LES ÉDITIONS « PRESSES DU RÉEL » MENACENT DE ME DÉNONCER Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

LES ÉDITIONS « PRESSES DU RÉEL » MENACENT DE ME DÉNONCER À LA CNIL

(Comme au bon vieux temps du stalinisme ou de l’occupation nazie)

Voici le mail que je viens de recevoir de la biquette à poil dur  chargée de leur communication.

« ARRÊTEZ DE ME SPAMMER !!!!


Je ne me suis jamais inscrite à votre newsletter, je vous mets systématiquement dans les spams et vous trouvez le moyen de continuer à m’envoyer vos mails de réactionnaire sous d’autres alias !!!


C’est invraisemblable !


Vous savez qu’il y a une loi qui stipule que le destinataire doit être CONSENTANT pour recevoir les newsletters ?! Il n’y a même pas de lien de désinscription ce qui est contraire à la loi…
Si je reçois encore un de vos torchons, je vous signale à la Cnil et consort
. »

J’ai répondu «  t ‘énerve pas Ginette ! » et que je la supprimais avec plaisir sur le champ…mais que je gardais en souvenir sa gentille  bafouille  qui était un modèle d’un genre qui tendait à disparaître, maintenant que les préposés institutionnels à l’art « contemporain » font un peu le dos rond, face à l’imminence d’un « changement de paradigme »……je me souviens à cet égard, de la directive envoyée à tout son personnel, il y a une dizaine d’années, par le DAP,  délégué aux Arts Plastiques du Ministère, leur ordonnant  de jeter  à la poubelle, immédiatement et sans les lire, les « torchons nauséabonds » qu’ils pouvaient éventuellement recevoir d’une certaine Nicole Esterolle. (Cette DAP n’existe plus hélas !)

Ces Presses du réel sont une maison d’édition dijonaise spécialisée dans la publication de catalogues et essais  d’art contemporain issus de l’entre soi duchamposphérique institutionnel, totalement abscons, prétentieux  et imbitables, mais  hyper-subventionnés comme il se doit , Personne ne les lit, bien qu’ils figurent en bonne place dans toutes les bibliothèques des Ecoles de Beaux-Arts de France.. 

Ces Presses du réel sont en ce moment en plein exercice prophylactique et performatif de décontamination du réel (voir docs joints)…ce qui explique sans doute leur mise à distance à mon égard…

Ces Presses du réel sont en symbiose avec le mensuel Art Press, qui lui aussi, de moins en moins lu, n’existe que par les abonnements automatiques dont il bénéficie de milliers de lieux institurionnels…et par la notoriété ( et peut-être le soutien financier) de sa fondatrice Catherine Millet qui avait fait fortune avec son livre sur sa vie sexuelle, best seller mondial, qui avait été vendu à 900 mille exemplaires en Corée du Sud (Les coréens du sud, contrairement à ceux du nord, adorent et comprennent bien l’art contemporain)

Ces Presses du réel sont en réalité et comme leur nom l’indique, de fervents adeptes de la  dénégation  du réel comme signe de distinction…aussi  l’abondante sciure discursive qu’elles produisent et disséminent, a-t-elle  surtout pour but d’obstruer le regard sur le réel et de faire en sorte que l’on ignore la richesse et la diversité de la création actuelle …et que soit cachée  toute une production littéraire dissidente sur l’art d’aujourd’hui, telle que vous pouvez en trouver ci-dessous  une récapitulation non-exhaustive :


Les ouvrages « dissidents » sur l’art contemporain

…Dont aucun bien sûr n’a été édité aux Presses du Réel

1968 :

*Clair (Jean), La Grande misère de l’art contemporain en France », La Nouvelle Revue Française, n° 192, Paris, 1er décembre 1968, p.766-776.

*Gimpel (Jean), Contre l’art et les artistes, Paris, Seuil, mai

1969 :

*Parmelin (Hélène), L’art et les anartistes, Paris, Christian Bourgois.

1972

 *Parmelin (Hélène), L’art et la rose, Paris, 10/18, avril 1972 (réed. 1983).

1977

 *Baudrillard (Jean), L’effet Beaubourg – Implosion et dissuasion, Paris, Galilée, « Débats » (réed. septembre 1983, 1990

* Dufrène (Mikel), Subversion-perversion – PUF

1980

*Bourdieu (Pierre), Questions de sociologie : « Mais qui a créé les ‘créateurs’ ? », Paris, Minuit (réed. novembre 2002).

 *Ellul (Jacques), L’empire du non-sens : l’art et la société technicienne, Paris, PUF, février 1980.

1981

 *Cabanne (Pierre), Le pouvoir culturel sous la Vème République, Paris, Olivier Orban.

*Claude Lévi-Strauss,  « Le métier perdu », Le Débat, n° 10, Paris, mars 1981.

1982

 *Laurent (Jeanne), Arts et pouvoirs en France de 1793 à 1981. Histoire d’une démission artistique, Saint–Etienne, C.I.E.R.E.C.

*Muller (Joseph-Emile), La fin de la peinture,Paris, Gallimard, « idées » n° 455, janvier 1982.

*Plunkett (Patrice de), La culture en veston rose, Paris, La Table Ronde, « Place publique », octobre 1982.

1983

 *Clair (Jean), Considérations sur l’état des beaux-arts – Critique de la modernité, Paris, Gallimard, « Les Essais »

 *Lipovetsky (Gilles), L’ère du vide – Essais sur l’individualisme contemporain, Paris, Gallimard,

1984

 *Aron (Jean-Paul), Les modernes,  Paris, Gallimard, octobre 1984

* Vallier (Dora) – Art, anti-art et non-art – Ed L’Echoppe

1988

*Clair (Jean), Paradoxe sur le conservateur, précédé de De la modernité conçue comme une religion, Caen, L’Echoppe, décembre 1988

*Clot (René-Jean), La peinture aux abois, Paris, Conti/Bourin, octobre 1988 (réed. Julliard, avril 1994).

*Gaudibert (Pierre) et Cueco (Henri), L’arène de l’art, Paris, Galilée, mars 1988.

 *Guilbaut (Serge), Comment New York vola l’idée d’art moderne – Expressionnisme abstrait, liberté et guerre froide, trad. Catherine Fraixe, Nîmes, Jacqueline Chambon, « Rayon Art »,

*Meschonnic (Henri), Modernité, modernité, Lagrasse, Verdier, janvier 1988 (réed. Gallimard, « folio/essais », janvier 1994).

1989

 *Danchin (Laurent) et Rivière (Philippe), La métamorphose des médias – Sens et non-sens de l’art contemporain, Paris, La Manufacture, décembre 1989.

*Michaud (Yves)L’artiste et les commissaires – Quatre essais non pas sur l’art contemporain mais sur ceux qui s’en occupent, Nîmes, Jacqueline Chambon, « Rayon Art », octobre 1989

1990

*Compagnon (Antoine), Les cinq paradoxes de la modernité, Paris, Seuil, février 1990 (réed. 1997).

  *Hugonot (Marie-Christine), De l’art ou du cochon, Paris, Régine Deforges, janvier 1990.

 *Hunter (Mark), Les Jours les plus Lang, Paris, Odile Jacob, octobre 1990.

*Mourlet (Michel), Crépuscule de la modernité – Vingt-cinq ans de contre-subversion culturelle, Paris, Guy Trédaniel Editeur, janvier 1990.

*Obalk (Hector), Andy Warhol n’est pas un grand artiste, Paris, Aubier, mai 1990

 *Rigaud (Jacques), Libre culture, Paris, Gallimard, « Le débat », avril 1990.

 *Simonnot (Philippe), Doll’Art, Paris, Gallimard, « Au vif du sujet », octobre 1990.

1991

*Duret-Robert (François), Marchands d’art et faiseurs d’or – A quoi tient le prix d’un tableau, Paris, Belfond/Connaissance des Arts (réed. janvier 1995, mars 1998).

 *Fumaroli (Marc), L’Etat culturel : essai sur une religion moderne, Paris, De Fallois, juillet 1991 (réed. Le livre de poche avril 1992, décembre 1998, avril 1999, mars 2003).

*Rosenberg (Harold), La Dé-définition de l’art, trad. Christian Bounay, Nîmes, Jacqueline Chambon, « Rayon Art 

*Wallon (Emmanuel) (dir.), L’Artiste et le prince. Pouvoirs publics et création, Grenoble / Québec, Presses Universitaires / Musée de la Civilisation.

1992

 *Moulin (Raymonde), L’Artiste, l’institution et le marché, Paris, Flammarion (réed. janvier 1999, mai 2009).

1993

* Barrer (Patrick-F.), Le Marché de l’art contemporain, aujourd’hui : visite guidée pour un non-initié ou un initié égaré, Préface de Jean-Philippe Domecq, François Duret-Robert et Pierre Souchaud, Paris, Carré d’art 2/Edition.

*Durca (Daniel), La culture au péril de l’argent, Paris, Fleurus, « Essais », avril 1993 (réed. octobre 1998).

*Mourlet (Michel), La guerre des idées – 1958-1992 – Le temps du refus, Guy Trédaniel Editeur.

*Schneider (Michel), La comédie de la culture, Paris, Seuil, décembre 1993 (réed.

1994

*Colin (Jean-Pierre), L’Acteur et le Roi. Portrait en pied de Jack Lang, Chêne-Bourg, Georg Editeur (réed. juillet 1997).

*Domecq (Jean-Philippe), Artistes sans art ?, Paris, Editions Esprit (réédition Pocket août 1999, « 10/18 » avril 2005, Pocket janvier 2009).

*Donnat (Olivier), Les Français face à la culture – De l’exclusion à l’éclectisme, Paris, La Découverte, « Textes à l’appui », mars 1994.

*Fréchuret (Maurice), La machine à peindre, Nîmes, Jacqueline Chambon, « Rayon Art », février 1994 (réed. mai 1998).

*Rochlitz (Rainer), Subversion et subvention – Art contemporain et argumentation esthétique, Paris, Gallimard, « nrf/Essais », avril 1994.

1995

*Danchin (Laurent), Art brut & Cie – La face cachée de l’art contemporain, /La Différence, octobre 1995.

*Duteurtre (Benoît), Requiem pour une avant–garde, Paris, Robert Laffont, mars 1995

 *Rigaud (Jacques), L’exception culturelle – Culture et pouvoirs sous la VèmeRépublique, Paris, Grasset, octobre 1995.

*Urfalino (Philippe) et Vilkas (Catherine), Les Fonds régionaux d’art contemporain – La délégation du jugement esthétique, Paris, L’Harmattan, « Logiques politiques ».

1996

*Mathieu (Georges), Le massacre de la sensibilité, Paris, Odilon Media, juin 1996 (réed. mars 1997).

1997

 * Baudrillard (Jean), Entrevues à propos du « complot de l’art », Paris, Sens & Tonka, mai 1997 (réed. Le complot de l’art & Entrevues à propos du « complot de l’art », juillet 2005).

* Clair (Jean), La responsabilité de l’artiste – Les avant-gardes entre terreur et raison, Paris, Gallimard, « Le Débat », octobre 1997 (réed. sept. 2009).

* Michaud (Yves), La crise de l’art contemporain : utopie, démocratie et comédie, Paris, PUF, « Interventions philosophiques », octobre 1997

* Noël (Bernard), La castration mentale, Paris, P.O.L., « Essais », avril 1997.

* Sérane (Hervé), Voyage au bout de l’art moderne, Préface de Michel Random, Paris, Michel de Maule, octobre 1997.

1998

* Forest (Fred), Pour un art Actuel. L’art à l’heure d’Internet, Paris, L’Harmattan, novembre 1998.

* Harouel (Jean-Louis), Culture et contre-cultures, Paris, PUF, « Quadrige », juillet 1998 (réed. février 2002). 

* Heinich (Nathalie), Le triple jeu de l’art contemporain – Sociologie des arts plastiques, Paris, Minuit, janvier 1998.

* Heinich (Nathalie), Ce que l’art fait à la sociologie, Paris, Minuit, « Paradoxe »,

* Rochlitz (Rainer), L’Art au banc d’essai – Esthétique et critique, Paris, Gallimard, « nrf/Essais », novembre 1998.

1999

* Cyvoct (Colin), Marrey (Gilles) et Sallantin (Marie), L’art en question, trente réponses, Paris, Editions du Linteau (5ème édition : octobre 2007).

*Danchin (Laurent), L’art contemporain, et après…, avec une Préface d’Alain Golomb, Paris, Phénix Editions, mai 1999.

*Domecq (Jean-Philippe), Misère de l’art – Essai sur le dernier demi-siècle de création, Paris, Calmann-Lévy, septembre 1999

* Souchaud (Pierre), Art contemporain, territoire de non-sens, état de non-droit, avec une préface de Nicolas Grimaldi, E.C. Editions, 

2000

 * Barrer (Patrick), (Tout) l’art contemporain est-il nul ? – Le débat sur l’art contemporain en France avec ceux qui l’ont lancé. Bilan et mise en perspective, Lausanne, Ed. Favre, octobre 2000.

* Clair (Jean), Sur Marcel Duchamp et la fin de l’art, Paris, Gallimard, « Art et artistes », avril 2000.

* Forest (Fred), Fonctionnement et dysfonctionnements de l’art contemporain – Un procès pour l’exemple, Paris, L’Harmattan, juillet 2000.

* Moulin (Raymonde), Le marché de l’art – Mondialisation et nouvelles technologies, Paris, Flammarion, « Dominos », octobre

* Ruby (Christian), L’Etat esthétique – Essai sur l’instrumentalisation de la culture et des arts, Bruxelles, Labor et Paris, Castels,

2001

* Derivery (François), Art et travail collectif, suivi de La politique d’art officiel en France, E.C. Editions,

* Descargues (Pierre), L’art est vivant – Un demi-siècle de rencontres, Paris, Ecriture,

2002

 * Edelman (Bernard) et Heinich (Nathalie), L’art en conflits – L’œuvre de l’esprit entre droit et sociologie, Paris, La Découverte,

* Forest (Fred), Repenser l’art et son enseignement, Paris, L’Harmattan,

* Lévy (Elisabeth), Les Maîtres censeurs – Pour en finir avec la pensée unique, Paris, Jean-Claude Lattès,

* Quemin (Alain), L’Art contemporain international : entre les institutions et le marché (le rapport disparu), Paris, Ed. Jacqueline Chambon/Artprice,

2003

*Michaud (Yves), L’Art à l’état gazeux : essai sur le triomphe de l’esthétique, Paris, Stock,

*Souchaud (Pierre),  Art contemporaain, territoire de non-sens, état de non-droit , Editions Christophe Chomant

2004

*Barrer (Patrick), Le double jeu du marché de l’art contemporain – Censurer pour mieux vendre, Lausanne, ed. Favre, juin 2004.  

*Clair (Jean), De Immundo : apophatisme et apocatastase dans l’art d’aujourd’hui, Paris, Galilée, « Incises », février 2004.

*Derivery (François), Le système de l’art, Ailly-sur-Somme, E.C. Editions.

*Domecq (Jean-Philippe), Une Nouvelle introduction à l’art du XXèmesiècle, Paris, Flammarion, septembre 2004 (réed. Pocket juin 2011).

*Liot (Françoise), Le métier d’artiste, Paris, L’Harmattan, « Logiques sociales », avril 2004.

 *Rancière (Jacques), Malaise dans l’esthétique, Paris, Galilée, « La philosophie en effet », septembre 2004.

2005

 *Sourgins (Christine) Les Mirages de l’art contemporain La Table Roude 2005

*Heinich (Nathalie), L’élite artiste – Excellence et singularité en régime démocratique, Paris, Gallimard, novembre 2005.

*Jimenez (Marc), La querelle de l’art contemporain, Paris, Gallimard, « folio/essais », mars 2005.

*Perrot (Raymond), De la narrativité en peinture – Essai sur la Figuration Narrative et sur la figuration en général, Paris, L’Harmattan, septembre 2005. 

2006

* Domecq (Jean-Philippe) et Naulleau (Eric), La Situation des esprits – Art, littérature, politique, vie, Paris, La Martinière, août 2006 (nouvelle éd. augmentée Pocket « Agora » février 2012).

* Martel (Frédéric), De la Culture en Amérique, Paris, Gallimard, « nrf/Essais », novembre 2006.

* Mavrakis (Kostas), Pour l’Art – Eclipse et renouveau, Versailles, Ed. de Paris, juillet 2006.

2007

* Cabanne (Pierre), Le Scandale dans l’art, Paris, La Différence, « Matière d’images », mars 2007.

* Clair (Jean), Malaise dans les musées, Paris, Flammarion, « Café Voltaire », septembre 2007.

* Delacampagne (Christian), Où est passé l’art ? – Peinture, photographie et politique (1839-2007), Paris, Editions du Panama, « Cyclo »,.

* Kerros (Aude de), L’art caché – Les dissidents de l’art contemporain, Paris, Eyrolles, octobre 2007 (réed. février 2008).

* Pékin (Amélie), L’art contemporain pour les surdoués ! 24 chroniques drôles et impertinentes parues dans Artension, préface de Francis Parent, Paris, lelivredart, juillet 2007.

2008

* Agamben (Giorgio), Qu’est-ce que le contemporain ?, Paris, Rivages poche, septembre 2008.

* Danchin (Laurent), La fin de l’apartheid ? – Pour un art post-contemporain, Paris, Lelivredart, mars 2008.


* De Baecque (Antoine), Crises dans la culture française – Anatomie d’un échec, Paris, Bayard, février 2008.

* Derivery (François), L’art contemporain de marché, vitrine du néolibéralisme, Campagnan, E.C. Editions, mars 2008.

2009

* Danchin (Laurent), Médiums et virtuoses – Le dessin à l’ère des nouveaux médias, Paris, lelivredart, juin 2009.

* Derivery (François), Art et voyeurisme – Des pompiers aux postmodernes, Campagnan, E.C. Editions, mars 2009.

* Durozoi (Gérard)Ras le bol Warhol et Cie ! – Contre la pauvreté des images, Paris, Hazan, « Art en travers », mars 2009.

* Fumaroli (Marc), Paris New York et retour – Voyage dans les arts et les images, Paris, Fayard, mars 2009 (réed. Flammarion « Champs » mai 2011).

 * Harouel (Jean-Louis), La grande falsification – L’art contemporain, Paris, Jean-Cyrille Godefroy, avril 2009.

* Paucard (Alain), Manuel de résistance à l’art contemporain, Paris, Jean-Cyrille Godefroy, septembre 2009.

* Pinoncelli (Pierre), ecce homo ! ou l’urine noire de Marcel Duchamp, Saint-Rémy-de-Provence, Pinoncelli Ed.

* Thornton (Sarah), Sept jours dans le monde de l’art, Paris, Ed. Autrement, mai 2009 (réed. avril 2011).

2010

Chevallier (François), La société du mépris de soi – De l’urinoir de Duchamp aux suicidés de France Télécom, Paris, Gallimard, octobre 2010.

Ouverture du site du Schtroumpf Emergent par Nicole Esterolle, décembre 2010 : http://www.schtroumpf-emergent.com.

2011

 * Clair (Jean), L’hiver de la culture, Paris, Flammarion, « Café Voltaire », mars 2011.

 * Nemo (Philippe), La régression intellectuelle de la France, Bruxelles, Texquis, juin 2011.

2012

* Clair (Jean) et al., Art contemporain : art ou mystification ? – Huit Essais, ouvrage collectif bilingue franco-russe, avec la contribution de Jean-Philippe Domecq, Marc Fumaroli, Aude de Kerros, Boris Lejeune, Kostas Mavrakis et Christine Sourgins, préface de Tatiana Goritcheva, postface de Bernard Dumont, Moscou, Ed. Russkiy Mir, mai 2012.

* Kerros (Aude de) Sacré Art Contemporain – Evêques, Inspecteurs et Commissaires, Paris, Jean-Cyrille Godefroy, mai 2012.

* Moran (Robert), Art Contemporain ou Vol au dessus d’un nid de coquins, Saint-Paul-Trois-Châteaux, L’atelier d’Onze, mai 2012.

2013

* De Kerros (Aude), L’art caché – Les dissidents de l’art contemporain, réédition revue et augmentée, Paris, Eyrolles.

* Quemin (Alain), Les stars de l’art contemporain, CNRS Editions.

* Sallantin (Marie), Sourgins (Christine) et Ziegler (Pierre-Marie), Les années noires de la Peinture – Une mise à mort bureaucratique ?, Paris, Ed. Pierre-Guillaume de Roux, septembre 2013.

* Cramoisan (Jean-Pierre) , Circulez, y a rien à voir !  Ed. les Presses Littéraires

2014

* Heinich (Nathalie), Le paradigme de l’art contemporain – Structures d’une révolution artistique, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des Sciences Humaines », février 2014.

2015

* Domecq (Jean-Philippe) Comédie de la critique – Trente ans d’art contemporain – Ed Pocket

* De Kerros (Aude)  L’imposture de l’art contemporain – Ed Eyrolles

* Esterolle (Nicole), La bouffonnerie de l’art contemporain, Ed. JC Godefroy

2016

* Paucard (Alain) Manuel de Résistance à l’art contemporain – Ed JC Godefroy

* Derivery (François) Art contemporain. Le déni du sens E.C. Editions 

2017

* Esterolle (Nicole) , ABC de l’art dit contemporain, Ed. JC Godefroy

* Troyas (Alain) et Arrault (Valérie)Du narcissisme de l’art contemporain – Ed. L’Echappée

* Fredet (jean-Gabriel) – Requins caniches et autre Mystificateurs – Ed. Albin Michel

* Pierre Lamalattie L’art des interstices – ED L’éditeur

2019

*Isabelle BarbérisL’art du politiquement correct – Ed PUF

2020

* Benjamin Olivennes,  Vrais artistes-Fausses valeurs  – Ed Grasset

Cette partie de l’œuvre de Volker Hermes, créateur d’hybrides humains ou animaux et qui travaille aussi pour l’opéra, résonne particulièrement en cette période de port de masque obligatoire.