Des valeurs Une approche sociologique par Nathalie Heinich (livre)

.
.
.
.
.
Nathalie Heinich 
.
.
Des valeurs. 
Une approche sociologique 

.
Collection Bibliothèque des Sciences humaines, Gallimard Parution : 2017

 .

.

.

.

«Valeurs» : jamais ce terme n’a été aussi fréquemment invoqué, alors même qu’il est peu ou mal défini. Plutôt que de contourner ou de disqualifier la question, Nathalie Heinich l’aborde avec sérieux, au moyen des outils des sciences sociales, en adoptant une approche descriptive, compréhensive et résolument neutre. Elle montre ainsi que les valeurs ne sont ni des réalités ni des illusions, mais des représentations collectives cohérentes et agissantes.

Contrairement à la philosophie morale, qui prétend dire ce que seraient de «vraies» valeurs, la «sociologie axiologique» s’attache à ce que sont les valeurs pour les acteurs : comment ils évaluent, opinent, pétitionnent, expertisent ; comment ils attribuent de «la» valeur, en un premier sens, par le prix, le jugement ou l’attachement ; comment les différents objets valorisés (choses, personnes, actions, états du monde) deviennent des «valeurs» en un deuxième sens (la paix, le travail, la famille) ; et comment ces processus d’attribution de valeur reposent sur des «valeurs» en un troisième sens, c’est-à-dire des principes largement partagés (la vérité, la bonté, la beauté), mais diversement mis en œuvre en fonction des sujets qui évaluent, des objets évalués et des contextes de l’évaluation.

L’analyse pragmatique des jugements produits en situation réelle de controverse, de différend impossible à clore, tels les débats sur la corrida, permet à l’auteur de mettre en évidence la culture des valeurs que partagent les membres d’une même société. On découvre ainsi que, contrairement à quelques idées reçues, l’opinion n’est pas réductible à l’opinion publique, pas plus que la valeur ne l’est au prix, ni les valeurs à la morale ; que les valeurs ne sont ni de droite ni de gauche ; et qu’elles ne sont ni des entités métaphysiques existant «en soi», ni des constructions arbitraires ou des dissimulations d’intérêts cachés.

 .

Acheter (ici)

 .

Nathalie Heinich : «La sociologie bourdieusienne est devenue un dogme de la gauche radicale»

.

.

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – Qu’est-ce qu’une valeur ? Vivons-nous à une époque relativiste ? Lauréate du prix Pétrarque pour son livre Des valeurs, une approche sociologique, Nathalie Heinich a accordé un entretien-fleuve au Figaro, où elle défend une conception de la sociologie délivrée de l’héritage bourdieusien, devenu un mantra idéologique.

Titulaire d’un doctorat de l’EHESS après avoir effectué une thèse sous la direction de Pierre Bourdieu, Nathalie Heinich est sociologue, spécialiste de l’art contemporain. Elle a publié Des valeurs, une approche sociologique (Gallimard, 2017), un essai fouillé sur la formation des jugements de valeurs dans nos démocraties libérales. Ce livre lui a valu le prix Pétrarque de l’essai France Culture- Le Monde 2017.

FIGAROVOX.- Vous consacrez un essai roboratif à la notion de «valeur». «Peu de termes sont aussi polysémiques que le mot valeur», écrivez-vous, remarquant que le terme est employé aussi bien en économie qu’en mathématiques et en politique. Comment définir la notion de «valeur»?

Nathalie HEINICH.- J’ai tenté de comprendre ce que les gens entendent lorsqu’ils parlent de «valeur» ou de «valeurs», et j’ai mis en évidence trois sens assez différents. Le premier sens, au singulier («la valeur»), renvoie à la grandeur, à l’importance, au mérite d’une chose, d’une personne, d’une action, d’un état du monde: ce que cela «vaut», quel «prix» on peut lui accorder – et «la valeur» est d’ailleurs souvent confondue avec le prix au sens monétaire, notamment dans l’approche économique de la notion de valeur, très riche mais réductrice au regard de ses usages effectifs.

Le second sens peut s’employer au singulier comme au pluriel: «une» valeur», «les» valeurs». On qualifie ainsi un objet doté «de» valeur au premier sens, c’est-à-dire valorisé: soit un objet concret (un actif boursier, un bijou, une montre de prix…), soit un objet abstrait (la paix, le travail, la démocratie…). En ce sens, une valeur équivaut à ce qu’on appelle un «bien», autrement dit le produit d’une valorisation.

Le troisième sens, lui aussi utilisable au pluriel comme au singulier, c’est le principe au nom duquel de «la» valeur (au premier sens) est attribué à ce qui devient ainsi «une» valeur (au deuxième sens): par exemple la valeur de bonté, la valeur de beauté, la valeur d’authenticité, etc. Ce sont ces principes de valorisation ou de dévalorisation (autrement dit ces «principes axiologiques»). Dans ce livre, je me concentre particulièrement sur ce troisième sens, qui a été très peu étudié.

Comment expliquer l’omniprésence du mot «valeur» dans le débat public?

Lorsqu’on parle aujourd’hui de «valeurs» dans le domaine politique, c’est de façon souvent ambiguë entre deuxième et troisième sens: soit les biens abstraits qu’il s’agit de défendre (la famille, le travail, la patrie, aussi bien que la liberté, la solidarité, l’égalité), soit les principes au nom desquels on valorise ces biens (la fidélité, la moralité, l’équité…). Le passage de l’un à l’autre sens dépend des contextes dans lesquels sont produites les évaluations.

.

.

On continue à faire comme s’il fallait se battre pour davantage de liberté individuelle alors que celle-ci a été obtenue, et que ce sont plutôt ses effets pervers qui posent aujourd’hui problème 

.

.

Suite de l’article (ici)

.

.

.

.

https://boutique.lefigaro.fr/abonnements/premium/1e99b?origine=VWH16001&ga_source=bouton_premium_nielsen&utm_referrer=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Fvox%2Fpolitique%2F2017%2F08%2F04%2F31001-20170804ARTFIG00243-nathalie-heinich-la-sociologie-bourdieusienne-est-devenue-un-dogme-de-la-gauche-radicale.php
.
.
.
.
.

.

.

 

https://www.boucheretlecland.com/product-page/bougie-en-verre-baya-soie-v%C3%A9g%C3%A9tale-noir-velours

  .

.

Enregistrer

Enregistrer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.