Hélène Jourdan-Gassin, galeriste bien connue à Nice, fondatrice de la foire Art Jonction, répond à la lettre ouverte de Philippe Fouché Sallenfest dénonçant le scandale de la gestion des FRACs

Série Blood film, Peinture sur verre, 100×60 cm, 2012 / Meriem Bouderbala
.
.
.
.
.
.
.

Avant-Propos / Nicole Esterolle

 

Hélène Jourdan-Gassin, galeriste bien connue à Nice, fondatrice de la foire Art Jonction, répond à la lettre ouverte de Philippe Fouché Sallenfest dénonçant le scandale de la gestion des FRACs J’y apprends qu’elle n’a eu jamais eu aucun achat d’un FRAC…comme si ces petits minables de fonctionnaires de l’AC étaient jaloux de la reconnaissance et de l’estime dont elle bénéficie, pour tout ce qu’elle a réalisé pour l’art et les artistes. en images jointe : quelques artistes de sa galerie

http://www.paris-art.com/helene-jourdan-gassin-regard-sur-…/

.

.

A Monsieur

Philippe Fouché-Saillenfest

Conseiller Régional

Administrateur du FRAC

.

Cher Monsieur,

Je suis assez en accord avec votre courrier, bien que je ne connaisse pas les choix à long terme du FRAC Normandie…

Quant au FRAC de la région PACA, nous journalistes, nous ne recevons en effet aucune information sur ses achats, et si l’on n’est pas un courtisan des institutions, il me semble qu’il n’est pas aisé d’en obtenir, mais comme je n’ai rien demandé, j’affirme sans savoir, une spécialité de notre métier de journaliste aujourd’hui…

Je vais me pencher sur la question et je vous tiendrai au courant. En effet les FRAC fondés, en 1983, si mes souvenirs sont bons, ont été créés pour que les régions soutiennent leurs artistes. J’ai eu une galerie (j’ai deux casquettes) et j’ai fait plus de 20 premières expositions de jeunes artistes souvent sortis des écoles d’art, mais des autodidactes aussi, et je n‘ai jamais eu un achat d’aucun FRAC, malgré des envois de dossiers. Il faut dire que je n’ai pas une grande appétence pour le métier de courtisan…

.

.

.

.
.
.
.
.
.

Pour revenir aux FRAC, j’ai entendu récemment des choses aberrantes dans un compte rendu de séances de tables rondes pour « SORTIR DES SCHEMAS ? » Journées d’échanges et de préconisations pour le développement des arts visuels en Provence-Alpes-Côte d’Azur, les mercredi 29 et jeudi 30 novembre2017, à la Villa Arson et au MAMAC de Nice,qui m’auraient demandé une étude approfondie des textes fondamentaux des FRAC pour répondre aux affirmations que mon oreille a bien voulu percevoir… Une certaine paresse, autre caractéristique de notre beau métier, et le manque d’envie de me lancer dans une bataille perdue d’avance, m’ont empêchée d’écrire sur ce sujet !

Je profite donc de votre courrier pour vous donner mon sentiment qui n’est pas très éloigné du vôtre… Nous, journalistes, nous manquons d’informations sur les choix des FRAC de notre pays, mais nous avons pu remarquer, en effet, que l’art conceptuel y a une place prépondérante, que les prix des œuvres achetées ne répondent pas à des critères bien définis, qu’on achète régulièrement à certaines galeries et pas à d’autres, que les artistes étrangers y ont une place importante pas forcément en rapport avec leur renommée internationale, que des artistes historiques français sont largement oubliés au profit d’autres plus « bankables », comme vous le dites, et bien d’autres choses encore, qui nous font penser que si toute cette machinerie fonctionne, c’est, en gros, grâce à nos impôts et que, par conséquent, nous aimerions en savoir un peu plus.

Comme vous nous avez envoyé vos remarques par lettre ouverte, je vous réponds de la même façon et je me permets, en dernier ressort, de corriger mon adresse e-mail qui est aujourd’hui : helene.jourdangassin@outlook.com. J’ai aussi un blog chezlolagassin.com

 

.
.
.
.
.
.
.
.
Jourdan Gassin Hélène
49 Rue du Maréchal Joffre,
06000 Nice, France
+33 4 93 88 68 25
.
.
.
https://www.boucheretlecland.com/
.
.
.
.