LE FRAC NE CONNAÎT PAS LA CRISE…Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

 

.

.

La fuite du public qui affecte financièrement beaucoup de lieux culturels à cause de la crise sanitaire, ne concerne pas les FRAC, qui sont , comme chacun sait, des lieux publics….sans public, et donc sans recettes venant de celui-ci…et ainsi génétiquement immunisés du virus.

« Nous n’avons pas de perte de chiffre d’affaires à déplorer à proprement parler…c’est pourquoi nous ne demandons aucune aide supplémentaire…question de citoyenneté et d’éthique » a déclaré Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC-Auvergne….Ah, le brave garçon (c’est vrai qu’il est humainement plutôt sympa), qui n’a donc pas l’impudence de réclamer encore plus d’argent de l’Etat !

Il est très rare, voire exclus, de trouver dans la presse papier, spécialisée ou non, des articles, (comme celui que je vous joins, signé par Pierre Lamalattie, dans Causeur) flinguant aussi sérieusement et vigoureusement ces structures ahurissantes d’ineptie que sont les FRAC…L’omerta et le politiquement correct de rigueur ont en effet imposé jusqu’à maintenant le plus strict déni de réalité au sujet des ces monstrueuses aberrations bureaucratiques, fruit de l’idéologie de l’archéo-gauche identitaire progressiste, qui tient encore les manettes de l’appareil culturel hexagonal post -languien.

Entre-soi, autophagie, consanguinité dégénérative, collusion, concussion, corruption, népotisme, poly-incompétence, burénopathie érythémateuse, sociétalo-questionnite aigue, tautologie, aillagonerie, redondance, pédanterie scrofuleuse, intertextualité, logolalie discursive, endogamie, plans cul, abus de biens publics, conflits d’intérêts , sont les premiers ingrédients du système FRAC… Sans oublier tout ce qui relève de la psychopathologie grave et contagieuse… C’est ce que je ne me suis jamais gènée de dire et qui m’avait valu que la Présidente du FRAC Normandie envisage de m’attaquer en diffamation….(brave fille au demeurant, puisqu’elle soutient par ailleurs l’excellent travail de l’association rouennaise « Art et déchirure »)…Voici le lien pour plus d’info sur ce croquignolesque procés en diffamation : 

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2019/05/15/entre-soi-endogamie-consanguinite-nicole-esterolle-sera-t-elle-lobjet-dun-proces-en-diffamation-de-la-part-du-frac-normandie-billet-dhumeur/

Omerta, occlusion cérébrale et déni de réalité vigoureusement entretenus par Le Monde (ou Libé) notamment qui a consacré à ces structures une pleine page , il n’y a pas si longtemps, intitulée « Les FRAC, un trésor national, que les autres pays nous envient » …Alors que , dans la réalité et comme, nous l’explique ici Pierre Lamalattie, les FRAC sont plutôt moqués à l’étranger et contre – productifs pour ce qui est de la reconnaissance des artistes français à l’international.

Les sociologues de l’art de la trempe de Jean Baudrillard sont aujourd’hui jugés inconvenants et censurés. Il nous reste les stars de la socio moindre gabarit , Nathalie Heinich, Alain Quemin, ou Fréréric Martel, dont les propos aussi pâteux que péremptoires ont plutôt comme fonction d’obstruer l’accès à des analyses véritables du pathos artistique institutionnel. Ici le texte que j’avais écrit l’an dernier sur ce sujet :

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2019/12/07/lart-de-frac-comme-inquietant-symptome-dun-grave-pathos-social-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur-la-gazette-de-nicole-n-22-est-en-ligne/

.

.

Alors , bien sûr, il n’est pas étonnant que le texte « réactionnaire » de Pierre Lamalattie , puisse être publier par Causeur , organe d’une gauche finkelkrautienne néo-réac flirtant avec l’extrême-droite , vous diront les cultureux duchampo-gaucho progressistes insoumis…. Quand à l’extrême-droite en question , elle se garde bien de trop hurler sur les FRAC, car elle a bien compris qu’elle détenait par là, grâce à l’arrogance délirante de ceux-ci, un excellent « allié objectif » pour une réaction populiste et nationaliste du meilleur aloi …et apporteuse de gros paquets de voix aux prochaine élections.

Autant d’aspects des choses qui semblent totalement échapper aussi bien à nos sociologues, qu’à nos politiques de toutes obédiences, qu’à nos critiques et historiens d’art, qu’à nos journalistes pourtant spécialisés….

 

Plus d’infos :

Du giga – inepte au FRAC Grand Large des Hauts-de-France

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2019/05/06/giga-inepte-au-frac-grand-large-des-hauts-de-france-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur/

FRAC eau de boudin

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2019/11/23/quand-les-frac-partent-en-eau-de-boudin-par-nicole-esterolle/

 

Le FRAC Nouvelle Aquitaine is the best Petite précision : , Le Président du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA ,Bernard de Faubournet de Montferrand est le fils de Bertrand de Faubournet de Montferrand, colonel, et de Jeanne Roche de La Rigodière. Il est marié à Catherine Bellet de Tavernost,. Il est propriétaire du château de Montréal à Issac en Dordogne.

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2019/06/23/completement-a-louest-le-meca-a-bordeaux-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur/

 

Autres textes

https://www.lemonde.fr/culture/visuel/2016/10/27/les-frac-au-defi-des-nouvelles-regions_5021565_3246.html

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2020/01/25/frac-et-rapport-racine-une-cruelle-juxtaposition-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur/