La question, avec ce gros vomi de cageots de bois du financial international artiste japonais Tadashi Kawamata. Par Nicole Esterolle (billet d’humeur)

.

..

.

La question, avec ce gros vomi de cageots de bois

du financial international artiste japonais

Tadashi Kawamata. Par Nicole Esterolle

 

 

La question, avec ce gros vomi de cageots de bois du financial international artiste japonais Tadashi Kawamata, qui en a mis partout dans le monde (1) de ce type d’épanchement ligneux…La question n’est pas d’abord de savoir si c’est « esthétiquement beau » comme dirait Ginette, mais si c’est éthiquement correct….Moralement acceptable en quelque sorte.

Répondre à cette question serait pour l’instant politiquement incorrect, car le sujet de l’AC est tabou, mais ce serait pourtant un louable, utile et exemplaire travail d’investigation journalistique, sur les mécanismes opaques qui ont produit cette « œuvre », sur la ténébreuses chaine des irresponsabilités en amont d’elle, puisque ce type d’œuvre n’est pas celle d’un homme seul, ni n’une nécessité individuelle, mais bien d’un système opaque ou d’un ténébreux appareil dont il faudrait décrire les mécanismes si l’on veut bien expliquer l’œuvre…

Voilà ce qu’on aimerait savoir pour expliquer l’œuvre : Origine de l’initiative . Date et lieu de la commission qui a décidé de la mis en œuvre . Noms des membres de cette commission. Compte – rendu détaillé des débats. Budget global de la réalisation. Répartition des financements( Région, DRAC, Ville, mécénat), rémunération de l’artiste, commission à la Galerie Kamel Mennour, etc…

1- Il en a mis quelques unes de ses crétinades en bois, il y a 5 ou 6 ans sur les rives de Saône, et cela a coûté très cher à la ville de lYon et ça pollue encore les berges (image jointe)

.

.

.

 

.
.
.
.
..
Visite gratuite
.
.
.
.
.
.
.
http://nicolemuseum.fr/nicoletta-ceccoli/