VISAGES/FRONTIÈRES du 21 mars au 30 août 2020 / TRINKHALL MUSEUM (BE)

Pascale Vincke, 1990 © M.Thies / Collection Trinkhall museum

.

.

.
3.21 > 8.30.2020
.
.
.

 

 

.

.
Les activités du Trinkhall s’organisent autour de thématiques annuelles. En suscitant dialogues, expériences et confrontations, celles-ci permettront de développer et de renouveler très souplement, de saison en saison, le projet des arts situés. Le Trinkhall est un lieu de vie, d’émotion et de pensée ouvert sur la ville et sur le monde, un lieu d’émulation où s’éprouvent la nécessité de l’art et ses multiples dimensions. Expositions, productions d’ateliers, publications, résidences d’artistes, causeries, concerts, projections, spectacles ou performances jalonnent les saisons du Trinkhall et tissent, au départ de la collection, un riche et durable maillage de partenariats avec des musées, des institutions culturelles, des artistes, des écrivains, des chercheurs. Au cœur du musée, l’exposition thématique qui ouvre chaque saison est un foyer de rayonnements, le point d’appui d’où se pensent les activités et la plupart des collaborations du musée.

La première saison est consacrée à la thématique du visage. La collection en offre une illustration extraordinairement diverse et d’une bouleversante intensité – comme si, dans le refuge des ateliers, pouvait depuis quarante ans librement se déployer la question même de l’identité. Les images et les sculptures de la collection paraissent traverser toute l’histoire de l’art, hantée, depuis les origines et jusqu’à aujourd’hui, par la figuration des visages. Encore ne sont-ce pas les formes affirmatives ou les plus communément célébratives de la visagéité qui sont ici données à voir, mais toutes ses déclinaisons interrogatives. Les visages de la collection traversent les frontières de l’identité, ils s’effacent, se dédoublent, se déchirent, s’emboîtent ou se multiplient, choses parmi les choses, témoins d’existences fragiles et fragmentées, inquiètes ou jubilantes, emportées dans le mouvement perpétuel des environnements où elles se tiennent. Qu’est-ce qu’un visage ? Qu’est-ce qu’être soi ? Au cœur du musée, les visages de la collection – ceux d’Inès Andouche, d‘Antonio Brizzolari, de Mawuena Kattah, de Mawuena Kattah, et de tant d’autres – dialoguent avec un crâne surmodelé de Nouvelle-Guinée – Papouasie, un autoportrait de Rembrandt, une figure bricolée de Louis Pons, une lithographie de Bengt Lindström ou de James Ensor, … Nous avons invité, également, des artistes contemporains qui reprennent en images les questions que leur adressent les visages de la collection. Thomas Chable, Hélène Tilman, Anne de Gelas, Dany Danino ou Yvon Vandycke interviennent dans les murs du musée en proposant, chacun, une œuvre qui relaie la thématique du visage. Enfin, des productions du Créahm, conçues et réalisées spécialement pour l’ouverture du musée, inscrivent au plus vif de notre démarche l’art des ateliers tel que, sans cesse, il émerge. Le programme d’expositions « visages/frontières » est une machine à éprouver, à vivre et à penser les vertiges de l’identité.

.

.

 

.
TRINKHALL MUSEUM
Parc d’Avroy,
4000 Liège Belgium
.