ARTS PLASTIQUES : DEUX MESURES POUR LE MONDE D’APRÈS PAR MARIE SALLANTIN (Pétition)

.

.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Vous nous avez dit solennellement que le monde d’après ne serait pas celui d’avant.

Comment réaliser ce programme dans les arts plastiques ?

Nous vous suggérons DEUX MESURES POUR UN MONDE D’APRÈS LIBÉRÉ DU DIRIGISME DE LA CRÉATION autrement dit POUR UNE INTERVENTION ZÉRO DANS LA CRÉATION VIVANTE DANS LES ARTS PLASTIQUES!

.

Deux mesures pour commencer ….

.

MESURE 1

LA SUPPRESSION DU CNAP (Centre National des Arts Plastiques)

car remettre au CNAP la tâche de distribuer la manne publique c’est faire comme avant !

.

MESURE 2

LA SUPPRESSION DU CORPS DES INSPECTEURS DE LA CRÉATION ARTISTIQUE

car ils ont aujourd’hui pour tâche de continuer le système d’avant mis en place au début des années 80 !

Argument: Nous avons fait LE CONSTAT D’UN SYSTEME PÉRIMÉ qui contribue à la disparition de la France à l’international et à son allégeance à la financiarisation de l’art . Livres, articles et pétitions ont pointé en vain faiblesses et travers de ce système.

.

En particulier :

– La vieillesse des institutions mises en place au début des années 1980

-L’entre soi et la corruption qu’elles favorisent sur plusieurs générations

– L’absence de contre-pouvoirs

– Le formatage d’un monopole, celui d’un art officiel depuis une quarantaine d’années.

– l’asphyxie de la création française et la rupture de la transmission aux générations d’après.

– L’abaissement de la France comme bilan.

.

NOUS ATTENDONS DE VOUS CES DEUX MESURES

NOUS NE VOULONS PLUS D’UN ART DIRIGÉ !

Marie Sallantin, Yves Michaud, Aude de Kerros, Pierre Souchaud, Clémentine Odier, Guillaume Beaugé

 

 

 

.

Cliquez sur l’image pour un bref aperçu de son engagement !

.

PEINTRE ET MILITANTE POUR LA PEINTURE Marie Sallantin est « peintre-peintre » et elle a écrit aussi, pour défendre la peinture, des livres qui ont eu un grand écho en France. Ses tableaux et ses écrits sont une même affirmation et démonstration que l’art a toujours été, demeure et sera toujours une question de sensibilité, de poésie de douceur…et non de posture intellectuelle ou de stratégie de pouvoir.

 

Pierre Souchaud www.criticart.fr Le peintre est-il seulement préoccupé de son œuvre dans son atelier et peu soucieux d’un engagement qui l’exposerait à compromettre son avenir ?

.