DAMIEN HIRST, L’ARTISTE LE PLUS IMMONDE DU MONDE…PAR NICOLE ESTEROLLE (Billet d’humeur)

…et donc le plus cher sur le marché financier spéculatif de l’abject…Coqueluche des oligarques collectionneurs de tous pays, de la Tate Gallery, des grandes entreprises du luxe, des Pinault-Arnaud-Aillagon, des grands critiques d’art inféodés à la grands spéculation intello-boursière, des grands musées, des grands curators de biennales d’art qu’on dit « contemporain » ….et des tout petits blaireaux culturolâtres, insoumis, rebelles, middle-class provinciaux.

Voici la vache éviscérée, une de ses plus récentes œuvres, … dans la lignée de l’autre immonde Hermann Nitsch, père du sanglant actionnisme financier viennois …cette vache –là étant en plastique, à la différence de celles de Nitsch.

Pourquoi serait-il interdit d’ envisager des sanctions pour apologie du mélange barbarie – terrorisme intello-crétinerie, envers ce malfaisant morbide, nécrophile, et ses exactions répétées contre l’art? Des sanctions aussi pour tous ses complices du système dont il est le produit…Oui, c’est juridiquement envisageable, mais c’est oublier la dérogation spéciale dont bénéficie ce genre d’abjection et le fait qu’un tel procès envers une œuvre typiquement « Art contemporain », serait encore considéré comme politiquement incorrect, artistiquement mal-pensant, et culturellement réactionnaire parce que financièrement catastrophique pour quelques puissants de ce monde.

Parmi ses complices : 


 – La fondation Cartier qui va lui faire une exposition en 2021 
– la revue Art Press , pour son penchant notoire pour l’art intello-pathos, morbide et pervers narcissique (couverture jointe n° 268) 
 – la Galerie Bartoux qui vend ses produits dérivés 
 – la maison d’art Amélie qui vend aussi ses produits dérivés (le luxe pas cher à la portée de tous) 
– L’inévitable François Pinault, soutien financier de toutes les luxueuses ignominies artistiques du monde 
 – ses amis Murakami et Jeff Koons bien évidemment 
 – le néolibéralisme économique fou. 
 – Snapchat qui s’associe à Damien Hirst pour proposer une nouvelle expérience artistique en réalité augmentée, etc. 

Un label  »Arty-Luxe »


Art & entreprise | Other Criteria, la maison d’édition fondée en 2005 par Damien Hirst fait recette en développant une stratégie propre à l’économie du Luxe : Trois magasins à Londres dont un voisin de Sotheby’s sur sur la très sélecte New Bond street, un à New-York associé à la Gagosian gallery, un web site commercial en deux langues, anglais et chinois. Produits dérivés clairement estampillés « Arty » revendiquant une qualité de réalisation, objets de décoration, T-shirts, bijoux, porte-clés, « idées cadeaux »… Entre luxe et commerce de masse avec un éventail de prix entre 7,5 £ et 42.000 £, voire plus.

Ben voyons Ginette ! : « Je continue de penser qu’une forte logique et une sensibilité proprement artistique conduisent le déploiement de la recherche de Damien Hirst et soutiennent la cohérence de ses diverses réalisations ou interventions. Si Hirst n’est pas un inventeur de formes, je dirai qu’il a une bien autre qualité : il formalise les angoisses et victoires fragiles, errantes, qui ont cours dans les mœurs de nos sociétés de pays développés. Ces sociétés placent une énorme confiance »- Claude Minière –Ecrivain et poète- dans Art Press…

2 – « L’ART CONTEMPORAIN…OU LA CONJURATION DES IMBÉCILES » …


…Disait l’excellent philosophe-sociologue Jean Baudrillard…Ici c’est « l’art contemporain, une supercherie en bande organisée » et c’est un article (copie jointe)de mon ami Pierre Lamalattie dans Causeur d’Elizabeth Lévy, la terreur de la bien-pensance islamo-duchampo-gauchiste, pour présenter l’indispensable livre de Aude de Kerros, la terreur du fonctionnariat artcontemporainiste institutionnel.

3 – « RÉSISTANCE ATTITUDE » AU CENTRE POMPIDOU : UNE APOLOGIE DE LA SUBVERSION SUBVENTIONNÉE


…et des toutes les entreprises publiques de fabrication de crétins « artcontemporainisés »
On l’a maintenant bien compris : le système soutien sa critique puisqu’il EST sa critique…La supercherie est énorme, mais « plus c’est gros mieux ça passe »… Voici l’entame ( copie jointe) d’un article « utile » de 4 pages de mon ami Pierre Lamalattie dans Causeur, le journal de la salutaire et oxygénante « mal-pensante de gauche », Elizabeth Lévy.