BUREN FAIT UN CADEAU À LA VILLE DE LYON par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

.
Daniel Buren et Gérard Collomb
.
.
.
.
.
.

Pour récompenser la Ville de Lyon et son maire Gérard Collomb ( voir image de l’entrevue) d’avoir satisfait ses désirs ( et répondu à ses lourdes menaces) en réparant pour 4 millions d’euros d’argent public, les énormes dégâts que le plasticien national et son pote architecte local, avaient eux-mêmes causés à la Place des Terreaux, Daniel Buren fait don des 50 petits monochromes (image jointe) qu’il avait réalisé il y a une dizaine d’années. Ces petites friandises visuelles seront installées dans l’escalier d’honneur de la mairie. …Ceci est un fake bien sûr, mais ses 15 poteaux en ciment , eux , ne sont pas un fake (image à droite de la place)…Buren non plus n’est pas un fake, hélas ! mais une épaisse réalité qui nous colle depuis quarante ans de culture officielle lango-mittérandienne…

Et Gérard Collomb , risque de perdre la course à la maire et à la Métropole à cause de ce boulet burénien qu’il a à la patte et dont vont pouvoir se gausser ses adversaires….

Ainsi , s’il devient retraité de la République, Mr Collomb aura le temps de lire les trois volumes des passionnants « Ecrits du Buren » (image jointe) dont celui-ci lui a également fait offrande dédicacée…

.

.
.

La pensée du jour : « Ce n’est pas la IV ème république qui a fait Georges Braque, mais c’est bien la V ème qui a fait Buren…. » (Il faudra un jour faire le total de l’argent que Buren a reçu – pour rien – de cette 5 ème République) (il faudra un jour évaluer les dégâts faits par l’hyper-visibilité donnée par l’appareil d’Etat à Buren, en termes d’occultation de la richesse et de la diversité de la vraie création actuelle) (il faudra aussi évaluer les dégâts induits indirectement, en termes de réchauffement climatique, au-delà de la seule place des Terreaux)

.

.

.
Lyon – La place des Terreaux © Tim Douet

.

En attendant, un ample mouvement de protestation est entrain de naître, mené semble-t-il par un élu vert de la Métropole (voir article joint) , pour exiger une déburénisation radicale de la Place des Terreaux et la plantation d’arbres au lieu des 15 hideux poteaux de béton…. Et de telle sorte que la ville de Lyon, pour se faire pardonner cette stupidité in situ burénienne, puisse elle aussi s’inscrire vertueusement dans un projet de société et un autre système de valeurs moins conceptuellement bétonné, arrogant et plus humain… Pour qu’elle participe à la mise en œuvre d’une nouvelle organisation sociale et culturelle indispensable pour la survie des écosystèmes de tous ordres, et libérée du joug de cette idéologie de profit et de folle croissance économique, pollueuse, dangereuse pour la survie de l’espèce humaine, vide de contenu vivant et artistique…Une idéologie mortifère dont Buren est le produit, le vecteur et la plus calamiteuse expression.

Autre pensée du jour : « Le pire n’est-il pas d’appartenir à cette élite de supercons, celle-là même qui dispose du pouvoir de mettre en œuvre sa subtile pensée ? » Emmanuel Lemieux (Marianne du 2 08 19)

 

.

.

 

.
.