IL FAUT SUPPRIMER CE CALAMITEUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ! Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Par Nicole Esterolle

 

Voici une première photo difficile à regarder, car nimbée d’une sorte de terrifiante irréalité…Elle a été prise au Château de Versailles, et l’on y voit les deux ex-ministres de la culture Aillagon et Albanel en compagnie du milliardaire Pinault et de l’artiste Koons avec son homard en arrière – plan. Ce quartet est hilare, parce que réjoui d’abord d’être en présence du grotesque crustacé à trois millions de dollars, et satisfait ensuite de tous les méfaits causés pendant 40 ans à l’art et à la culture par ce ministère de la corruption artistique institutionalisée au service de l’inepte financiarisé et mondialisé ….

 

koons Triplette de rêve

Photo Stephane de Sakutin AFP Getty Images.

 

Cette image de l’alliance du grotesque et de l’inique, est la preuve patente d’une collusion d’ordre structurel au nom de la « culture pour tous ». Elle devrait être celle de l’ « à vomir pour tous », mais voilà : après quarante ans de totalitarisme bureaucratico-financier ubuesque , la capacité de révolte contre l’odieux et l’invraisemblable s’émousse, la crétinerie se banalise , le grotesque pavoise, père Ubu remue sa gidouille devant ses armées de palotins terrorisés, la stupidité devient norme qualifiante et signe de reconnaissance de classe, l’abject est un sujet de grasse rigolade entre gens distingués et experts en art contemporain.

.

.

Cette image devrait, dans un monde à peu près « normal » et sain d’esprit, suffire à disqualifier sans appel les quatre personnages que l’on voit, acteurs de cette sinistre pantalonnade…Mais voilà : il y a derrière cette insupportable obscénité, l’énorme appareil bureaucratique ministériel avec ses milliers d’emplois, et il y a surtout la puissance gigantesque des réseaux financiers privés contrôlant de facto le dispositif public.

 

Oui, il faudrait casser le processus de ce retournement du sens, qui contribue à l’effondrement généralisé que certains craignent. ..Il faudrait au plus vite fermer ce Ministère de la contre-productivité culturelle…Et il serait bien qu’un jour, soient correctement « évalués » tous les arrogants acteurs de cette invraisemblable farce … dont ceux qui s’affichent triomphalement sur cette image…et sur celles qui suivent :

.

.

– cette autre où l’on voit l’ex-ministre Filipetti devant le lapin crétin à 90 millions de dollars de Koons (ça la fout mal, pour une archéo-gaucho-socialo- identitaire, cet affichage avec un symbole du grand capital néo-libéral)

– cette troisième où l’on voit l’autre ex-ministre Fleur Pellerin s’esbaudir parmi les floraisons koonsiennes

– cette quatrième où l’on voit l’autre encore ex-ministre Nyssen, fervente anthroposophe pro-koonsienne gourounisée par l’artiste gigolo Pistoletto (ex-moniteur de ski)

– cette cinquième où l’on voit l’actuel ministre Riester se poiler avec Buren au sujet des ravages commis par ce dernier sur la Place du Palais Royal.

 

Oui, il est totalement ahurissant de voir les mines réjouies de tous ces gens, qui n’ont pas la moindre honte d’eux-mêmes, pas le moindre regret des méfaits qu’ils ont causés, par un seul soupçon de culpabilité pour avoir disqualifié 95% de la création actuelle…et qui ont , au contraire, la perversité et l’impudence inouîes d’organiser des actions de charité bidon, pour ces mêmes artistes qu’ils ont paupérisés. (On pense ici au Rapport Racine… du même Racine, qui, suite à cela, vient d’être choisi par Pinault pour diriger sa fondation à Venise)

 

.