La « Nuit blanche » de Christophe Girard : « l’audace, c’est ma marque de fabrique ! »…Par Nicole Esterolle

.
.
.
.

… Avec l’argent municipal bien sûr, et pour les happy few hidalgo-gaucho-duchampo – identitaires parisiens qui vont s’auto-congratuler dans cette folle nuit de la branchouille middle-class (voir article du Monde joint).

L’audacieux Mr Girard « veut effacer cette saignée qu’est le périphérique » avec « des œuvres de plasticiens comme Buren »….

L’audacieux Mr Girard, c’est cet adjoint aux affres culturelles parisiennes qui avait fait acheter, pour la modique somme d’environ 200 000 €, une œuvre de Marcel Broodthaers contenant un perroquet vivant pour le hall d’accueil de l’Hôtel de ville, et qu’il fallait nourrir quotidiennement…( je vous joins à ce sujet le lien vers un désopilant texte de l’excellent et regretté Phiiippe Murray)

L’audacieux Mr Girard, avant de diriger de main de maître la culturosphère parisienne, fut directeur de la stratégie de communication LVMH-Vuitton…Illustration même cde cette collusion entre intérêts privés et publics quand il s’agit de culture de classe et d’art dit contemporain.(mais qu’à cela ne tienne, Mr Girard reste « audacieusement » et génétiquement vert, insoumis et ardent défenseur de toutes les minorités opprimées).

.

.

L’audacieux Mr Girard, c’est donc « Nuit blanche » avec notamment, il y a quelques années, ce quatuor de chambre avec hélicoptère, ou bien cette séance collective d’astiquage des parquets de la grande salle de la Mairie… et puis, cette année, le camion de l’exquis Claude Lévèque (acheté par la mairie au financial galeriste Kamel Mennour) assorti de l’opération « Paris-m’écrit » qui convie les parisiens à « envoyer un courrier à une personne de leur choix »…

Quarante ans de consanguinité dans le « développement » de la pensée culturelle franco-française… et voilà où nous en sommes !

http://philippemuray.e-monsite.com/pages/textes/le-cri-du-perroquet.html

C’est d’ailleurs par là que Christophe Girard, sinistre préposé à la Culture de la Mairie de Paris, a clos la controverse. En déclarant qu’hésiter plus longtemps à reconnaître sans réserve au perroquet de Broodthaers le statut d’œuvre d’art revenait à « ouvrir la porte au fascisme ». Ph. Murray

.

.

Sinon, pour vous consoler de tout ça ,
vous pouvez lire ma gazette Gazette 12
.
.

 

 

Le 12 artistes présentés :  Michel Gouery, Ouattara Watts, Davood Koochaki, Pascal Vochelet, Alessandro Sicioldr, Denis Stroff, Alex Gross,  Nazanin Pouyandeh, Frantz Zephirin, Mikael Bethe – Selassie, Joseph Callioni, Erick Kociuk-William.
.
.
.
.