splendeur de l’art du verre par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

.
.

Je vous suggère de vous précipiter , avec votre formulaire dérogatoire dument rempli, chez votre marchand de journaux pour acheter ce hors-série d’Artension dédié à l’art du verre et aux artistes verriers. (Ou alors commandez-le en direct à Artension ou chez Decitre).

Je vous joins les copies de quelques photos.

L’art verrier est, comme la céramique, d’une richesse et d’une variété inouies et on ne le sait pas assez, tant ces « arts de la main » et ces « savoir-faire artisanaux » restent encore quelque peu ignorés et ringardisés chez les conceptualo-bidulaires du Ministère, pour qui l’intelligence est dans le cerveau, et non dans la main ou le matériau.

.

.

Le rédactionariat en chef de ce hors-série a été confié à mon ami Mikael Faujour, collaborateur aussi du journal Marianne, où il avait signé un fameux dossier de dix pages sur « le grand foutage de gueule de l’art contemporain »….C’est dire l’intrépidité de Mikael, qui avait présenté peu après les célèbres « artisans » verriers de la Vallée de la Bresle, dans le même Marianne, organe central de la gauche néo-réactionnaire en opposition à la gauche culturelle identitaire canal historique, bien pensante, progressiste, lango-mollard- buréno- aillagonesque qui tient encore les manettes de l’appareil artistique d’Etat.

On lit dans l’ édito de Mikael : « Ce numéro hors série se veut un encouragement à découvrir ce continent méconnu, voire oublié de l’histoire de l’art et du monde de l’art…Demandez à un critique d’art de vous citer un artiste verrier : dans le meilleur des cas il vous citera Jean-Michel Othoniel, qui n’est d’ailleurs pas verrier lui-même. »…mais vient d’entrer à l’Académie des Beaux-Arts pour y rejoindre ses homologues Fabrice Hyber et Jean-Marc Bustamente.

Une remarque osée, mais dont l’insolence est compensée par une image pleine page d’une gigantesque verroterie du même Othoniel, qui confie à des tâcherons verriers le soin de fabriquer ses pacotilles de verre coloré….et par l’image du récipient en verre rempli d’air de Paris de Marcel Duchamp, lequel n’a pas non pris le risque de se brûler les doigts pour fabriquer la bouteille….(Réjouissons-nous que la « mierda d’artista » de Manzoni ait été placée dans une boite métallique et non dans un flacon de verre, sinon on l’ aurait vue aussi dans ce hors série )

.

.
Jean-Michel Othoniel

.

Mais pardonnons à Artension cette déférence appuyée envers les stars de l’art officiel et cette marque de respect envers des gens qui , eux, ne prennent pas de gants pour exprimer leur mépris envers les arts de la main (et envers Artension parfois) …Pardonnons ce petit « cirage de pompes », s’il permet d’ obtenir la condescendante attention des experts du Ministère, et, qui sait, de voir ce hors série acheté par les bibliothèques des écoles des Beaux-Arts ou des FRAC.

Autre faux-cul mais stratégique révérence à la pensée institutionnelle : les deux pages consacrées à l’exposition verre organisée par l’inspecteur de la création artistique, Yves Sabourin, qui est le « référent savoir –faire »(sic) du Ministère pour avoir soutenu Othoniel dès ses débuts, et à qui l’on doit nombre « d’expériences à quatre mains entre artistes contemporains et maîtres d’art » , où le savoir-faire de ces derniers était mis au service de la folle intellectualité créative des premiers , (qui ne savent pas faire)…et de telle sorte que la supériorité du cerveau progressiste des « plasticiens » sur la main rétrograde des « artisans » soit bien réaffirmée.

Une réaffirmation qui est donc fortement à l’oeuvre dans l’exposition présentée dans ces deux pages, intitulée modestement « Vivace et troppo : le verre à l’état libre », où justement l’art du verre n’est pas à l’état libre , mais fortement encadré, par l’entremise de notre inspecteur du savoir-faire, par le totalitarisme esthétique des réseaux institutionnels, et où l’on retrouve évidemment une majorité de plasticiens vedettes des circuits fraqueux, qui se sont mis, pour l’occasion, à bidouiller dans le verre, au CIAV ou au CIRVA, avec l’ « assistance » de maîtres verriers confirmés.

Je pensais que le verre était moins corrompu que la céramique par la « pensée » ministérielle…qu’il partait moins « en eau de boudin », mais non semble-t-il, comme nous le prouvent ces deux pages incongrues. Ainsi, les textes que j’avais récemment écrits sur la céramique peuvent très bien concerner le verre. Voici les liens vers ces deux textes.

 

.

 

Mais qu’à cela ne tienne, ce hors série est magnifique et très largement informatif sur tous les aspects de cet art du verre…y compris donc sur les plus opaques ou les plus déplorables.

.

.
.