À FOND L’ART « CONTEMPORAIN » ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Ainsi peut-on voir des pneus sur les escaliers de l’Opéra, des trompettes sur ceux du Grand Palais, des horreurs de Damien Hirst un peu partout, une banane à 120 mille euros, des aides de l’Etat à la galerie Perrotin, des poteaux de Buren, des gigantesques bouts de ferrailles de Venet, etc… et des milliers de déclinaisons de l’effroyable, dispersées dans les innombrables lieux de radicalisation duchampiste maillant le territoire, subventionnés Continuer de lire À FOND L’ART « CONTEMPORAIN » ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)