William G. Kinnis – Passage : entre figuration et abstraction / Musée Beaulne de Coaticook (CA)

 .
Œuvre: William G. Kinnis
 
 .
.
.
.
William G. Kinnis 
.
.
Passage :
entre figuration et abstraction
.
Du 18 juin au 17 septembre 2017
 .
.
Vernissage
18.06.17 
à 14h
.
.
.
.

Le Musée Beaulne a le plaisir de présenter l’exposition Passage : entre figuration et abstraction de l’artiste peintre William G. Kinnis du 18 juin au 17 septembre 2017. Le vernissage aura lieu le dimanche 18 juin à 14h. Le public et la presse sont cordialement invités.
.

L’exposition Passages, entre figuration et abstraction s’inspire de la transition de William G. Kinnis de l’art figuratif à l’art abstrait. Un passage qui s’est fait tout naturellement, étape par étape, s’échelonnant sur une période de plus de 30 ans à travers de nombreuses participations de l’artiste à différentes expositions, au Québec et ailleurs au Canada, en groupe et en solo.

Le corpus de cette exposition de type rétrospective se compose d’une vingtaine d’œuvres, de moyen et grand formats, sélectionnées à partir de la production de l’artiste couvrant la fin des années 1980 jusqu’aux années 2000. Les œuvres, aux techniques mixtes pour la majeure partie, posent un regard sur les étapes importantes qui ponctuent le parcours professionnel et artistique de Kinnis. Les collages riches et étudiés mettent en lumière l’expérimentation et la recherche effectuées par l’artiste peintre en quête de son propre style poussant sans cesse les limites de la création.

Né à Trail en Colombie-Britannique en 1921, William Gilbert Kinnis fait ses études à l’École des beaux-arts de Vancouver sous le remarquable enseignement des artistes B.C. Binning et Jack Shadbolt. Il obtient son diplôme en dessin et en peinture en 1943. Après avoir occupé le poste d’illustrateur-graphiste à l’Office national du film du Canada à Ottawa, il s’installe à Montréal au printemps 1947 où il fait la rencontre de l’artiste peintre et dessinateur Louis Muhlstock dont il se lie d’amitié. Ses activités l’amènent également à côtoyer des artistes comme Jacques de Tonnancour, Arthur Lismer et Goodridge Roberts.

Plus tard, il s’installe avec sa conjointe Gladys à Baie-Saint-Paul dans la région de Charlevoix l’espace d’un été pour laisser libre cours à sa création d’artiste peintre paysagiste. Charmé par la beauté des lieux, le couple décide d’y construire un chalet rustique. En 1958, le Musée des beaux-arts de l’Ontario lui décerne le prestigieux prix C.W. Jeffery. En 1961 et 1964, il présente des expositions individuelles au très sélect Club des beaux-arts de Montréal, où il avait exposé en 1950. Il fait carrière dans l’enseignement du dessin et de la peinture durant plusieurs années plus particulièrement à la YWCA /YMCA et à l’Université Concordia. Il travaille en tant que concepteur graphique au journal The Gazette. Il a été représenté par la Galerie d’art contemporain de Montréal.

Les œuvres de William G. Kinnis figurent aujourd’hui parmi d’importantes collections privées au Canada, aux États-Unis, en Angleterre et en Australie. Elles font également partie de collections publiques, dont, entre autres, la collection Loto-Québec.

.

.

 

Musée Beaulne de Coaticook
96, rue de l’Union
Coaticook, (Québec)
J1A 1Y9
T : 819-849-6560

Le Musée Beaulne de Coaticook est soutenu financièrement par le ministère de la Culture et des Communications ainsi que par la Ville de Coaticook. La Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l’Estrie contribue financièrement à l’organisation des activités.

Enregistrer