École de Nice : le retour des vieux bourrins par Nicole Esterolle (Critique)

.
.
.
.
.

École de Nice : le retour des vieux bourrins 

par Nicole Esterolle

.

Quatre lieux à Nice réquisitionnés pour la célébration du soixantedixenaire de l ‘ École dite de Nice. Alors qu’il y a quantité de nouveaux et excellents artistes à découvrir à Nice comme ailleurs, et bien non ! on nous ressort encore les mêmes antiques badernes de la naphtaline de leur retraite dorée d’ex- prof de la villa Arson ou d’autre élevage de poulets décérébrés. On nous ressert la même vieille soupe historisciste et le même fond de sauce avarié depuis longtemps, avec les sempiternels Devade, Dolla, Viallat, Buraglio, Pages, Saytour, Cane, Ben, etc…Ah, Fluxus, c’était le bon temps ! Ah, supports-surface ! Gniark ! Gniark !

Et Viallat de nous ressortir ses fameuses cordes à nœuds des années 70-80, et Dolla ses salopages de plages dites « restructurations spatiales » auxquelles est consacrée une expo entière.

 .

.

.

.
.
.

Et puis on a ressorti aussi Aillagon ( tonton – les- bons –plans), comme curator d’une expo rappelant l’histoire de Nice, les vieilles pierres, pour faire contre-point à l’avant-gardisme échevelé de la fameuse école qui a « cassé les codes » et fait « énormément progressé la création française » à l’international.

Il faudrait assurément investiguer sur leurs raisons profondes, leurs intérêts cachés, pour comprendre l’utilité de tels remémorations ou ressassements débilitants. Je me souviens d’un ami qui avait entrepris , il y a 25 ans environ, de faire un livre d’interviews des principaux protagonistes de l’ « école de Nice », et qui me disait que tous lui avaient affirmé n’avoir rien à voir avec cette histoire et avec cette école « bidon » selon eux… Alors, affirment-ils toujours la même chose aujourd’hui ?

 .

.

.

 

.

..

.

.

.

.

https://www.boucheretlecland.com/product-page/bougie-en-verre-baya-soie-v%C3%A9g%C3%A9tale-noir-velours

.

.

.

.