Bientôt des centres de déradicalisation au duchampisme Par Nicole Esterolle (critique)

.

.

.

.

Bientôt des centres de

.

déradicalisation

.

au duchampisme 

.

Par Nicole Esterolle

 .

C’est un des prochains chantiers qu’attendent le gouvernement Macron et le Ministère Nyssen… après avoir complétement remodelé l’appareil d’Etat dédié à la création plastique vivante et l’avoir débarrassé de ses milliers d’agents radicalisés au duchampisme jusqu’au trognon, par plusieurs décennies de reproduction consanguine en milieu fermé sous perfusion d’argent public… Ça ne va pas être fastoche !

« Il n’y a d’art que contemporain, et Marcel Duchamp est son prophète ! » hurlent-ils en chœur dans un même élan de ferveur pour celui qui a inventé la roue de vélo et le porte-bouteilles, serrés les uns sur les autres au congrès annuel du CIPAC, les mains jointes et le regard tourné vers la Dokumenta de Cassel, la Mecque du duchampisme à laquelle il se doivent tous d’avoir été au moins une fois… Tout en vitupérant contre les impies, les apostats et les néo-réacs de tous poils qui les menacent de toutes parts. Ça va être dur d’éradiquer cette radicalité-là, insidieuse, incrustée, cramponnée, métastasée sur tous les étages de l’institutionnalité! Pensez-donc : on estime à 83% le taux des radicalisés dans les personnels de FRAC ; à 71% chez les critiques d’art de l’AICA ; à 95% chez les rédacteurs d’Art Press ; à 99% chez les conseillers artistiques des DRAC et les inspecteurs de la création au Ministère…quand ce taux n’est que de 3% chez les artistes répertoriés à la MDA.

.

.

.

 

https://www.boucheretlecland.com/product-page/bougie-en-verre-baya-soie-v%C3%A9g%C3%A9tale-citron

.

.

.

 

Madame Nyssen, qu’on dit d’une radicalité modérée, puisqu’elle carbure plutôt aux huiles essentielles de Provence et à la tisane anthroposophique, et qu’elle s’inspire plus du gourou Michelangelo Pistoletto que du prophète Marcel, sera-t-elle en mesure de mettre en place ce grand chantier de nettoyage des Ecuries d’Augias-Arnault-Pinault et de l’arrêt définitif de l’usine à gaz débilitant de Jack Lang ?

.

.

.

.

.

.

 

.

.

 

.
.
.
.
.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer