LA DESCENTE DE LA SORGUE – Poème de Jean-Claude Roure mis en images par la plasticienne Marie-Noëlle Pécarrère / Galerie l’R du Cormoran (FR)

.
Hairway to Steven, , Huile sur toile 40 x 50.
Cadre Montparnasse noir, bois & stuc ( début XXéme )
D’après Arnold Böcklin, « Die Toteninsel »
( L’île des morts )
 .
.
.
.
.

 LA DESCENTE DE LA SORGUE

.

.

P o è m e 

J e a n – C l a u d e  R o u r e 
 .
.
P e i n t u r e s & D e s s i n s 

M a r i e – N o ë l l e  P é c a r r è r e

.

.

Jusqu’au

31 aout 2017
.
.
.
.

LA DESCENTE DE LA SORGUE est un poème de Jean-Claude Roure mis en images par la plasticienne Marie-Noëlle Pécarrère. Édité à 500 exemplaires avec des illustrations de Marie-Noëlle Pécarrère, au format de 22 x 22cm, dont trente tirages de tête, signés et numérotés, comprenant trois tirages numériques, ainsi que dix livres objets avec sculptures ornant la couverture.

 .

.

.

Blaise Pascal écrit que « Les rivières sont des chemins qui nous mènent où l’on veut aller ». Cette phrase a été l’amorce qui a fait naître le poème de Jean Claude Roure. Marie-Noëlle Pécarrère a suivi cette ligne en l ’illustrant. Ainsi est née La descente de la Sorgue. Toujours on vit de rallumer la passion. Avec le tourment d’un symbolisme secret, qui nous fait incarner la chair même de la vie, nous sommes entrés dans le courant de la rivière. Rivière des passions, des ventres, des gorges ; jusqu’à l’enfantement. Unis dans cette introspection nous nous sommes attachés à produire d ans l’écart, pas dans la division. Rendre nos ressources culturelles intelligibles et fécondes, toujours en route, par l’empreinte de la faille dans le flot de la transparence, débondant comme après une rupture d’écluse. Toujours à l’œuvre dans cette chance de la posséder encore. Occupés par la seule adresse de notre haleine devant l’exercice du souffle..

 .

.

Surgir, quel que soit le parcours imposé, ne s’achève ni ne commence dans ce temps. Sorgue est le mot et la tonalité du diapason, puis le « sentier liquide » q ui soudainement traverse ce temps, « vibre » à travers ce temps qu’on appelle une vie, l’illumine d’une certitude et disparaît, ayant apprivoisé pour nous la désintégration. Il arrive que le musicien tire de son instrument des timbres très anciens, très lointains, et que cette distance se montre comme la plus évidente proximité, la plus évidente parce que la plus attendue. Ces timbres transmettent ainsi le trouble de la distance et conséquemment d u lieu. Lointains et anciens ils le sont parce qu’à leur tour ils rapportent dans chacune de leurs sonorités le rappel d’une autre plus ancienne encore, d’une p lainte, et même d’une revendication, enfermée dans sa durée non résolue comme en un territoire.

.

.

Antoine Graziani – Effusion de Sorgue – extrait. Texte pour le poème « La descente de la Sorgue » de Jean-claude Roure. Intégralité du texte sur la page de « La descente de la Sorgue »

.

.

.

.
Marie-Noëlle Pécarrère
.
.

Marie-Noëlle Pécarrère est née à Bordeaux, le 7 novembre 1965. Une enfance en Afrique de l’ouest, Côte d’ivoire jusqu’à l’âge de six ans, puis retour en Métropole. Après des études classiques, Marie-Noëlle choisi une formation de Styliste Haute Couture, de Modéliste Sur Mesure et termine ce parcours par un diplôme des Industries de l’habillement. Après de longues années à exercer dans son atelier de design, elle décide de se consacrer exclusivement aux arts plastiques.

À partir de 2012, elle réalise de n ombreuses expositions de peinture, c ollectives et individuelles, notamment : la Galerie Martagon (Mallaucène), l’Hôtel Burrhus (Vaison la Romaine), Musée dauphinois (Grenoble), le Centre d’Art Contemporain Espace Vallés (Grenoble), le Musée d’Art Contemporain Arteum ( Châteauneuf-le-Rouge), la Galerie Corinne Bonnet (Paris).

.

.

.

.
Jean-Claude Roure
.
.

Jean-Claude Roure est né le 22 septembre 1958. Écrivain et galeriste il dirige de 1985 à 2010 la Galerie Annie Lagier à L’Isle-sur-la Sorgue, puis de 2010 à 2012 la Galerie DNR à L’Isle-sur-la Sorgue. Président du c onseil d’administration de la Maison René Char de 2002 à 2004. Parallèlement à ses a ctivités de responsabilité, il a publié de nombreux articles et critiques sur l’art contemporain ainsi que nombre d’édition autour de la poésie actuelle au sein de la Galerie Annie Lagier. Crée en 1998 une maison d’édition LVDZ (Les voisins du Zéro). Passionné par la poésie depuis l ’enfance il n’a cessé d’en écrire depuis et, après maints égarements, a aujourd’hui la tonalité et le sens qu’il recherchait en poésie. À savoir une interrogation, par une vision intemporelle, sur le sens de la vie. Le recueil La descente de la Sorgue est, après d eux publications aujourd’hui reniées, l ’expression de ce nouveau départ.

.
.
.
.
Galerie l’R du Cormoran
5 rue de la Halle
84210 Pernes-les-Fontaines
Tél/fax : (33) 04 90 11 01 59
.
Mercredi au vendredi 15h/19h
Samedi 10h/12h et 15h/19h
ou sur rendez-vous 04 90 11 01 59

..

 

.
.

 

Bougie en verre Baya

& soie végétale 

Turquoise thé à la menthe

.
35 $ CAD
.
Achat (ici)
.
.
.