Philippe Charlot – Interior’s Japan / Galerie Deux6 (FR)

.

.

.
.
.

.
Du 16 octobre au 3 novembre
.
.
.

Nocturnes les 18, 25, 26, 27 octobre et le 1er novembre. 

Ouverture exceptionnelle le dimanche 28.10.

.

Pour la première fois, la galerie DEUX6 accueille la suite d’une série qu’elle a vu naître ! Philippe Charlot revient questionner les lieux et leur impact sur ceux qui les habitent, les côtoient, les ressentent. Six nouveaux visuels viennent s’ajouter à la série « Interior’s Memories » qui avait été exposée en mars dernier.

Et après Paris, le Japon !

Les images que proposent Philippe font écho à une culture souvent méconnue et nous absorbent par leur exotisme, leur esthétisme et leur humour empli de bienveillance !

Auparavant photographe d’intérieur pour des cabinets d’architectes, Philippe Charlot avait choisi, en mars dernier, d’exposer pour la première fois une série de photographies personnelles et artistiques. Fort d’expériences nombreuses en terme de déménagement, et donc de déracinement, le photographe avait naturellement travaillé la complexité et les subtilités du lien entre l’homme et son habitat. Plus de 20 visuels avaient alors vu le jour, avec le partenariat d’hôtels et palaces parisiens. Nombreux sont ceux qui avaient ouvert leurs portes à l’artiste, le temps d’une heure ou d’une nuit, pour qu’il saisisse une pièce, une cage d’escalier, un hall, un angle inspirant. Ensuite, en studio, Philippe ajoutait à ces images une photographie d’une personne qui se fondait dans le paysage par ses couleurs.

Pour Interior’s Japan le procédé est resté identique, à la différence près que ce ne sont plus des personnes mais des personnages qui viennent habiller les décors sélectionnés. Et pas n’importe lesquels ! Il s’agit de « Ukiyo-e », des figures populaires d’une imagerie largement répandue au Japon aux XVIIIe et XIXe siècle. « Ukiyo-e » se traduit par « images du monde flottant », autrement dit des images éphémères, vouées à disparaître… Dans les images de Philippe Charlot, ces personnages oscillent entre absence et présence : ils sont visibles mais laissent transparaître ce qui est derrière eux. Ils sont à leur tour devenus flottants, intangibles, et pourtant ils invitent le spectateur à s’attarder sur les images. Ce sont eux qui attirent et captivent l’attention, qui interrogent. Ils soulignent notre absence de repères pour lire ces photographies issues d’un pays dont nous ne connaissons que peu de choses. Après onze jours d’un voyage au Japon, Philippe nous livre cinq clichés baignés de poésie et de légèreté.

Si le Japon est une destination qui nourrit depuis longtemps l’imaginaire de l’artiste, la démarche du voyage vient compléter la quête photographique de Philippe, puisqu’il s’est lui-même coupé de tout repère pour mieux poser sur ses thèmes de réflexion un regard neuf. Philippe Charlot poursuit cette série comme un récit de voyage méticuleux dont chaque photographie est au carrefour de l’intimité et de la découverte.

Interior’s Japan convoque les plus grands maîtres de l’Ukiyo-e ; Kubo Shunman, Suzuki Harunobu, Utagawa Toyokuni, Hirano Hakuhō et Kitagawa Utamaro.

Durant l’exposition, retrouvez également les clichés de la première série Interior’s Memories.

 

.
.
.
Galerie Deux6
66, avenue de la Bourdonnais
75007 Paris France
+33 1 83 89 21 39.
.
.
.