Benjamin COLLET et Anne RENAUD – Just having a body is a daily comedy / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

.
Benjamin Collet, De choses en figures, 2017 (détail). Acrylique sur papier, 180 x 130 cm.
© Benjamin Collet. Courtesy Galerie Jérôme Pauchant, Paris.

.

.

.

.

 

Benjamin COLLET

Anne RENAUD

.

Just having a body is a daily comedy 
.

.

9 septembre – 7 octobre 2017

.

Vernissage le 9 septembre de 18h à 21h
.

Opening: Sept. 9 from 6 to 9 pm

.

.

.

.

« Dans l’ère digitale, le poids vivant du corps est incrusté comme une bernacle sur la perfection de l’algorithme. Le simple fait d’avoir un corps est une comédie.» 1

La Galerie Jérôme Pauchant est très heureuse de présenter pour la rentrée 2017 une exposition en duo des nouvelles peintures d’Anne Renaud et des œuvres murales et sculpturales récentes de Benjamin Collet.

Dans les peintures d’Anne Renaud, des éléments de la nature (végétaux et graphiques) cohabitent et, détachés de leur fond jaune et animés par le mouvement, ils se transforment en motifs et proposent une déambulation mentale, des «onomatopées visuelles», selon les mots de l’artiste.

Benjamin Collet travaille entre autres le textile, habillant le corps, devenu absent ou objet hybride. Ses compositions murales et ses sculptures tirent profit d’éléments qui ont déjà une histoire et permettent de révéler ainsi leur présence au corps. La sensation d’une familiarité énigmatique apparaît et révèle alors une certaine idée du souvenir.

 

.

.

https://www.boucheretlecland.com/product-page/bougie-en-verre-baya-soie-v%C3%A9g%C3%A9tale-citron
24€

28 USD

.

.

Après avoir étudié ensemble à l’école des Beaux Arts de Lyon, Benjamin Collet et Anne Renaud partagent le même atelier et connaissent naturellement leurs pratiques et questionnements mutuels. Leur exposition en duo peut notamment tenter de dévoiler en forme et en espace l’essence de ce qu’ils ont en commun.

1. Amy Sillman, Notes on Awkwardness, Shit Happens, Frieze d/e #22, Décembre 2015 – Février 2016.

.

.

.
.

« In the digital age, (…) the living weight of the body is encrusted like a barnacle upon the perception of the algorithm. Just having a body is a daily comedy. »[1]

The gallery Jérôme Pauchant is pleased to present in September a two-person exhibition of Anne Renaud’s new paintings and the recent mural and sculptural works of Benjamin Collet.

In Anne Renaud’s paintings, elements from nature (plants and graphics) coexist and, detached from their yellow background and livened up by movement, offer a mental wandering, « visual onomatopoeias » as described by the artist.

Benjamin Collet works with textile, among other techniques, dressing the body, which has become absent or a hybrid object. His mural compositions and sculptures benefit from elements which already have a history and thus reveal their presence to the body. The sensation of an enigmatic familiarity appears and reveals a certain idea of souvenir.

After studying together at the school of Fine Arts in Lyon, Benjamin Collet and Anne Renaud share the same workshop and thus naturally know their mutual practices and questionings. Their duo show will attempt to reveal in form and space the essence of what they have in common.

[1] Amy Sillman, Notes on Awkwardness, Shit Happens, Frieze d/e #22, December 2015 – February 2016.

 

.

.

 

.
Galerie Jérôme Pauchant
61 rue Notre Dame de Nazareth
75003 – Paris
+ 33(0)1 83 56 56 49

.

Tuesday – Saturday / 11am – 7 pm

.
.