L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur) + La gazette de Nicole n° 22 est en ligne

.
1/ Daniel Firman
2/ Niele Toroni
3/ Mathieu Mercier
.
.
.

L’ART DE FRAC COMME INQUIÉTANT  SYMPTÔME D’UN GRAVE PATHOS SOCIAL

.

Par Nicole Esterolle

.

La treizaine d’ images ci-jointes d’œuvres extraites de la collection en ligne du FRAC Bourgogne (certes le plus férocement délirant de France), sont parfaitement représentatives de cet art de FRAC, et apportent la preuve immédiate de son pathos artistique, qui ne peut être que le produit ou l’expression, à travers le dispositif public , institutionnalisé et étatisé, d’un pathos plus amont, plus global et plus sociétal.

On sait que les régimes totalitaires sont de nature pathologique et fruit d’un dérèglement ou d’un mal-être du corps social. L’art dit contemporain se situe bien-sûr aussi dans ce registre, et c’est pour cela que le pathos qui lui est propre , ne peut pas être appréhendé par une approche esthétique ou même éthique, mais ne peut l’être que par une approche à la fois juridique, psychologique, sociologique…voire politique

Malheureusement, ce territoire du « contemporain » en art, reste un espace tabou, une sorte d’Albanie soviétique barricadée sur elle-même et où la consanguinité dégénérative est ravageuse ; une zone blanche ou aveugle de totale dérogation au sens commun, où ni les juristes, ni les psychologues , ni les sociologues n’ont le droit de pénétrer…

… Et où le politique n’ose pas non plus y mettre les pieds , parce qu’il « n’y comprend rien », que « ce n’est pas ses oignons » et qu’il a d’ « autres chats à fouetter »… Alors qu’il est le seul qui aurait légitimement le pouvoir d’arrêter le massacre, de réguler le délire, d’ouvrir les fenêtres, de changer les structures génératrices et bénéficiaires de cette peste duchampienne …Mais ça non plus il ne comprend pas et ne veut pas comprendre, qu’il soit écolo, insoumis, de gauche, du centre ou de droite…sauf s’il appartient à une extrême droite qui, elle, comprend très bien qu’avec l’art « contemporain », son allié objectif, son idiot utile, elle ramasse la mise électoralement.

Décervelage, crétinisation , éradication du sens, infection idéologique, torsion mentale généralisée, semble être la fonction première de ces FRAC, quand ils s’offrent comme outils de « sensibilisation » à l’art « contemporain » , pour le bon peuple… Quelqu’un peut-il m’affirmer le contraire à la vue de ces œuvres qui constituent 90% de ces terrifiantes collections de FRAC ?.

Alors, bien sûr, il faudrait entreprendre d’expliquer pourquoi et comment ça se passe comme ça…Oui, il y a une analyse à faire sociologique, épidémiologique, économique, géopolitique, qui pourrait et devrait s’intégrer dans la réflexion globale qui est faite maintenant sur « l’effondrement » général qui attend l’humain sur cette planète…Puisque l’art de FRAC participe lui aussi, tel qu’on le constat de visu avec ces images, de la pollution des têtes et du saccage de notre environnement.

.

.

.
.
Eddie Stevens
.
.
Antidote à l’art de FRAC :
La gazette de Nicole n° 22 est en ligne :
.
.