SOUTIENS MULTIPLES AUX ARTISTES VISUELS : L’ENFER EST TOUJOURS PAVÉ DE BONNES INTENTIONS…par Nicole Esterolle

Aide la-ribot-laughing-hole-2006-fnac-2016-0232- Centre-national-des-arts-plastiques Photo : Anna-Van-Kooi

.

.

Par Nicole Esterolle

.

.

Face à la crise sanitaire, les actions de soutien aux artistes se multiplient de tous les côtés…Faut-il s’en féliciter ou bien s’en méfier comme du corona ou de ces bonnes intentions qui pavent si bien l’Enfer ?

Qu’elles soient sous forme d’acquisitions institutionnelles ou de ventes aux enchères caritatives, on se demande si ces actions ponctuelles, aussi sur- médiatisées que dérisoires en apport d’argent, ne vont pas au contraire « enfoncer » un peu plus les artistes en cachant les raisons profondes de leur désastreuse situation , au lieu de les aider vraiment à en sortir de façon durable.

D’ailleurs, leur « grande précarité » ne tient-elle pas à 99% à la malfaisance à leur égard d’un système quarantenaire, plutôt qu’à celle, toute récente, du corona ? Et il semble aujourd’hui aussi cocasse que suspect de voir les principaux acteurs de la paupérisation des artistes, devenir opportunément aujourd’hui les premiers Bons Samaritains à vouloir les aider…

.

Un Combas 50×40 cm à 24000 euros

.

Voici donc les questions qu’il me semble permis de se poser :

1- les opérations d’ acquisitions exceptionnelles venant de structures étatiques telles que CNAP, FNAC et FRAC, n’iront-elles pas comme d’habitude vers les artistes-maison qu’elles ont déjà subventionnés… et ne profiteront –elles pas de l’occasion pour parachever objectivement la disqualification et la paupérisation des 95 % de créateurs , non conformes à l’entre – soi esthétique d’Etat et à son éthique si particulière

2- les maisons de ventes aux enchères, grandes ou petites, ne continuent-elles pas ainsi à détruire les justes critères de valorisation et à favoriser ces manipulations de cotes et ces survalorisations éhontées qui entrainent mécaniquement cent fois plus de tragiques dévalorisations … Ces maisons ont été l’outil de fabrication de ces bulles spéculatives qui détruisent l’économie réelle de l’art véritable…entrainant notamment la destruction des galeries prospectives, qui étaient pour les artistes, le vrai soutien et le véritable outil de reconnaissance et de juste valorisation.

3- La meilleure façon de soutenir les artistes, ne serait-il pas tout simplement une campagne nationale pour inciter au retour dans les galeries prospectives (celles qui survivent) ou l’on peut trouver des quantités de bons artistes à des prix corrects. ?

Je dois dire que l’adjudication du petit Combas à 24000 euros pour la vente Rouillac me laisse perplexe, dans la mesure ou ce « succès » célèbre un acte de spéculation qui enlève tout sens à cette vente…Puisque c’est bien la spéculation qui est un des facteurs de précarisation et de non-reconnaissance de la majorité des artistes…et que pour 24000 euros l’ « heureux acquéreur» du Combas aurait pu acheter 30 œuvres choisies parmi les autres artistes participants à cette vente : un achat qui alors aurait eu du sens dans le contexte et aurait vraiment aidé les artistes en les valorisant pour leur qualité intrinsèque.

Et puis enfin, n’oublions pas que le « Rabbit » de Koons vient de se vendre 91 millions de dollars chez Christie, c’est à dire à dix fois le prix de l’ensemble des œuvres des 5000 artistes présentés sans le Nicolemuseum….Un seul artiste pour en occulter et précariser 50000 d’un seul coup ! Bravo les institutionnels, qui , en mettant à disposition le Château de Versailles et le Centre Pompidou, ont assuré la réussite de ce coup magistral …Les mêmes qui, maintenant, déplorent la précarité des artistes qu’ils ont fracassés…Bravo à eux pour leur contribution à la pandémie mondiale d’imbécilité artistique qui a bien aidé à faire le lit de la pandémie Corona…

Je suis navré d’être un peu « disruptif » parmi le concert de louanges entourant ces « bonnes actions », mais je pense que, si on respecte le travail des artistes et qu’on tient à leur survie, il n’est pas déplacé d’émettre quelques réserves sur cette pandémie de soutiens.* En illustration. Une artiste performeuse qui bénéficiera certainement du soutien étatique.

 

Plus d’infos :

https://www.lejournaldesarts.fr/actualites/laide-aux-artistes-sous-la-forme-dacquisitions-se-met-en-place-149199

https://www.franceinter.fr/la-crise-sanitaire-aggrave-la-situation-de-grande-precarite-des-artistes-visuels?fbclid=IwAR0NKN671c_fvIbXHnun5RSEo9lrcGKtBUxCYfpEqtcTM4pqTIw3__cUJic

https://www.lejournaldesarts.fr/opinion/soutien-aux-artistes-premieres-lecons-149132

 

.

.