Duchamp peintre « L’art, moins il y en a, plus on en parle » par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

.

Nu descendant un escalier n°2, huile sur toile (1912).

L’oeuvre qui a fait connaître Marcel Duchamp.

2014 THE PHILADELPHIA MUSEUM OF ART/ART RESOURCE/SCALA,

FLORENCE/SUCCESSION MARCEL DUCHAMP/ADAGP, PARIS 2014

.

.

.

.

.

 

 

Duchamp peintre 

par Nicole Esterolle

.

« L’art, moins il y en a, plus on en parle »

.

Un lien joint pour un doc où l’on voit pourquoi Marcel Duchamp, piètre peintre et mauvais plagiaire de différentes écoles d’alors, a compris très vite qu’il ne possédait ni savoir faire, ni sensibilté, ni nécessité interne personnelle, et qu’il devait donc cesser en urgence de peindre…Bravo et respect à lui ! C’était une bonne décision parfaitement justifiée, honorable et explicable..

Mais ce qu’il est maintenant indispensable d’expliquer, c’est ,pourquoi cette abnégation est devenu exemplaire et motrice d’une opération mondiale de disqualification générale de la peinture, de désartification de l’art, d’éradication de toute expression du sensible, pour l’installation d’une hyper-conceptualisation de l’absence d’art, favorable à son hyper-médiation ou hyper-discursivité, favorables elles-mêmes , au développement exponentiel d’une spéculation effrénée tant intellectuelle que financière, au nom de la modernité de classe ou de la contemporanéité branchée… Duchamp a ainsi permis de mettre à l’œuvre cette formule magique et propulsive pour la quasi totalité de la critique et de la bureaucratie d’art actuelles : « L’art, moins il y en a , plus on en parle »

… Avec comme corollaire : « et plus ça fait d’argent pour les oligarques et affairistes de la culture. »

je vous ajoute cette remarque de mon ami Michel Debray : « Saül de Tarse, nouveau converti, impuissant sexuel va dévoyer la parole du Christ sous le nom de Saint Paul. Duchamp va pareillement saloper la peinture et imposer une vision de jeanfoutre que vont suivre les nouveaux prêtres du Marché. »

Citation reprise par le monochromiste Olivier Mosset dans son livre , page 127, , Editions MAMCO-Genève, paru en 2005 et titré « Deux ou trois choses que je sais d’ elle »…alors qu’en tant que motard monochromiste il en « sait » bien moins sur la peinture que sur la motocyclette. 

.

 

.
.
.

 

 

.
.
.
.

.

.

.

 

https://www.boucheretlecland.com/
.
.
.
.