CE À QUOI RÊVENT LES INSPECTEURS DE L’A.C. DU MINISTÈRE PAR NICOLE ESTEROLLE (BILLET D’HUMEUR)

Œuvre: Gregory Jacobsen
.
.
.

CE À QUOI RÊVENT LES INSPECTEURS DE L’A.C. DU MINISTÈRE

Chacun sait que les experts en art contemporain du Ministère et autres conseillers en régions, ont les sphincters cervicaux plutôt serrés du côté de l’échappée sensible, à l’instar de leur maître du cul-pincé frigo-intello international contemporain, Marcel Duchamp….prophète du riennisme radical.

Alors, ils fantasment à fond d’hypothalamus pour compenser ce manque….Ils rêvent nuitamment de relocalisation, de plaisirs simples, de terroirs avec de vrais gens, de vrais animaux et insectes bizarres, de fleurs sauvages, de tropicalités carrément populaires, chaudes et humides, voire populistes. Ils vont même , m’a-t-on rapporté, jusqu’à lire en catimini, sous la couette, la Gazette de Nicole… Ils seront copieusement servis avec ce numéro 26.

.

Cliquez sur image
.
.

NON, AI WEIWEI N’A PAS HONTE DE LUI ! 

Et ses admirateurs non plus ! 

 

Je vous présente Ai Wei Wei , financial artist sino – américain, champion du monde de la charognardise sociétalo- engagée, en compagnie de notre milliardaire national, Bernard Arnaud. (photo jointe)

https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2020/04/06/la-plus-ignominieuse-performance-artistique-du-siecle-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur/

La crise sanitaire actuelle contraindra-t-elle l’art dit contemporain à changer de paradigme… et à se purger de sa consubstantielle ignominie de type Ai Weiwei?

10 ans après ces graines de tournesol, la même quasi-unanimité des mêmes experts de l’intelligentsia bien pensante , critiques collabos et chroniqueurs spécialisés en art sur la presse papier française, pour vanter les vertus et le courage de ce « plasticien contemporain international » pourtant de l’ espèce la plus odieuse et terrifiante… les non-unanimes disruptifs ou dissidents étant ignorés de la « bonne presse artistique chamalo », contraints au silence, ou restant muets car terrorisés devant la puissance du totalitarisme esthétique d ’Etat symbiotiquement lié à celui du « grand capital ».

.

De quoi Ai Weiwei est-il le nom ? 

Le vous joins un excellent texte d’analyse du cas Ai weiwei de Mikael Faujour de 2017…Texte non encore lu par 95 % de la critiquaillerie d’art de l’AICA inféodée à la grande finance, et que la chronique d’art bien pensante de la gauche rebelle se garde bien de publier…

https://comptoir.org/2017/02/15/de-quoi-ai-weiwei-est-il-le-nom/amp/

.

.

Face à la crise, le Frac soutient les artistes… 

Mais attention ! Pas n’importe lesquels…
.

Ceux conformes à l’esthétique ministériels , qui sont répertoriés pour ça, et bénéficient pour ça déjà de substantielles subventions…et qui donc ne souffrent pas spécialement de la situation…

Notez que la sélection sera faite avec le concours de l’artiste de la financial gallery Gutharc , Suzanne Huski, dont je vous joins l’image d’une œuvre en céramique…

Communiqué de presse : 

« Bernard de Faubournet de Montferrand, président du Frac, et Claire Jacquet, directrice, ont souhaité que le MECA Frac de Bordeaux s’engage pour soutenir les artistes inscrits dans le champ des arts visuels en proposant un programme de commandes artistiques. Pour ce faire, le Frac a dégagé des fonds en tenant compte des reports d’expositions et des ressources provenant de sa billetterie, et les reconduit vers ce soutien exceptionnel.

Au terme de cet appel d’offres, 20 projets d’artistes seront sélectionnés par l’équipe du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA avec le concours de Suzanne Husky, artiste. Chacun des artistes recevra une bourse de 2000 euros pour produire un travail en toute liberté, »

Le lien vers plus d’infos : (ici)

.

LES FRAC NE CONNAISSENT PAS LA CRISE…

Les FRACs chez vous…. « Créons du plaisir ! »…Disent-ils… 

« Nous avons plus que jamais besoin de créativité pour respirer, nous évader, prendre de la distance… Créons du plaisir avec l’art contemporain et continuons à le faire circuler ! » (FRAC-Platform)…ben voyons Ginette !

.

Helen Martin au FRAC Hauts de France
.

Le communiqué de presse :

Covid-19 / Le CLIC France partenaire du nouveau podcast « Le son de peinture » ( sic) en 350 épisodes de 2 minutes lancé le mardi 7 avril 2020 Les mesures de quarantaine mises en place ont également conduit à la fermeture des Frac. Avec le hashtag #LesFracChezVous, les Frac et Platform partagent quotidiennement leurs activités, leurs expositions et leurs collections autrement sur leurs réseaux sociaux. « En accompagnant votre rencontre à l’art contemporain, en mettant en avant les œuvres de leurs collections, en vous donnant accès à leurs expositions à distance, en vous proposant des activités participatives… ».

Covid-2019 / Malgré leur fermeture, les Frac valorisent leurs collections et expositions sur le web et les réseaux sociaux

http://www.club-innovation-culture.fr/frac-valorisent-coll…/

https://www.facebook.com/fracplatform/posts/3250595928498082

 

QUAND UN FRAC VEUT FAIRE PROCÈS EN DIFFAMATION À NICOLE (ici)

 

 

PAGE FACEBOOK
.