NANCY HILL – Territoire indus / Centre d’exposition Art-image de la Maison de la culture de Gatineau (CA)

.
.1 œuvre photographique (format portrait)

Titre : Sans titre no 4, série Territoires indus, 2011

.
.
.
.
.
.
.
NANCY 
HILL
 .

Territoire indus

.

.

Du 14 juillet au 26 août
.
.
.
.

L’artiste photographe Nancy Hill présentera pour la première fois son projet Territoire indus, du 14 juillet au 26 août, au Centre d’exposition Art-image de la Maison de la culture de Gatineau. Le public est invité au vernissage qui aura lieu le 14 juillet prochain de 18 h à 20 h en présence de l’artiste.

.

Photographe actuelle émergente, Nancy Hill se consacre depuis la fin des années 2000 à une pratique très personnelle de la photographie de paysage. Elle arpente régulièrement des lieux peu fréquentés de sa localité, y enregistrant les traces et empreintes de ses semblables et, d’une certaine façon, le passage du temps. De ses parcours solitaires nait entre autres Territoires indus, corpus photographique de plusieurs années divisé en quatre séries.

Cette proposition photographique explore le concept de sérialisme de même que la notion de temps. Elle nous oblige à établir d’abord le constat d’un lieu, suscitant ensuite une réflexion sur ces territoires périurbains où cohabitent simultanément des zones agricoles et industrielles. L’exposition s’intitule ainsi puisque le regard qu’on y pose révèle cette hybridation des fonctions de ces lieux.

La photographe parcourt régulièrement une zone limitrophe en développement qui la fascine par les perspectives qu’elle génère au fil des ans, lui fournissant des éléments dépouillés, voir minimalistes pour réaliser ses images. Ce lieu l’attire également parce que d’emblée, sa médiocrité formelle génère un esthétisme de la laideur, « la beauté du laid », c’est-à-dire la recherche d’une certaine élégance, qui en soi, n’a rien d’ostentatoire. Les paysages réalisés par Hill, tout comme les éléments qui servent à leur élaboration, sont donc dépouillés de tout artifice, ne retenant dans leur proposition que l’essentiel du lieu.

Territoires indus est influencé à l’origine par le travail de certains des artistes ayant participé à l’exposition New Topographics qui eut lieu en 1975 à la George Eastman House à Rochester dans l’état de New York. Cette exposition historique alla grandement influencer la photographie documentaire et la représentation des paysages urbains.

 .

.

.

 .

Née à Montréal en 1968, Nancy Hill vit et travaille dans la banlieue de cette agglomération. Elle est récipiendaire de nombreux prix dont International photographie Awards aux États-Unis, Prix de la photographie Paris en France et Applied Arts Photography & Illustration Awards au Canada.

Elle s’intéresse à la notion de paysage et à sa pluralité (nuance sémantique), à la fois la référence et sa propre représentation. Elle utilise la photographie en tant qu’instrument de transfert de ses attirances, de ses penchants et de ses sensations. À travers ses propres filtres perceptifs, elle propose une vision particulièrement intime de son univers pictural influencé par un mélange tentaculaire de photographie typologique, topographique et de style documentaire.

.
.
.
Centre d’exposition Art-image 
Maison de la culture de Gatineau
855 Boulevard de la Gappe,
Gatineau, QC
J8T 8H9
Téléphone : (819) 243-2525
.
.
.
.

 

.

Bougie en verre Baya

& soie végétale / Jaune – Citron

.

35 $ CAD

.

Achat (ici)

.

.