OLAFUR ELIASSON , L’ÉCOLO-FINANCIAL-ARTIST EST À LA TATE par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

.
Olafur Eliassion
.
.
.
.
.

( en pièce jointe l’article très édifiant du Monde)

Avec Olafur Eliassion, au comble du cynisme et de l’impudence , l’ « urgence climatique » procure encore plus d’argent aux responsables mêmes du dérèglement climatique…

Ce fameux écolo-financial artist international expose à nouveau à la Tate Gallery, haut- lieu de l’art financier et de retrouvailes entre tous les art – spéculateurs du monde (où l’on voit aussi s’autocongatuler la valetaille culturo-institutionnelle française.) Sur le parvis de la Tate sont exhibés encore une fois ses gros glaçons amenés de la banquise à grand frais d’empreinte carbone, et qu’il avait aussi exposés à Paris (voir article du Monde joint).

.

.
.

Il n’est pas rare que les œuvres de Olafur Eliasson, qui s’arrachent en galeries comme chez Christies ou Sothebie’s dépassent le millions d’euros. Il n’est pas un seul grand musée d’art contemporain qui, dans le monde, ne possède ou n’ait exposé une de ses œuvres…Trop chères cependant pour que nos FRAC puissent en acheter, au grand désespoir de nos petits bureaucrates hyper-écolos de l’Art « contemporain » français.

Les logiques du capitalisme ultra-libéral de profit financier, sont donc capables de récupérer les misères du monde dont elles sont la cause pour en tirer encore plus de profit…Olafur en est la preuve vivante !

Artistes ! si votre création est sans invention formelle et foncièrement débile, et si , malgré cela, vous voulez « émerger » sur la scène artistique internationale, n’hésitez pas à enfourcher une de ces nombreuses grandes misères ou grandes causes humanitaires et sociétales , comme le font Olafur, Ai weiwei, Banksi, Kader Attia, Yoko Ono, Teresa Margnolles, Boltanski, etc…et des tas de petits opportunistes charognards du même type mais moins cotés, qui peuplent nos FRAC et nos collections publiques.

.

Plus d’infos :
.
.
.
.
..
.

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :