L’académicien champion du harcèlement pédago-sexuel, au bord de la démission, après son enfarinage. Suggestion de Nicole Esterolle

.

.

.

L’académicien champion du harcèlement

pédago-sexuel,

au bord de la démission,

après son enfarinage.

.

Suggestion de Nicole Esterolle

.

.

.

.

S’estimant « lâché » par le ministère de la culture, le directeur de l’école des Beaux-Arts de paris a envoyé, mardi, un mail dans lequel il se dit très « éprouvé ».

Extrait du texte du Monde « Mais certaines limites ont apparemment été dépassées récemment. Par exemple dans des publications Facebook d’une violence rare publiées en soutien au directeur enfariné par Alberto Sorbelli, artiste pour le moins scandaleux que Bustamante avait invité pour un colloque à l’école en juin 2016. Traitant les étudiants qui avaient levé ces lièvres de « médiocre petit soldat nazi-catto [sic] », celui que l’on connaît pour son sens de la provocation prône « l’enculage quotidien des disciples qui trouveront ainsi les connaissances nécessaires ». Quant aux artistes étudiantes femmes, il recommande le même traitement « uniquement pour éviter la perte de temps de la grossesse et de l’enfantement ». « Les étudiants en art doivent être violé [sic] sexuellement toutes les semaines par n’importe qui, profs compris

.

Lire le récit : Des étudiants enfarinent le directeur des Beaux-Arts de Paris

Ces derniers lui reprochaient son indifférence à l’égard des affaires de harcèlement sexuel et moral, mais aussi de racisme, qui avaient secoué l’école toute l’année. Le ministère n’avait pas réagi officiellement après cette soirée mouvementée, à laquelle assistaient certains de ses membres. Mais suite à cette agitation, il a manifestement lâché l’artiste en rase campagne. « J’allais chercher du réconfort au ministère, toujours un peu traumatisé par cette violence qui m’a frappé. La ministre ne m’a pas reçu, sinon une cheffe de cabinet froide et cassante. Dans les heures qui ont suivi, je me suis senti très fatigué et lâché ».

. .

https://www.lemonde.fr/arts/article/2018/07/04/jean-marc-bustamante-proche-de-la-demission-des-beaux-arts-de-paris_5325574_1655012.html

.

.

.

.

 

.
.
.
.
.

 

.

.

.

Orgasme visuel assuré avec la Gazette n° 7 de Nicole Esterolle.
.
Sauf pour les duchampistes radicaux (critiques d’art alignés de l’AICA, curators internationaux, dir. de FRAC, blaireaux culturels du Palais de Tokyo, fonctionnaires de l’AC, spéculateurs de l’AC, etc. )  , qui sont tous , comme l’on sait , atteints de frigidité oculaire due à leur consanguinité dégénérative…mais qu’ils peuvent soigner justement en regardant en cachette cette gazette…car c’est un vrai baume régénérant pour la rétine…(ici)

.

.

.

.

.

 

.
..
Visite gratuite
.
.
.
.
.
.
.
http://nicolemuseum.fr/nicoletta-ceccoli/