UN SOUTIEN D’ÉTAT AUX « THÉORICENS DE L’ART » NÉCESSITEUX Par Nicole Esterolle

Par Nicole Esterolle

À l’occasion de la première vague, le Ministère de la Culture de classe s’était déjà fendu, par l’intermédiaire de son  CNAP Centre national des arts plastiques, d’un solide soutien aux artistes, galeries, structures diverses déjà amplement subventionnés ou bénéficiant des largesses directes ou indirectes de l’appareil d’Etat , et pour cela, ne souffrant pas spécialement de la crise… Les financial-galleries Templon, Perrotin et Mennour, avaient alors bénéficié de cette aide avec 70 autres dument agréées par le Ministère…Scandale absolu que je relatais dans ce billet d’humeur : https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2020/08/13/une-aide-de-letat-aux-galeries-templon-mennour-perrotinpar-nicole-esterolle-billet-dhumeur/

Le CNAP est un super FRAC national stockant environ 100 000 œuvres, dont 35000 conceptualo-bidulaires de 9000 artistes « contemporains » : ces dernières acquises aléatoirement au gré des rencontres affectueuses  et de petits échanges entre amis au sein de la lango-cnapo-fraco-mafio-duchamposphère.

Aujourd’hui, face à re- crise sanitaire, le même CNAP nous annonce qu’il re- accompagne , grâce à la dotation de ce nouveau  plan de re- relance , les re-mêmes artistes et professionnels des arts visuels contemporains des mêmes réseaux…

Avec toutefois une extension au bénéfice  de cette catégorie inédite  des « théoriciens de l’art »… dont l’activité surtout intellectuelle et, en quelque sorte «  immatérielle » n’avait pour cela été que peu « impactée » par le virus , mais, selon, selon Béatrice Salmon, directrice  du CNAP «  constituant un maillon professionnel essentiel au secteur des arts visuels  »

On connaissait les critiques d’art, la professeurs d’art, les historiens de l’art, les philosophes, les pédagogues, les coprologues, les infectiologues, les sémiologues, les psychologues, les sociologues de l’art … Les « théoriciens » serait donc une catégorie plus englobante, puisque que pourrait y figurer tout le monde mais aussi les artistes qui se doivent , pour  se prévaloir du qualificatif de « contemporains », être à la fois, critiques, professeurs, sociologues, et théoriciens de leur propre création. 

Béatrice Salmon

Toutes les infos sur le sujet :

https://www.cnap.fr/le-cnap-accompagne-les-artistes-et-les-professionnels-des-arts-visuels-grace-la-dotation-du-plan-de

Photos

Nouvel élan du CNAP

Une commande du CNAP

Un appel à projet du CNAP

Maquette du futur CNAP à Pantin

Les réserves du CNAP (qu’est-ce qu’elle fait là, Mona Lisa ? !