Rebecca Digne – Solo show / Hôtel Windsor (FR)

 .
Rebecca Digne, Sel, 2016 Film HD et Super 8/ Couleur/ Sonore / 5 min.
Unique Œuvre produite par Artois Comm. avec le soutien de la DRAC Île-de-France

.

.

.

CAMERA CAMERA 
.
Salon d’art vidéo et contemporain
Video and Contemporary Art Fair 
 .
.
.
Rebecca Digne
Solo show 
.
25 et 26 novembre
Ouverture Publique 
 .
November 25th and 26th
Public Day
.
.
.
.
.

Dans le film SEL (2016), le regardeur assiste aux déplacements et à la destruction de blocs de sel par un groupe de personnes, qui les remettent ensuite à la mer. Le sel est une monnaie d’échange, de troc et il est question de communauté, de valeurs, du don. L’artiste a réalisé ce film avec le groupe Elevator Production, qui est né à la suite d’un workshop à Florence en 2015, réunissant des artistes vidéo provenant de plusieurs pays ( Turquie, Grèce, Georgie, Pologne, Angleterre, Allemagne, Italie et France) et ayant décidé de créer une coopérative mettant leurs savoir-faire au service les uns des autres. Cette pièce veut ainsi questionner le mode de production des œuvres et répondre à un besoin de faire les choses ensemble, de réaliser un film dans un échange transversal et non dans un contexte hiérarchique.

Les pièces que Rebeccca Digne réalise sont des installations de films, de vidéos et de photographies. L’image, à la fois sujet et médium, est exploitée comme un territoire où s’entremêlent des enjeux liés à la question de l’attente, du temps, de l’identité, du geste ou du rituel. Ses œuvres récentes doivent leur titre à un verbe d’action (Rassembler, Fouiller, Creuser, Cueillir), sa pratique peut elle aussi se résumer à un simple verbe : filmer. Filmer comme geste, comme action et comme rapport au monde. Son travail de l’installation est aussi une partie essentielle de sa pratique avec l’intention de positionner le regardeur pour qu’il soit actif et face à une expérience. Ses pièces sont courtes et projetées en boucle, de telle façon que nous ne sommes jamais ni à la fin ni au début, mais toujours au centre de la pensée. Rebecca Digne utilise le geste comme un élément de pensée, de transmission, de résistance et de transformation; elle utilise la couleur pour sa matérialité et ses capacités d’évocations.

.

.

.

.

 

Rebecca Digne est née en 1982 à Marseille. Elle vit et travaille à Paris. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris avec les félicitations du jury à l’unanimité, puis résidente pendant deux ans à la Rijksakademie Van Beelden Kunsten à Amsterdam en 2010-2011, elle entreprend ensuite le programme du Pavillon, laboratoire de création au Palais de Tokyo en 2013-2014 à Paris. Elle est en résidence à la Terra Foundation à Giverny, en juin et juillet 2017.

Parmi ses expositions : « Dynasty » au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et au Palais de Tokyo à Paris (2010), l’exposition du 55e Salon d’art contemporain de Montrouge (2010), « Vesuvio », Maison Descartes, Amsterdam (2012), « Tapis Volants », Villa Medici à Rome, et Musée des Abattoirs à Toulouse (2012), « AB Show » à la Nomas Fondation à Rome (2012), « Facing Mercurio & Mains » à la galerie Jeanine Hofland Contemporary Art, Amsterdam (2012), « 100 ans plus tard » au Palais de Tokyo à Paris (2014), « Climats Artificiels » (2015) à la Fondation EDF à Paris, « Visio : Next Generation Moving Images », Palazzo Strozzi à Florence (2015), « Au-delà de l’image (II) » Galerie Escougnou-Cetraro, Paris (2015), « Les pieds dans le plat », La Forme au Havre (2016), « La Ville au Corps », Carreau du Temple (2016), « Dépenses », à Labanque, Béthune, sous le commissariat de Léa Bismuth (2016-2017), « L’Éternité par les astres », Les Tanneries, Amilly, France. En novembre 2017, Rebecca Digne présente sa première exposition personnelle à la galerie Escougnou-Cetraro. La même année elle participe à l’exposition collective « Comme une histoire… Le Havre» au MuMa, Musée d’art moderne André Malraux, Le Havre. En mars 2018 le Centre International d’Art et du Paysage de l’Ile de Vassivière lui consacrera une nouvelle exposition personnelle.

Son travail fait partie de la collection du Centre National D’art Moderne – Centre Georges Pompidou, Paris, de la Seven Gravity Collection, et de plusieurs collections privées en Europe.

En 2016 elle est « Coup de cœur » du Prix LE BAL de la jeune création avec l’ADAGP, lauréate du Prix « Talents contemporains » de la Fondation François Schneider et nominée pour le Salomon Foundation Residency Award 2017.

 

.

.

.

.

.

Hôtel Windsor
Hôtel de charme au centre de Nice
11 Rue Dalpozzo 06000
Nice, France
+33 (0)4 93 88 59 35
contact@hotelwindsornice.com
.

.

.

Galerie Escougnou-Cetraro.
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
Tel. +33 (0)9.83.02.52.93