Encan Maison Heffel – Près de 100 ans plus tard, Sir Frederick Banting marque à nouveau l’histoire (CA)

.
Jean Paul Riopelle-Jouet
.
.
.

• Dans le cadre de sa vente en salle du 21 novembre à Toronto, Heffel, le chef de file du marché de l’art, a présenté plus de 135 chefs-d’œuvre, dont la vente a totalisé plus de 22,7 millions de dollars.

• Un tableau historique représentant le laboratoire dans lequel Frederick Banting a découvert l’insuline a trouvé preneur pour 313 250 $, soit dix fois le prix de son évaluation préliminaire.

• D’imposantes toiles d’E. J. Hughes et de Jean-Paul Riopelle ont volé la vedette dans le cadre de cette vente aux enchères, étant acquises pour plus de 2 millions de dollars chacune.

 

La Maison de vente aux enchères Heffel, chef de file canadien du marché de l’art international, est fière d’annoncer les résultats de sa vente en salle automnale, tenue aujourd’hui à Toronto et regroupant 135 œuvres exceptionnelles d’artistes internationaux reconnus. Des chefs-d’œuvre de Jean-Paul Riopelle, de Frederick Banting, de Lawren Harris et d’E. J. Hugues se sont démarqués et ont permis d’atteindre des ventes totales se chiffrant à 22,7 millions de dollars. (Tous les prix sont indiqués en dollars canadiens et comprennent une prime d’achat.)

La vente de la toile The Lab de Frederick Banting a permis d’écrire une page d’histoire dans le cadre de cette vente automnale. Petit, mais d’une importance monumentale, le tableau représente le laboratoire dans lequel Banting et Charles Best firent la découverte de l’insuline, qui leur vaudra un prix Nobel et permettra de sauver d’innombrables vies. Cette œuvre n’aura pas manqué de susciter l’intérêt à l’échelle mondiale, interpellant de nombreuses personnes et institutions. La participation de plus de 20 enchérisseurs, au téléphone et sur place, a ainsi marqué un nouveau jalon pour la Maison Heffel et permis d’atteindre un prix de vente de 313 250 $ pour cette toile, un prix record pour une œuvre de l’artiste, dix fois supérieur à celui de son évaluation préliminaire.

 

.
.
Sir Frederick Grant Banting-The Lab
.
.
Des tableaux d’E. J. Hughes et de Jean-Paul Riopelle étaient de retour sur le marché des enchères, après leur vente par Heffel il y a plus d’une décennie. Tous deux ont trouvé preneur pour plus de 2 millions de dollars, une somme supérieure à leur évaluation préliminaire et à leur précédent prix de vente. Fishboats, Rivers Inlet, le chef-d’œuvre de Hughes, a même permis d’établir un nouveau record pour l’artiste. Sa vente s’est avérée particulièrement poignante, alors que les personnes présentes dans la salle se sont souvenues avec émotion de la joie manifestée par Hughes lors de la précédente vente de cette même toile, en 2004.

« Les œuvres présentées dans le cadre de cette vente revêtaient un caractère vraiment particulier. Les liens que nous avons tissés avec des collectionneurs canadiens et étrangers nous ont permis de présenter de très nombreux chefs-d’œuvre réputés cet automne », a affirmé David Heffel, président de la Maison de vente aux enchères Heffel. « En fin de compte, nous sommes fiers que la vente d’une collection contribue à en mettre une autre en lumière. »

Points saillants de la vente en salle de l’automne 2018 de la Maison Heffel 

• Fishboats, Rivers Inlet, chef d’œuvre d’E. J. Hughes, a permis de fracasser le record établi pour cet artiste en trouvant preneur pour 2 041 250 $ (son évaluation préliminaire allait de 900 000 $ à 1 200 000 $). L’œuvre avait été initialement vendue pour 920 000 $ par la Maison en 2004, en présence de l’artiste lui-même.

• L’une des œuvres les plus historiquement importantes jamais présentées par la Maison Heffel a été vendue pour dix fois le prix de son estimation préliminaire. La toile The Lab de Frederick Banting, une représentation de la pièce dans laquelle Charles Best et lui firent la découverte de l’insuline, a trouvé preneur pour 313 250 $ (elle était estimée entre 20 000 $ et 30 000 $). Heffel versera la prime d’achat associée à la vente de cette œuvre au Banting & Best Diabetes Centre de l’Université de Toronto.

• Quatre œuvres remarquables de Jean-Paul Riopelle se sont distinguées dans le cadre de la séance consacrée à l’art d’après-guerre et contemporain, étant vendues pour un total de 4 138 750 $. Jouet, une toile gestuelle réalisée par l’artiste en 1953, a ainsi trouvé preneur pour l’impressionnante somme de 2 881 250 $ (elle était estimée entre 1 200 000 $ et 1 600 000 $). Se sont également démarquées les œuvres Lances, vendue pour 871 250 $ (son évaluation préliminaire variait de 200 000 $ à 250 000 $) et Mi-chemin, acquise pour 361 250 $ (elle était estimée entre 250 000 $ et 350 000 $).

• Mountain Sketch XC, lumineux tableau de Lawren Harris, a franchi la marque du million de dollars, étant acquis pour 1 381 250 $ (son évaluation variait de 700 000 $ à 900 000 $). Mount Unwin and Charlton – Maligne Lake, Jasper, une seconde huile sur carton représentant les Rocheuses, a pour sa part trouvé preneur pour la remarquable somme de 421 250 $ (son évaluation préliminaire allait de 200 000 $ à 300 000 $).

• Trois toiles prisées des collectionneurs de l’artiste colombien Fernando Botero ont été vendues pour un total de 2 163 750 $. Femme debout et Toro ont toutes deux été acquises pour 811 250 $ (elles étaient évaluées entre 500 000 $ et 700 000 $ et entre 450 000 $ et 650 000 $, respectivement), alors que Seated Man a trouvé preneur pour 541 250 $ (elle était estimée entre 400 000 $ et 600 000 $).

• Deux tableaux exceptionnels du peintre québécois Jean Paul Lemieux ont également su se distinguer. Les citadens a ainsi été acquis pour la somme de 1 081 250 $ (son évaluation préliminaire allait de 900 000 $ à 1 200 000 $), alors que Jeune fille en uniforme, consigné par la Société Alma Mater de l’Université de la Colombie-Britannique, a trouvé preneur pour 361 250 $ (il était estimé entre 300 000 $ et 500 000 $).

• Un intérêt marqué pour deux toiles d’Emily Carr a permis de faire grimper les prix de vente au-delà des évaluations préliminaires. Spring Wave a ainsi été acquise pour la somme de 511 250 $ (elle était évaluée entre 300 000 $ et 500 000 $), alors que By the Canal, Crécy-en-Brie a été vendue pour 181 250 $ (son évaluation allait de 80 000 $ à 120 000 $).

• Les tableaux d’Alex Colville, peintre de renommée internationale, se font rares sur le marché et sont, de ce fait, en grande demande. Two Boys Playing, une œuvre représentant les fils de l’artiste, a trouvé preneur pour la somme de 721 250 $ (elle était estimée entre 600 000 $ et 800 000 $). Chaplain, une autre toile marquante, a pour sa part été acquise pour 541 250 $ (son évaluation variait de 500 000 $ à 700 000 $).

• Également à l’honneur dans le cadre de la vente automnale de la Maison se trouvaient d’importantes œuvres de tous les membres originaux du Groupe de Sept. Parmi celles-ci, mentionnons l’extraordinaire Tugs and Troop Carrier, Halifax Harbour, Nova Scotia d’Arthur Lismer, vendue pour la somme de 781 250 $ (son évaluation allait de 700 000 $ à 900 000 $) et la remarquable November, Georgian Bay d’A. Y. Jackson, acquise pour 631 250 $ (elle était préalablement estimée entre 400 000 $ et 600 000 $).

• Trouvaille remarquable, Boats at Dock de Sybil Andrews avait été achetée dans un magasin d’aubaines de la Colombie-Britannique pour 69,95 $, moins un rabais de 30 % réservé aux aînés. Ce soir, elle a été vendue pour la somme de 52 250 $ (elle était estimée entre 20 000 $ et 50 000 $).

• Quatre records ont été établis pour des artistes mis en vedette dans le cadre de la vente automnale de la Maison. Parmi ceux-ci, notons la vente de l’œuvre Preserving Summer – Black Currant Jam, de Mary Pratt, pour 133 250 $ (son évaluation allait de 30 000 $ à 40 000 $) et celle de House in August, de Christopher Pratt, pour 253 250 $ (son évaluation préliminaire allait de 80 000 $ à 120 000 $). La Maison Heffel accepte présentement des consignations, y compris d’œuvres internationales, pour sa vente aux enchères du printemps 2019. La date limite des consignations est fixée au mois de février 2019.

De plus amples renseignements sur les œuvres présentées dans le cadre de la vente automnale de cette année peuvent être trouvés à l’adresse suivante : https://www.heffel.com.

À propos de la Maison de vente aux enchères Heffel Heffel a vendu plus d’œuvres d’art canadiennes que tout autre encanteur à l’échelle mondiale, avec des ventes aux enchères d’œuvres d’art totalisant plus d’un demi-milliard de dollars depuis 1978. Avec des bureaux à Toronto, à Vancouver, à Montréal, à Ottawa et à Calgary, la Maison Heffel est forte de l’équipe de professionnels des beaux-arts la plus chevronnée au Canada et offre un service à la clientèle supérieur aux vendeurs et aux acheteurs du monde entier.

.

 

.
Galerie Heffel Québec Ltée.
1840 rue Sherbrooke Ouest Montreàal,
Quebec Canada
H3H 1E4
.
Heffel Gallery Limited
13 Hazelton Avenue Toronto,
Ontario Canada
M5R 2E1 .
.
.
.