Du terrorisme islamiste au terrorisme duchampiste : même lâcheté du politique par Nicole Esterolle

 

En illustration :  œuvre du financial artist Thomas Hirschhorn

.

.

.

.

Du terrorisme islamiste au terrorisme duchampiste : même lâcheté du politique par Nicole Esterolle

 .

Fichtre ! Il y va fort, Jérôme Serri dans cet article qui vient de paraître dans « Causeur ». C’est politiquement très très incorrect ! Hou, le vilain amalgameur! Il faut dire que Jérôme Serri, collaborateur parlementaire, journaliste au magazine « Lire », a été le seul directeur de FRAC (celui d’Ile – de – France dans les années 80) a être viré pour insoumission au Ministère de la culture Lang.

.

Voici un petit extrait de son article dans Causeur et le lien vers la totalité du texte :

.

« Avant de tolérer les coups de boutoir islamistes qui, depuis des années, affaiblissent notre République et en menacent l’unité, nos élus se sont entraînés à tolérer les coups de boutoir d’artistes contemporains qui ébranlent les hauts lieux de notre patrimoine….

Ces coups de boutoirs ne s’en prennent pas à nos cathédrales, nos abbayes, nos palais ou nos châteaux physiquement comme ce fut le cas à Bâmiyân, Mossoul ou Palmyre ; ils les atteignent insidieusement en parasitant leur majesté, leur austérité ou leur sérénité par une confondante puérilité. Un peu partout sur notre territoire et depuis de nombreuses années, nos élus, au nom d’une liberté d’expression dont ils décidèrent d’ignorer par électoralisme le dévoiement, ont ouvert la porte à l’imposture de l’art contemporain et accepté que les enfants de nos écoles aillent perdre leur temps, et plus que leur temps, devant des pianos siliconés, des frigidaires juchés sur des coffres-forts ou des aspirateurs présentés comme des sculptures.

.

.

 

.

.

.

L’art contemporain à l’avant-garde du terrorisme

 

Du pseudo-artiste qui s’expose à l’islamiste radicalisé qui aujourd’hui s’explose, le terreau qui en a permis l’éclosion est le même : la lâcheté. Après notre patrimoine artistique, ce fut au tour de notre patrimoine républicain de se voir contesté, moqué, bafoué. De même que nos élus ne surent ni flairer l’imposture de l’art contemporain ni critiquer le sophisme dont ses promoteurs se servaient pour asseoir leur respectabilité, de même ils ne surent se méfier de la nocivité de ces droits de l’homme que les fondamentalistes musulmans invoquent en toute occasion. Privilégiant l’individu au détriment du citoyen, ces derniers tentent d’imposer à la République des mœurs qui lui sont contraires et dont la reconnaissance ne peut que la conduire à sa perte. En affirmant l’équivalence de tous les systèmes de valeurs, le droits-de-l’hommisme fait nécessairement le lit du communautarisme et appelle celui-ci à se substituer à l’unité de la République. » En illustration : deux œuvres du financial artist Thomas Hirschhorn

.

.

A la recherche du courage en politique

par

Jérôme Serri

https://www.causeur.fr/courage-politique-art-contemporain-terrorisme-145703

.

.

.

.

https://www.causeur.fr/
.
.
.
https://www.causeur.fr/magazine

.

 

.

.

 

.
.

 

Bougie en verre Baya

& soie végétale 

Turquoise thé à la menthe

.
35 $ CAD
.
Achat (ici)
.
.
.

Enregistrer