Haude Bernabé – Métamorphose / GALERIE CLAIRE CORCIA (FR)

.
Haude Bernabé
« Polymorphismes » Technique mixte sur papier 76 x 56 cm
.
.
.

.

Du 5 au 28 septembre 2019

.

Vernissage
05.09.19 
18h à 21h

..

A partir de 2016, le thème de la métamorphose s’est immiscé dans le travail d’Haude Bernabé avec la réalisation de sculptures en verre de Murano. La première s’est intitulée « Métamorphose », marquant un tournant stylistique fort dans la production de l’artiste, désormais éprise d’épure, cherchant le côté luisant du verre ou l’aspect mat du métal poli, s’accompagnant d’une simplification des lignes et d’un tracé plus sûr et impérieux.

Le changement de médium était en partie responsable de cette nouvelle thématique car le verre ne permettait de s’exprimer qu’avec une certaine rondeur, sans retouche possible. La forme qui naissait était définitive, fluide et racée.

Mais ce n’était pas la seule raison. Partant du constat que l’identité n’est pas quelque chose de fixe, le changement est donc inscrit dans la vie : un changement de forme, de corps, de psyché ou de réalité.

La métamorphose implique un changement brusque et rarement réversible. Il s’agissait donc de saisir l’instant fugace où une forme se perd et une autre se crée, en écho au désir de renouveau stylistique en germe dans l’esprit de l’artiste qui va désormais éclore sous de nouvelles formes plastiques.

C’est aussi un retour aux mythes et en particulier à celui d’Orphée qui est récurrent dans le travail d’Haude Bernabé.

Orphée, c’est la tragédie de la vie. Sa musique enchante tous les règnes de la terre mais il ne parviendra pas à ramener Eurydice des enfers. La tête d’Orphée finit sur sa lyre, ils ne font plus qu’un. Zeus la garde pour maintenir l’harmonie entre les hommes. Dans le poème de Gérard de Nerval, il reste une lumière, un possible retour à la vie pour le poète.

« The lunatic » et « someones in my head » s’intéressent aux changements de psyché, au passage parfois brusque d’un état vers un autre, à la distorsion de la réalité.

Dans les dessins, et en particulier la série « Métamophosis », c’est le processus de métamorphose stricto sensu qui est à l’œuvre. Cette forme d’alchimie apparaît avec des êtres protéiformes qui sortent de leur cocon de soie et sont en devenir.

La série « POLYMORPHISMES » évoque le caractère polymorphe de la vie. Ici les êtres ne sont plus seuls, mais en groupe. Ils sont hybrides, en lien avec le végétal. Les racines nues viennent « irriguer » les êtres en mouvement et les suivent.

Cette nouvelle exploration du dessin invite à un dialogue avec la sculpture. L’un et l’autre se répondent et pavent le chemin qui mène à la compréhension globale de l’œuvre de l’artiste, en deux ou trois dimensions. Haude Bernabé offre ainsi au spectateur plusieurs clés de lecture et angles d’approche possible de l’ensemble de son œuvre.

 

.
GALERIE CLAIRE CORCIA
323, rue Saint-Martin
75003
Paris
Tel : 09 52 06 65 88
.