu’il était dégonflable…L’inconvénient des chats de l’humoriste belge, qui défigurent l’avenue des Champs-Elysées, c’est qu’ils sont en bronze….

  • Philippe Geluck
  • Philippe Geluck

On les accepterait très bien , en plastique coloré et gonflable, dans un parc d’attraction ou un  jardin d’enfants…Oui, ce serait plutôt là leur bonne place. Mais pour Mr Geluck, qui a l’humour modeste, il méritent ce lieu prestigieux, car il n’a aucun problème pour les mettre  sur le même plan que les œuvres de Botero … Ce qui ne manque pas de confiance en soi, et montre surtout que l’humoriste aux chats ne connaît ni ne comprend pas grand chose  à l’art…et ne mesure pas l’injure qu’il fait à Rodin, Giaccometti, Germaine Richier, Maillol, Chillida, Miro.

Ëtre aussi ignorant et culotté n’est pas une tare absolument rédhibitoire pour un humoriste et n’enlève rien à la drôlerie éventuelle  de  ses dessins (beaucoup moins drôle toutefois que les rats de Reiser ou les chats de Crumb) …Mais en faire des œuvres d’art en les agrandissant ou en les coulant dans le bronze cela n’ajoute rien artistiquement, ça n’a pas de sens et ça sent l’embrouille… Le seul intérêt avouable, n’étant que  de pouvoir ainsi être invité par l’équipe des critiques d’art d’ Hanouna et de Canal +( grand moment)….et de se ramasser beaucoup d’argent. .. À titre indicatif :  une édition encadrée à 100 exemplaires 100×70 cm coûte par exemple 1700 euros. L’acrylique sur toile Cet enfant rapetisse œuvre de 2021 de 100×100 cm est mise à prix 29.000 euros (environ  le prix de la restauration de la Tour Eiffel de Petit Pierre à la Fabuloserie)

Bon, mais rassurons-nous, foin de la polémique… « plutôt euphorisant et rafraichissant cet alignement de gros matous » disent les bidochons amis des bêtes… pas de quoi fouetter un chat ou égorger un mouton…. Et puis tout ça va retourner chez les belges , au vrai pays de l’humour, et ça n’aura pas coûté un sous à la Mairie de Paris …En outre,  le bénéfice sur les ventes éventuelles de ces sculptures au prix de 400 000 euros chacune, ira pour la fabrication d’un « Musée du chat » en Belgique…Avant un Musée du rat, précédent celui de la souris, et ceux du chien, de la poule pondeuse, du blaireau à poil ras et du crétin des Pyrénées…Ah, l’humour bruxellois, une fois  !

Reste à savoir qui, ou quelle instance, a donné l’autorisation d’installer ces gros félins sur la plus belle avenue du monde….et à savoir si l’ex – adjoint à la culture Christophe Girard aurait permis cette installation qui, reconnaissons-le est assez catastrophique en termes d’image de la Culture française et  pour le rayonnement artistique international de Paris.

https://www.lefigaro.fr/arts-expositions/exposition-de-philippe-geluck-la-mairie-de-paris-tente-d-eteindre-la-polemique-20210330

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :