Nouvelle collaboration : Leslie SMITH III rejoint la Galerie Isabelle Gounod (FR)

.
Leslie Smith III, The McCarthyite, 2018, huile sur toile, 37 x 40 cm

.

.

 

.
Désormais représenté en France 

 

.

LESLIE SMITH III : l’abstraction sentimentale

Influencé par les avant-gardes et l’architecture modernistes, auxquelles il emprunte une certaine manière de considérer la peinture comme un objet, une simple forme sur un mur, Leslie Smith III se distingue par une pratique artistique qui ne peut cependant pas se réduire au seul champ de l’abstraction. Il s’attache au contraire à une forme exigeante et singulière de narrativité. Ayant abandonné la figure humaine, que l’artiste juge « encombrante », il lui préfère la malléabilité du signifiant abstrait, pour la raison qu’il permet d’abolir et de dépasser le réflexe trop univoque de la reconnaissance. L’abstraction, dès lors, s’impose à lui comme un outil idéal pour figurer l’expérience humaine et traduire en formes les liens qui unissent ou contraignent les individus entre eux : «Souvent, j’essaie de définir des caractéristiques formelles qui s’apparenteraient à de l’agressivité ou de la passivité, en une forme ou bien deux formes qui se rejoignent.»

Ainsi ses shaped-canvas et ses dessins sur papier établissent-ils des relations graphiques radicales, auxquelles l’intensité des couleurs et la subtilité des dégradés confèrent une poésie particulièrement incarnée, et humaine. Car c’est bien dans ce trouble que se situe le vrai sujet de la peinture de Leslie Smith III : une volonté de communiquer au spectateur des émotions tout à la fois réelles et abstraites, authentiques quoique construites.

Cette oscillation entre deux régimes (du sentimental à l’idéel) n’est d’ailleurs pas sans rappeler les principes du Performatisme, tel que défini par Raoul Eshelman** et qui, empruntant sa rigueur au Postmodernisme, y adjoint cependant un désir sincère de partager l’expérience du Beau, de l’Amour, de la Foi et de la Transcendance. Un entre deux fertile dont se revendique Leslie Smith III et qui lui permet d’aboutir à une plus grande diversité d’intentions et un plus haut degré d’humanisme : « C’est facile de trouver une solution à des situations manichéennes, franchement blanches ou noires. Mes peintures, quant à elles, s’efforcent de représenter cette zone grise, plus complexe, dans laquelle nous vivons. »*

Thibault Bissirier

.

Extraits d’un entretien donné à Bridget Gleeson en 2017 pour Artsy ** Voir notamment : Raoul Eshelman, Performatism or the End of Postmodernism, 2008 * Extraits d’un entretien donné à Bridget Gleeson en 2017 pour Artsy ** Voir notamment : Raoul Eshelman, Performatism or the End of Postmodernism, 2008

.

.

 

Leslie Smith III, When he couldn’t part the Sea, 2018, huile sur toile, 40,5 x 51 cm

 

 

.
.

Leslie SMITH III est né en 1985 à Silver Springs (Maryland, Etats-Unis). Il vit et travaille à Madison (Wisconsin, Etats-Unis). Titulaire d’une licence en Peinture (Bachelor of Fine Arts) du Maryland Institute College of Art (2007) et d’un Master en Peinture et Gravure (Master of Fine Arts) de la Yale University (2009), il enseigne aujourd’hui toujours le Dessin et la Peinture à l’Université Wisconsin-Madison.

Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles en Europe et aux États-Unis, dont notamment sa première exposition personnelle au Madison Museum of Contemporary Art à Madison (Wisconsin) « I Dream Too Much » ou encore l’exposition de Valérie Cassel Oliver « Black in the Abstract, Part 2 : Soft Curves/Hard Edges » au Contemporary Arts Museum Houston à Houston (Texas). Il a également participé à plusieurs expositions collectives, notamment au Milwaukee Museum of Art, au Baltimore Museum of Art, au Skirball Museum de Cincinnati ou encore à l’Université de Yale (New Haven).

Leslie Smith III est représenté aux Etats-Unis par la Galerie Maus Contemporary (Birmingham, Alabama), au Canada par la Galerie Patrick Mikhal (Montréal, Québec), ainsi qu’en Allemagne par la Galerie Heike Strelow (Francfort). Ses œuvres font par ailleurs partie de nombreuses collections institutionnelles et privées aux États-Unis, où il a reçu plusieurs prix et distinctions, dont la National Foundation for the Advancement in the Arts Scholarship en 2003 et la Al Held Affiliate Fellowship de l’American Academy in Rome en 2009.

.

.
.
.
Pierre AGHAIKIAN (FR), Glen BAXTER (UK), Dan BRAULT (CA), Martin BRUNEAU (FR), Jacqueline DAURIAC (FR), Martin FERNIOT (FR), Luke HENG (SG), Sophie KITCHING (UK/FR), Florent LAMOUROUX (FR), Jérémy LIRON (FR), Audrey MATT AUBERT (FR), Catherine MELIN (FR), Aurore PALLET (FR), Lenny RÉBÉRÉ (FR), Pierre-Alexandre RÉMY (FR), Michaële-Andréa SCHATT (FR), Leslie SMITH III (USA), Katharina ZIEMKE (DE)
.
.
.
.
Galerie Isabelle Gounod
13 rue Chapon
75003 Paris
France
T/F : +33 (0) 14 040 48
.
.
.
.
Boutique en ligne
.