D’OÙ SORTENT TOUS CES ARTISTES PARFAITEMENT INCONVENANTS ? Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

Quelle est cette horde barbare ? Existent-ils vraiment ? Si oui, comment et où les  caser, les circonvenir, les dompter, les désinfecter, les assimiler ? Dans quelles catégories et lignées historiques les placer ?

Non historicisables assurément ! Irrecevables pour tout historien de l’art qui se respecte ! Non subventionnables, non financiarisables, non regardables pour un critique d’art soucieux de ne pas se salir les yeux ! Un cauchemar pour  tous les philosophes, sociologues , chercheurs ,théoriciens et taxinomistes de l’art réunis pour la défense d’un art de classe et d’une pensée artistique unique et bien ordonnée. Un cauchemar pour les conceptualo-bidulaires buréno-support-surfaciens radicalisés, qui voient cette très invasive faune sauvage ruiner tous les efforts qu’ils avaient faits pour le progrès artistique et civilisationnel national…. Et qui se demandent s’ils ont encore les moyens financiers pour contrôler, disqualifier , cacher, voire éradiquer cette sauvagerie régressive.

Voici quarante nouveaux « sauvages » qui vont donc entrer dans le nicolemuseum.fr, où il en a déjà environ 6000 de la même barbarie visuelle…et des milliers d’autres qui n’y sont pas encore…