LES ARCHI-MILLIARDAIRES AIMENT L’ART ARCHI-CONTEMPORAIN par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

 

 

 

 

LES ARCHI-MILLIARDAIRES AIMENT

L’ART ARCHI-CONTEMPORAIN

par Nicole Esterolle

.

Le supplément M du Monde,, toujours à la pointe de l’extrême avant-garde de l’art contemporain dans ce qu’il a de plus cynique et odieux, vient de nous offrir sous la plume de Roxana Azimi, la critique d’art groupie des financial-artists internationaux, six pages illustrées sur la vie des archi-milliardaires artcontemporainophiles sur l’ile d’Hydra en Grèce, quand ce pays est dans la détresse économique qu’on sait, et que sa population atteint un taux de pauvreté record…

.

.

Nathalie Heinich, notre sociologue de l’art contemporain , avait écrit un livre : L’Art contemporain exposé aux rejets. Études de cas (1998) Ed Jacqueline Chambon, commandé par l’institution, pour étudier le rejet populiste de l’art institutionnel dit contemporain… Dès qu’elle sera à la retraite et libérée du carcan de la bien-pensance des Sciences Humaines Universitaires, Mme Heinich pourra, je le crois, compléter le livre susdit par un nouveau dont le titre pourrait-être L’Art contemporain exposé à l’admiration des archi-riches. Études de cas (2022)…Mais elle n’aura plus, pour ce travail de fond, le soutien de l’institutionnalité…ni de ces mêmes ultra-riches.

.

.

.

.

 

.